mardi 14 mai 2013

Où je parle un peu boulot...

Bon, puisque ce blog n’est pas que la fête du slip (même si le changement de nom temporaire pourrait laisser croire le contraire) on va causer un peu boulot. Je rédige ce billet à chaud suite à un coup de téléphone qui m’a légèrement agacé. Une partie non négligeable de mon travail consiste à animer un prix littéraire pour les élèves de CM2/6ème de mon département. C’est mon petit bébé à moi, créé il y a quelques années. Alors que la 5ème édition se termine, le succès est au rendez-vous puisque nous sommes passés de 500 à près de 1300 élèves participants. Je le dis d’autant plus facilement que je n’y suis pas pour grand chose, les vrais responsables de ce succès étant les enseignants qui permettent à ce prix d’exister et de grandir ainsi que les bénévoles de mon comité de sélection qui n’hésitent jamais à prendre le temps nécessaire pour choisir avec le plus grand sérieux les livres proposés aux élèves.

Une des caractéristiques de ce prix est de s’adresser aux « petits lecteurs », c'est-à-dire ces enfants qui n’ont pas de problèmes particuliers pour lire mais qui ne voient aucun intérêt dans cette activité. Le pari a donc été au départ de se dire : trouvons les livres qui vont leur faire comprendre que la lecture peut être un plaisir (oui, je sais, nous sommes de doux rêveurs…). Pour relever le défi, nous avons construit nos sélections à partir de critères simples : des livres récents, pour les 9-12 ans, de moins de 150 pages, abordant des thématiques très différentes et ne s’arrêtant à aucun genre et à aucun support. Nous avons dans notre sélection des romans mais aussi de la BD ou des albums jeunesse. Or, tous les lauréats depuis la création du prix sont des « livres d’images ».

Chaque année, en tant qu’organisateur, j’ai droit au même reproche de la part de certains enseignants : « Les livres de votre sélection ne sont pas sur un pied d’égalité puisque l’on sait très bien que les enfants vont toujours préférer l’album ou la BD » (sous-entendu : puisque les gamins d’aujourd’hui ne lisent plus et sont de grosses feignasses, ils vont choisir le livre le plus facile…). Soit. Encore faudrait-il que la BD soit une lecture facile mais c’est un autre problème. L’an dernier, une enseignante m’a fait ce reproche devant ses élèves alors que j’étais en train de leur annoncer le palmarès. Je les ai pris à témoin en leur demandant : « imaginez que nous ayons dans notre sélection une BD et 4 romans mais que la BD soit complètement nulle, sans aucun intérêt et dessinée avec les pieds. Est-ce que vous allez voter pour elle juste parce qu’il y a des images dedans ? » Il y a toujours un ou deux malins pour répondre « oui » mais la grande majorité a lancé un « non » franc et massif. Là-dessus, l’enseignante intervient pour dire : « mais de toute façon c’est impossible puisque si vous mettez une BD dans la sélection, c’est qu’elle est de qualité ! » Je me suis tourné vers elle en souriant : « ben voila, vous avez tout compris. Peu importe le genre ou le support, ce qui compte c’est la qualité du livre. »

Avec ce prix, je me fiche royalement du palmarès. Bien sûr il est important pour les enfants de voter et ils peuvent être fiers de leur choix. Mais moi ce qui m’intéresse c’est de provoquer une rencontre improbable et fructueuse entre un livre et un petit lecteur qui va tomber sous le charme. Et si pour ça il faut passer par le biais d’une BD, aucun problème. Rien de plus merveilleux que de recueillir des témoignages de documentalistes me disant que certains élèves de 5ème ayant participé l’année précédente viennent dès le mois de septembre au CDI pour découvrir la nouvelle sélection et demander s’ils pourront la lire. Les résultats parlent pour nous de toute façon puisque neuf enseignants sur dix ayant participé au prix souhaitent renouveler le projet.

