lundi 16 mars 2015

L’orangeraie - Larry Tremblay

Amed et Aziz sont jumeaux. Ils ont neuf ans et vivent dans un pays en guerre. Les ennemis se trouvent de l’autre coté de la montagne. C’est de là qu’est venu l’obus qui a tué leurs grands-parents. Quelques jours après ce tragique événement, un certain Soulayed s’est présenté chez eux et s’est entretenu avec leur père. Avant de repartir, le visiteur a laissé un sac. Dans le sac, une ceinture. Une ceinture tellement lourde qu’il fallait la porter à deux mains. Et dans la maison a résonné le cri de leur mère…

« C’est un très beau livre qui est brutal, qui est habité, qui est hanté. Vraiment superbe ». Ce n’est pas moi qui le dis mais Sorj Chalandon. Et il a bien raison. C’est un livre qui dénonce la folie des hommes. Une réflexion sur l’idée de sacrifice, sur l’embrigadement, la manipulation, la culpabilité. C’est un livre plein d’amour fraternel et de douleur. C’est le regard d’une mère qui va perdre ses enfants, celui d’un père persuadé qu’au-delà de l’horreur, il lui restera la fierté. C’est une fable politique, un conte cruel. Tout cela en 180 pages de tension permanente, en laissant à distance une émotion trop brute qui nuirait à la puissance du propos.

Je ne vais pas m’étendre davantage, c’est un texte qui m’a laissé sur le carreau. Ni plus ni moins. Et c’est un texte que vous devez lire parce qu’il est beau, brutal, habité, hanté. Pas mieux Mr Chalandon.

Extrait :
« Mais pourquoi faut-il vivre dans un pays où le temps ne peut pas faire son travail ? La peinture n’a pas le temps de s’écailler, les rideaux n’ont pas le temps de jaunir, les assiettes n’ont pas le temps de s’ébrécher. Les choses ne font jamais leur temps, les vivants sont toujours plus lents que les morts. Les hommes dans notre pays vieillissent plus vite que leur femme. Ils se dessèchent comme des feuilles de tabac. C’est la haine qui tient leurs os en place. Sans la haine, ils s’écrouleraient dans la poussière pour ne plus se relever. Le vent les ferait disparaître dans une bourrasque. Il n’y aurait plus que le gémissement de leur femme dans la nuit. Ecoute-moi, j’ai deux fils. L’un est la main, l’autre le poing. L’un prend, l’autre donne. Un jour c’est l’un, un jour c’est l’autre. Je t’en supplie, ne me prends pas les deux. »

L’orangeraie de Larry Tremblay. La Table Ronde, 2015. 180 pages. 14.80 euros.


Et une nouvelle lecture commune que je partage avec Noukette

Les avis d'AnneClara et Karine.








46 commentaires:

  1. une de mes lectures très fortes !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je me souviens très bien de ton billet.

      Supprimer
  2. Je trépigne, je trépigne, je veux le lire !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il vient de sortir, tu devrais le trouver facilement.

      Supprimer
  3. Pas mieux non... J'ai eu un mal fou à écrire ce billet, dur dur... Je suis contente d'avoir croisé la route de cette pépite et de l'avoir lue avec toi...
    Et je vois qu'on a encore choisi le même passage, à peu de choses près ;-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, on a bien fait de le lire ensemble, c'est un texte qui convient parfaitement à nos goûts de lecteurs je trouve.

      Supprimer
  4. Déjà noté, mais je frémis d'avance... (pourquoi est-ce que je ne note pas que des bluettes et des comédies ?)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Peut-être parce que c'est trop superficiel...

      Supprimer
  5. Je vais le lire, c'est sûr et certain ! Parfois on dit "je note" et on ne lit jamais le titre qu'on a noté (ou pas), mais celui-ci je veux absolument le lire, je ne le note pas, je l'ai en tête !!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est vrai que des fois on note on en reste là. Hâte de découvrir ton avis du coup !

      Supprimer
  6. Je le note aussi, mais je ne vais pas y aller tout de suite.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est un texte fort, mieux vaut être dans de bonnes dispositions avant de s'y plonger.

      Supprimer
  7. Devant un tel enthousiasme, je ne peux que le noter.

    RépondreSupprimer
  8. Si un texte te laisse sur le carreau, je ne peux que le noter !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est vrai qu'il n'y en a pas tant que ça qui me laisse sur le carreau.

      Supprimer
  9. Wahou !!! qu'une envie, c'est de le découvrir !

    RépondreSupprimer
  10. Clara+Jérôme, plus de doute . C'est un texte que je dois lire

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Et moi je ne doute pas que ce texte te plaira.

      Supprimer
  11. Clara était déjà très enthousiaste mais j'hésitais encore craignant la violence de cette histoire. Mais ton avis vient à bout de mes hésitations.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. La violence ne te posera pas de problème je pense, tout est suggéré.

      Supprimer
  12. Un texte très fort et très beau, oui... Lisez-le !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est ça, il n'y pas d'autre slogan : Lisez-le !

      Supprimer
  13. J'aimerais le lire, découvrir cette histoire ce serait très enthousiasmant

    RépondreSupprimer
  14. Tu ne seras pas surpris de me voir dire que je note évidemment ce titre.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Non, je ne suis pas surpris (et accessoirement, je suis ravi ;) ).

      Supprimer
  15. Un sujet d'actualité. Je note aussi.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui mais ça va au-delà du sujet d'actualité. Ce texte a un caractère universel.

      Supprimer
  16. Ah oui ça a l'air très fort et bouleversant. Tentée, mais cette fois je me missionne sérieusement pour terminer quelques livres de ma PAL, alors ce ne sera pas pour tout de suite tout de suite (retour du bouclier - il est TRÈS solide ^^).

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Allez, un petit effort, 180 pages, c'est rien ;)

      Supprimer
  17. et très dans l'air du temps malheureusement. Je note, merci ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Dans l'air du temps mais pas que, ce serait trop réducteur.

      Supprimer
  18. et vous vous y mettez toi et Chalandon, je m'incline...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je savais que Chalandon pèserait plus dans la balance que moi ;)

      Supprimer
  19. Rohlala, qu'il a l'air dur ce roman, mais si toi et Mr Chalandon le conseillez, c'est qu'il doit vraiment valoir le détour !

    RépondreSupprimer
  20. Il est dans ma pal depuis un moment, je crois qu'il me fait peur mais je le lirai :-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il ne faut pas en avoir peur, c'est surtout et avant tout un texte magnifique.

      Supprimer
  21. Un roman que j'ai déjà noté... mais j'appréhende sa dureté.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je pense que tu n'as pas beaucoup à appréhender, dis-toi surtout que c'est un très beau texte ;)

      Supprimer
  22. Enchantée Jérôme, et heureuse de découvrir ton blog. Tu as l'air de sortir des sentiers battus du lecteur de base et je pense que c'est ce que doit faire un vrai passionné. Bref. Super chronique. J'ai du tenir ce livre une dizaine de fois dans mes mains avant de le reposer. Je pense que la prochaine fois que je le vois, je n'hésiterai plus. Alors merci :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je ne sais pas si je sors des sentiers battus mais je pense être un lecteur éclectique et touche à tout (ce qui n'est pas toujours une qualité d'ailleurs ;) ).

      Supprimer

Je modère les commentaires pour vous éviter les captcha pénibles de Google. Je ne filtre rien pour autant, tous les commentaires sans exception seront validés au plus vite, promis !