Évidemment mon point de vue est discutable mais je serai toujours le premier à défendre la sélection de mon comité. L’an dernier, le grand gagnant (Les sales histoires de Félicien Moutarde) a fait jaser. Il a surpris par son coté irrévérencieux et politiquement incorrect mais les élèves ont adoré cet odieux bébé. Il y a deux ans, des parents ont refusé que leurs enfants lisent Le sauvage, un roman graphique assez violent aux illustrations parfois torturées et bourré de fautes d’orthographe (normal puisque c’est le journal intime d’un ado…). Inutile de vous dire que Le sauvage a gagné haut la main. Cette année, il me manque encore les votes de quelques classes mais il ne fait aucun doute que L’enfant cachée va remporter la 5ème édition. Quiconque a lu cette BD ne peut que reconnaître son indiscutable qualité. Et difficile d’imaginer que ce titre a été choisi pour sa facilité. Je vais me faire un plaisir d’annoncer ce résultat dans les classes dès la semaine prochaine, quitte à essuyer quelques remarques désagréables d’adultes n’ayant pas compris que l’aspect « prix littéraire » n’est qu’un prétexte pour amener les élèves vers la lecture.

Le pire, c’est que la sélection de la 6ème édition qui se profile risque de proposer à la fois une BD et un album jeunesse au milieu de trois romans. J’ai pas fini d’en entendre parler...



81 commentaires:

  1. Wow!! Jérôme! Quel travail fabuleux tu fais!! Je comprends tout à fait ton point de vue... et j'adore ton sens de la répartie quand vient le temps de défendre le neuvième art!! ;^) Je lis les réactions des enseignants auprès de qui tu travailles et je crois entendre certaines de mes collègues!! Dis-toi bien que ce n'est guère différent de mon côté de l'Atlantique, bien au contraire!! «Les albums et les BD, c'est bon... mais il faut en sortir!» Cette phrase résume assez bien, malheureusement, la mentalité générale qui sévit aussi au Québec!! Mais comme dirait l'autre : «Ce n'est qu'un début, continuons le combat!»...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ce qui m'agace c'est lorsqu'on me dit que finalement il ne faudrait proposer que des BD puisque c'est ce qu'ils aiment le plus. Mais certains élèves ont horreur de la BD et ne trouvent leur compte qu'avec les romans. Finalement ce qui importe pour moi c'est que la sélection soit suffisamment variée pour que chacun trouve au moins un titre qui lui convienne.

      Supprimer
  2. Mais peut-être faudrait-il créer un prix pour les enseignants mêlant des romans et des BD adultes pour mieux leur faire saisir la complémentarité des genres... En tout cas, je sais que ce n'est pas toujours facile de défendre la lecture plaisir (ce qui ne veux pas dire de qualité moindre) auprès des adultes mais c'est en partie pour cela que nous travaillons ! Bon courage !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il faudrait surtout qu'ils comprennent que ce n'est l'esprit de compétition entre les livres proposés qui compte mais bien le fait de donner le goût de lire.

      Supprimer
  3. J'ai lu ce billet avec un vif intérêt (si, si, les autres aussi, hum ^_^) tu penses bien que le débat est d'actualité. L'essentiel est évidemment le plaisir de la lecture pour ces gamins, et si j'ai bien compris ils élisent une (très bonne) BD mais ont lu aussi des romans, alors de quoi se plaint-on?
    Je précise que je pense qu'une bonne BD a sa place dans les sélections. Et qu'une BD n'est pas forcément si facile à lire.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ben oui, de quoi se plaint-on ? C'est exactement la question que je me pose...

      Supprimer
  4. Qu'importe le flacon, pourvu qu'on ait l'ivresse :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Si tout le monde pouvait penser comme toi...

      Supprimer
    2. Le monde serait plus beau, je sais :)

      Supprimer
  5. Ceux qui critiquent n'ont pas compris la démarche, je crois.
    Mais je suppose qu'elle est explicitée, et que les gens sont obtus quand ils ont quelque chose en tête...
    En tout cas je trouve l'initiative géniale. Et quand bien même j'adore la bande dessinée aujourd'hui au point de ne quasiment plus lire que ça, j'ai été enfant, et je ne lisais à ce moment-là que du roman. Je les dévorais même ! Comme quoi :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ceux qui critiquent ont une vision différente. Je peux comprendre, même si mon point de vue n'est pas le même.

      Supprimer
  6. Finalement, il y a plus d'énergie dépensée avec les adultes qu'avec les enfants. La médiation culturelle c'est usant aussi parce qu'on passe son temps dans des chicanes annexes parce que tout le monde à sa petite idée de ce qui devrait être fait, sans rien faire bien sûr mais en critiquant... Le principal, c'est le plaisir des enfants, ne l'oublie pas quand vient le blues !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le plaisir des enfants, les retours positifs des enseignants et leur volonté de nous voir continuer l'aventure chaque année suffisent largement à me convaincre que ce que l'on propose a du sens.

      Supprimer
  7. Dieu sait que je comprends ton combat... Dans mon CDI, j'ai toujours privilégié la lecture plaisir, les "petits lecteurs" y sont nombreux et je mets un point d'honneur à leur proposer des BD et des albums de qualité... Malheureusement, il y a toujours de mauvais coucheurs...
    J'applaudis ton initiative, pour avoir eu la primeur de la nouvelle sélection, je ne peux que souligner la qualité des ouvrages que tu leur propose !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je sais bien que tu ne fais pas partie de ceux que j'aurais besoin de convaincre de l'intérêt de ma démarche. On fait le même métier après tout^^

      Supprimer
  8. je rejoins Stéphie ! Et Ys : "plus d'énergie avec les adultes" !
    La BD est un "genre" pour les adultes et argh, on ne mélange pas voyons ! Beaucoup considèrent encore la BD comme un "sous livre", mais non, ça se lit aussi ! D'accord, ça se lit plus vite... Mais l'important est que CA SE LIT !
    Et la BD n'est pas un genre facile loin de là... Pour un dylexique, c'est très difficile, pire qu'un roman (on en avait déjà parlé... et à propos de "L'enfant cachée", d'ailleurs ! (Si Loïc Dauvillier passe par là, Grand Ange lit et relit "Hugo et Cagoule") (je devrais peut-être dire "regarde les images" puisque c'est une bd muette...).
    Quand j'étais petite, on me répétait que les bd étaient bourrées de fautes d'orthographe, peut-être. Mais bon, à l'époque, je n'aimais que les romans !
    Et les poches, ce sont des livres ????
    (pour info, une bd, ça prend de la place dans un sac à main !)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Les débats de ce genre me fatiguent, c'est vrai. Maintenant, tant que je serai le seul maître à bord, je ferai comme bon me semble et qui m'aime me suive...

      Supprimer
  9. Je partage, je like, je soutiens et,,, arghh, j'aime la BD, suis-je objectif ? C'est un autre problème !! Bref, courage et à l'année prochaine pour la nouvelle édition. En attendant, des bonnes lectures (bd, jeunesse et roman) en vue de la sélection !!!
    PS : j'aurai aimé lire beaucoup plus de bd quand j'étais petit...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. L'année prochaine on devrait encore avoir une belle sélection. D'ici 15 jours elle sera bouclée (et il y aura de la BD^^).

      Supprimer
  10. Bravo Jérôme !
    Des détracteurs il y en a toujours mais des gens qui t'encouragent et qui te félicitent aussi... beaucoup plus certainement !
    J'aime ton billet et le message que tu fais passer.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu as raison, les encouragements me font toujours un bien fou quand je commence à douter du bien-fondé de mon acttion.

      Supprimer
  11. Oh là là, je crois que j'aurais pu écrire exactement le même genre de billet... Je me bats au quotidien contre ces préjugés. Et certains profs de lettres ne comprennent même pas à quel point la lecture de l'image peut être plus diffcile que celle d'un texte... J'ai fait mon mémoire de maîtrise sur "la médiation de la lecture en milieu scolaire" et mon enquête portait sur un prix de litté jeunesse en Seine-Maritime. J'ai moi même participé aussi aux Incorruptibles et aux Dévoreurs de livres dans l'Eure. Je sais à quel point ce genre d'opération est importante alors il faut continuer !!!!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah ben moi mon mémoire portait sur les SEGPA et l'objet-livre dans toute sa diversité. Et bien tu sais quoi, je leur ai fait choisir et acheter des BD pour le CDI^^

      Supprimer
  12. J'admire ton travail, et j'aimerais bien qu'on ait quelqu'un comme toi dans le coin !
    Mais je comprends que tu sois énervé, car c'est contre l'obscurantisme et l'esprit borné des parents ou de certains profs que tu dois te battre, plus que contre les enfants, qui eux comprennent vite...
    En tout cas, ne baisse surtout pas les bras, ces enfants ont la chance de te connaître et que tu leur donnes le goût de la lecture ! Et même s'ils lisent uniquement des BD, au moins, ils lisent, c'est toujours ça de temps en moins passé devant la télé ou la playstation !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il est difficile de savoir quel est l'impact de ce projet sur les enfants mais on arrive quand même à récolter de nombre témoignages qui prouvent avec certitudes que l'on réussi grâce à ce prix à en emmener quelques uns sur le chemin de la lecture. Rien que pour ça, je me dis que ça vaut la peine.

      Supprimer
  13. Que ce genre de "subtilité" n'ait pas encore été intégré par un corps enseignant censé élargir l'horizon de nos jeunes est passablement inquiétant....

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Entendons-nous, ça reste une infime minorité (mais j'ai l'impression que c'est toujours cette minorité qui crie plus fort que la majorité silencieuse et satisfaite de ce que l'on propose).

      Supprimer
  14. Un billet très juste, je ne peux qu'agiter frénétiquement la tête derrière mon écran !
    Je travaille en bibliothèque depuis trois ans et je ne compte même plus le nombre de parents, d'enseignants et même (même !) de collègues bibliothécaires qui rechignent à proposer (voire interdisent) la BD aux enfants parce que "c'est pauvre", "c'est moche", "ce n'est pas de la vraie lecture" (?)...
    Bref, je te soutiens à 100% dans ton combat !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il y a encore un petit peu de travail pour faire évoluer certaines mentalités mais les choses ont heureusement déjà évolué dans le bon sens ces dernières années.

      Supprimer
  15. D'abord bravo pour ce travail et merci pour les remerciements aux enseignants :)
    Je veux juste témoigner parce que j'ai à la maison un "gros" lecteur qui passe autant de temps sur des BDs, des mangas que des romans et comme il est le premier à dire que "ce n'est pas pareil maman", c'est lui qui m'a réconcilié avec ce genre que je pratique fort peu.
    Alors continuez !

    PS : je comprends aussi la réaction première des enseignants, car je crois que c'est bêtement une déformation due aux études universitaires ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Certains enseignants s'emparent de ce prix et construisent des projets pluridisciplinaires remarquables à partir des livres de la sélection. Je suis toujours admiratif de leur énergie et de leur ingéniosité^^

      Supprimer
  16. Les adultes sont plus souvent choqués que les enfants... Fifi Brindacier avait été censuré (la traduction avait changé des éléments) à l'époque parce que la fillette se moquait de la maitresse, des policiers : on avait peur que les enfants prennent modèle sur elle, comme si ils ne pouvaient que répéter bêtement ce qu'ils voyaient dans un roman !
    Bravo pour ce travail dont de nombreux enfants profitent !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Dans le cadre du prix, on propose aux parents qui le souhaitent de lire la sélection et de voter pour leur titre préféré. Bien sûr on ne mélange pas les votes "élèves" et les votes "adultes" et à chaque fois les lauréats sont différents !

      Supprimer
  17. Je pourrai te présenter une documentaliste qui aurait tenu le même genre de discours ! ;-)
    Je comprends ton agacement ; je vais subir le même genre de réflexions pour mon rallye lecture ... mais ça n'entachera pas ma satisfaction d'entendre leur plaisir d'avoir lu !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le principal c'est que les enfants y trouvent leur compte (et que ma hiérarchie me soutienne en cas de coup dur, ce qui a toujours été le cas jusqu'alors).

      Supprimer
  18. Je trouve ce que tu fais absolument génial Jerome, j'aurais adoré que ce type d'initiatives existe quand j'étais à l'école. N'écoute pas les détracteurs, de toutes façons il y a des gens nés pour critiquer, c'est comme ça.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Vanessa, ton commentaire me fait chaud au couer ;)

      Supprimer
  19. C'est votre bébé comme vous dites, c'est donc à vous de définir les termes du prix littéraire, d'assurer la sélection, etc. Et au final, vous avez les chiffres pour vous (les gens ont tendance à être facilement impressionnés par les chiffres ;-) puisque la majorité des enseignants vous suivent et que le nombre d'élèves participants va en croissant... Qu'est-ce qui risque de se passer, si les parents et quelques enseignants ne sont pas contents? Ils vont annuler l'événement??? Certainement pas. Donc on s'en fiche un peu, du moment que les principaux intéressés sont contents, non?
    Après, étant moi même maman d'un enfant facilement impressionnable, et qui a tendance à souvent faire des cauchemars, j'aurais peut être tendance à pas trop trop aimer les albums violents destinés aux enfants, donc je peux comprendre certains points de vue des parents...
    Euh...on peut se tutoyer?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Les élèves de CM2/6ème arrivent à un âge où l'on peut commencer à leur proposer des lectures qui "bousculent" un peu (à condition de ne pas mettre que des titres de ce genre dans la sélection). Les années précédentes, nous avons mis des romans sur le ku-klux-kan, sur l'esclavage, sur l'Afghanistan, etc. Des textes aux sujets difficiles mais qui au final ont été très bien accueillis).

      Supprimer
  20. Vas-tu tenter de proposer des mangas également ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le problème avec les mangas pour les 9-12 ans c'est que d'une part il n'y en a pas tant que ça et que d'autres part beaucoup d'élèves les connaissent déjà. Or nous cherchons avant tout à les surprendre avec des titres vers lesquel ils ne se seraient pas tournés d'eux-mêmes ou que leurs parents n'auraient jamais pensé leur acheter. Mais si je trouvais une perle rare en manga, je l'incluerais sans aucun problème dans la sélection.

      Supprimer
  21. Il y aura toujours des gens que tout dérange, peu importe le sujet, juste histoire d'être opposé. Pourquoi sans cesse cherche le défaut plutôt que d'y voir une qualité ? L'objectif est bien de faire lire et que les enfants prennent goût à découvrir des histoires. Peu importe de quelle façon d'ailleurs. Rien que de les faire s'intéresser est déjà formidable et pour eux c'est une façon ludique d'aborder la lecture ;)
    Découverte, partage, jeu, lecture, passion... voilà tout ce qui t'anime et que tu veux transmettre. Bon courage ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci. Tant que je ne doute pas de l'intérêt du projet, je continuerai à faire comme bon me semble de toute façon.

      Supprimer
  22. Tu prêches des convaincus sur la blogosphère littéraire je pense...
    Je lis de tout et il est clair que la production BD est large désormais et de qualité. Dans les élus y-a-t-il eu déjà des romans ? Parce que peut être (je dis peut être) aborder une BD est d'un abord plus facile pour un jeune n'aimant pas lire (je dis pas pour la compréhension hein ma dernière BD a été très difficile à appréhender).
    Je ne dis pas ça pour te contrarier (et puis d'abord je ne suis pas enseignante je n'ai pas réussi le concours ...).
    En tout cas faire lire toutes sortes de livres et amener à un vote est une belle idée car elle "oblige" (ce n'est p'tt pas le bon terme) à lire de tout pour se faire une idée !
    Bises

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Peu importe qu'une BD soit plus ou moins facile qu'un roman. Ce qui compte pour moi c'est de provoquer une rencontre entre un enfant et un livre qui va vraiment lui plaire. Et pour cela je ne m'interdis aucun support...

      Supprimer
    2. Oui c'est bien l'essentiel : provoquer des rencontres !
      Bises

      Supprimer
  23. Tu dois en avoir gros sur la patate pour écrire un tel post, sincère et qui montre l'investissement affectif que tu déploies pour ce très beau prix littéraire. Continue, toutes les initiatives qui donnent envie aux enfants de lire et de gagner cette liberté d'arbitrage, de ton, d'irrévérence bref qui les font grandir sont indispensables. Tu sais, j'ai lu des BD jeune, j'en lis moins et pour moi, cela n'a jamais été un sous-genre. Je te bise (décidément j'ai beaucoup de chance de connaître ton univers et d'apprécier l'humain que tu représentes).

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est toujours un plaisir de lire tes commentaires par ce qu'à chaque fois tu sais trouver avec sincérité les mots les plus justes. Merci à toi pour tes billets et tes passages réguliers par ici^^

      Supprimer
  24. Oh purée je viens de lire le nom temporaire de ton blog :-O ah ben bravo !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Même pas venant de toi :O)

      Supprimer
    2. Rhooooooo, quelle réputation tu me fais ;)

      Supprimer
  25. On a bien ressenti ton agacement...légitime !
    J'aurai adoré qu'il y ait des initiatives de ce genre quand j'étais gamin...
    Bonne continuation dans ce beau métier qu'est le tien.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci, moi aussi j'aurais aimé participer à un projet comme celui-là quand j'étais élève.

      Supprimer
  26. Laisses-les parler !! L'engouement des élèves est suffisamment explicite, le fait que des petits curieux se présentent d'eux-même au CDI aussi ;)
    Il y a toujours des rabats-joie quoi que l'on fasse.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je les laisse parler mais j'aime bien aussi argumenter et discuter avec ceux qui ne partagent pas mon point de vue. L'échange est toujours intéressant même si j'ai remarqué qu'à la fin chacun reste sur ses positions...

      Supprimer
  27. Quelle superbe projet, il y a toujours des ignorants pour descendre la bd ou la sf ou les polars mais l'important c'est le plaisir de la lecture :-) Sur trois enfants j'en ai deux qui n'ont jamais accroché à la bd et un qui est fan. Sachant que leurs parents lisent des bd... Je ne prétends pas à la vérité statistique mais enfin... Cela dit mes deux grandes quoique peu portées sur la bd en général ont dû lire l'une Maus et l"autre Persepolis en 3e et les ont aimé tous les deux, comme quoi la BD entre doucement au collège :-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. La BD est maintenant très présente au collège, c'est un genre très important pour développer la notion de "lecture plaisir".

      Supprimer
  28. Pourquoi ne pas établir deux catégories dans le prix ? Une catégorie bd/albums et une catégorie romans ? Cela serait peut-être plus satisfaisant pour tout le monde ?
    Sinon, je trouve assez cavalier la remarque faite devant les élèves : c'est une règle de base, les remarques entre adulte, c'est en "off" ;-)
    Et bravo pour l'organisation de ce prix, c'est toujours un moment sympa avec les gamins ce genre d'activité lecture :-))

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pourquoi ne pas établir deux catégories dans le prix ? pour deux raisons : d'abord parce que certains élèves ont horreur de la BD et que ça me gênerait qu'ils ne trouvent pas leur compte si on ne leur propose que des BD. Ensuite et surtout parce que qui dit deux catégories dit budget beaucoup plus conséquent. Nous offrons une grande partie des livres aux établissements pour que les familles n'aient pas à les acheter. Le mélange roman en poche, album jeunesse et BD permet de tenir le budget. C'est très compliqué en fait d'établir une sélection avec toutes ces contraintes^^

      Supprimer
    2. Ben voui, j'avais pas pensé aux contraintes budgétaires... on a tous les mêmes contraintes :-(

      Supprimer
    3. C'est malheureusement le nerf de la guerre...

      Supprimer
  29. Bravo pour ce travail , et continue de défendre les (bonnes) BD ! Les petits lecteurs s'y retrouvent mieux, et alors ? si cela leur permet de lire, c'est déjà un grand pas... et puis, cela représente moins pour eux un aspect de "lecture obligée", par opposition avec ce que les enseignants leur font lire. Tu as bien raison, c'est la qualité qui compte, et pas le genre.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Kathel tes encouragements me font plaisir.

      Supprimer
  30. Bravo pour cette initiative ! Je crois qu'il y a toujours de grincheux partout hélas... C'est génial de faire participer des jeunes à un prix et de leur donner goût à la lecture ! Ma seconde file a commencé par les BD puis les mangas te ensuite elle s'est mise aux romans. Certaines mamans étaient étonnées que je ne l'obligeais pas à lire autre chose quand elle était dans sa période mangas. La bêtise est partout..

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ma grande qui est très BD participe cette année au prix et elle n'a pas voté pour l'enfant cachée. Comme quoi...

      Supprimer
  31. Super travail... J'aimerai mettre cela en place pour mes 3 prepa pro en grosses difficultés... Le but : qu'ils prennent plaisir à lire ! Encore bravo pour ce que tu as mis en place, c'est génial !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ai testé en LP en partenariat avec la revue Lecture jeunes. C'était il y a quelques années mais on avait obtenu quelques résultats encourageants.

      Supprimer
  32. C'est super d'avoir une équipe motivée autour de ça. Bien sûr, tu as raison, l'important, c'est de faire lire les élèves, de prendre l'habitude d'avoir l'objet livre dans les mains.
    Rien à voir mais pour arriver chez toi en arrivant de Google, il faut encore taper le v au lieu du b. J'espère que ça changera bientôt. ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. ça devrait vite rentrer dans l'ordre ce changement de lettres. Sinon concernant l'équipe qui m'entoure pour le prix, c'est une chance que j'ai depuis le départ. Sans eux, je ne pourrais pas faire grand chose.

      Supprimer
  33. Je suis déçue d'avoir raté le changement de nom.
    Sinon, j'admire ton calme et ton sens de la répartie, je pense que je serais rentrée dans le lard des enseignants, ce qui n'aurait pas été particulièrement constructif.
    A ma petite échelle de parent, j'entends souvent le même discours. Il me semble que le souci vient de ce que les parents ne connaissent pas la BD et n'en lisent pas, et ne savent pas combien les BDs et albums peuvent être riches et intéressants. Il faudrait faire un prix pour eux aussi...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. On propose aux parents de voter dans le cadre du prix. Ils peuvent s'ils le souhaitent lire les 5 livres et voter comme leur enfant. Cette année, sur près de 1400 élèves (donc grosso modo 2800 parents votants potentiels même si ce n'est évidemment pas si simple) je recueille au final moins de 200 votes, c'est à dire qu'en gros 1 parent sur 15 aura participé... Triste, non ?

      Supprimer
  34. Peut-être faudrait-il prévoir une formation des enseignants pour leur apprendre à lire les BD ?
    .... Comment cela je prêche pour ma paroisse ?! ^_^

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est vrai que ça ne te ferait sans doute pas de mal une formation BD...

      Supprimer
  35. Continue !! Moi je fais aussi ce genre de prix avec mes élèves, et franchement le palmarès ou le politiquement correct n'est pas la priorité, le but est qu'ils aient pris du plaisir à lire et y reviennent ensuite, c'est tout! ;) merci aux passeurs de livres comme toi (et ceux qui t'aident) d'avoir le courage de monter des événements pareils, avec leur lot de râleries et de mécontents, la majorité apprécient énormément!!!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je sais que la majorité apprécie mais souvent la majorité reste silencieuse et c'est un peu dommage.

      Supprimer
  36. "Ce qui compte pour moi c'est de provoquer une rencontre entre un enfant et un livre qui va vraiment lui plaire." : voilà, là est l'essentiel, les détracteurs seront toujours là de toute façon, et on s'en fout ... ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bien sûr, tu as raison, l'essentiel est là...

      Supprimer
  37. Les idées reçues ont la vie dure. Je trouve la démarche fantastique et voilà un petit moment que je réfléchis à la création d'un prix à la bibli. Bravo pour ton travail ! Et les élèves ont vraiment bon goût !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Les élèves ont toujours choisi de super livres comme lauréats...

      Supprimer

Je modère les commentaires pour vous éviter les captcha pénibles de Google. Je ne filtre rien pour autant, tous les commentaires sans exception seront validés au plus vite, promis !