mercredi 15 mai 2013

Terra Australis - Bollée et Nicloux

En 1787, l’Angleterre vient de perdre l’Amérique suite à la guerre d’indépendance et les geôles londoniennes débordent. Le roi George III et ses conseillers, souhaitant à la fois conquérir de nouvelles terres et faire de la place dans les prisons, décident d’expédier 1500 détenus vers la Terra Australis Incognita découverte par James Cook vingt ans plus tôt pour créer une nouvelle colonie. Soldats, bagnards et même quelques prisonnières embarquent sur onze navires pour une traversée de neuf mois. A 24 000 kilomètres de la perfide Albion, les premiers pas dans une anse soigneusement choisie et baptisée Sydney seront tout sauf une sinécure…  

Laurent-Frédéric Bollée et Philippe Nicloux prennent leur temps pour retracer la saga de ces pionniers envoyés sans états d'âme afin de peupler la future Australie. Ils relatent dans le détail la préparation de l’expédition, le périple en mer et l’installation définitive sur place. Entrelaçant les points de vue de nombreux protagonistes réels ou fictifs (Arthur Philipp, premier gouverneur de la colonie, Caesar l’ancien esclave ayant fui l’Amérique, John, orphelin condamné à la déportation alors qu’il n’avait que 9 ans ou encore Bennelong un aborigène capturé par les arrivants afin de lui enseigner leur langue et l’utiliser comme interprète auprès des populations locales), ils créent un véritable docu-fiction qui, bien que souffrant de quelques longueurs, s’avère dans l’ensemble passionnant.

Cet album est une brique, un pavé, que dis-je, un parpaing ! Pas simple de manipuler un tel objet-livre. Mais une fois trouvée la position de lecture idéale, on se laisse embarquer avec plaisir vers ce fascinant pays-continent qu'est l'Australie. Il y a forcément un coté un peu scolaire dans cette fresque historique foisonnante. Mais ce style didactique n’est pas gênant car l’équilibre entre la petite et la grande histoire est parfaitement trouvé. A mon goût les pages dédiées aux préparatifs et à la traversée occupent une place trop importante par rapport à l’installation sur place, mais cela reste un détail.

Niveau dessin, Philippe Nicloux s’est sans conteste lancé dans le projet le plus ambitieux de sa carrière. Quatre années auront été nécessaires pour réaliser l’ensemble. Son trait souple et nerveux est un régal de maîtrise. La majeure partie de l’album se déroulant dans des espaces sombres et confinés (prison ou bateau), le travail sur la lumière et « les éclairages » a demandé une minutie particulière. L’utilisation de nombreuses nuances de gris permet par ailleurs de jouer sur les différentes atmosphères, des rues mal famées de Londres au bush australien. Aussi incroyable que cela puisse paraître, toutes les planches ont été réalisées par ordinateur avec le logiciel Manga Studio. J’avoue je suis plus que bluffé par le résultat final !
  
Ambitieux, instructif et graphiquement imparable, Terra Australis est une incontestable réussite. Ce n’est certes pas un coup de cœur mais je dois reconnaître que des leçons d’histoire comme celle-là, j’en veux bien tous les jours.

PS : coup de chapeau en passant à l’éditeur qui a choisi de publier ce roman graphique d’un bloc plutôt que de le « découper » en cinq tomes de 100 pages. Évidemment, c’est un investissement pour le lecteur mais c’est toujours moins cher que cinq fois quinze euros.

Une lecture commune que j’ai une nouvelle fois le plaisir de partager avec Mo’. Décidément, on devient inséparables quand il s’agit de parler BD le mercredi. Et si je vous disais que l’on remet ça la semaine prochaine…
 

Terra Australis de Laurent-Frédéric Bollée et Philippe Nicloux. Glénat, 2013. 512 pages. 45 euros.










28 commentaires:

  1. Pfff, je déplore d'avoir manqué de temps pour écrire mon article. Quand je découvre comment tu en parles... bref !
    Je te suis à 200% quant à la qualité des illustrations de Nicloux. D'ailleurs, c'est la première réflexion que je me suis faite quand j'ai ouvert l'album, j'ai immédiatement pensé à toi et à ta satisfaction de faire cette lecture en compagnie d'une telle ambiance graphique
    Merci de m'avoir fait découvrir ce titre avant qu'il ne sorte. Je pense réellement que je serais passée à côté sans toi ;)
    Vivement mercredi prochain (mais je n'ai pas encore commencé la lecture ^^)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ben nan, il est très bien ton billet, comme d'hab.
      C'est très fort graphiquement en effet et c'est un boulot de dingue. Les décors, le périple en mer, tous ces personnages à mettre en scène... de la folie ! Rien que pour ça cet album mérite un énorme coup de chapeau.
      Il semblerait d'ailleurs que la réussite soit au rendez-vous puisqu'il est actuellement épuisé ou en retirage (bon en même temps Glénat avait sorti un 1er tirage de "seulement" 6000 exemplaires, ceci explique sans doute cela).

      Supprimer
  2. Vos chroniques avec Mo' sont passionnantes, une grande découverte, pas pour tout de suite, je le crains car il s'agit d'un réel investissement, en argent et en temps. Mais tentée !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je pense qu'avec un tel prix c'est aux bibliothèques de jouer leur rôle et d'acquérir cet album pour leurs adhérents. Malheureusement toute n'ont pas une réactivité supersonique en terme de commandes de nouveautés...

      Supprimer
  3. J'ai demandé deux BD pour mon anniv' (c'est tout bientôt, et la seule façon de se réjouir de prendre de l'âge, c'est bien en recevant des cadeaux...) : celle-ci et "Kongo" (autant faire dans l'épais, hein...). Ça me semble superbe.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Deux très bons choix ! J'espère que Terra Australis ne va pas rester en rupture trop longtemps (même sur A**z** y en a plus pour l'instant...).

      Supprimer
  4. Vous en parlez très bien tous les deux et le fait que ce soit un pavé n'est pas pour me déplaire, loin de là !
    Bon mercredi !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pour le coup, c'est du bon gros roman graphique !

      Supprimer
  5. Je reviens de chez Mo. Et elle dit qu'elle a manqué de temps pour écrire son billet ? Elle délire ? Il est super !
    J'espère que ma BM l'aura ! et sinon, j'irai le feuilleter à la librairie... J'aime le sujet et les dessins.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Petite précision Syl : j'ai eu une heure, pas une minute de plus, pour écrire ma chronique. C'était hier matin... et je n'ai pas eu le temps de me relire avant de partir au travail ^^

      Supprimer
  6. Une belle façon de découvrir cette étrange épopée pour les férus d'Histoire dont je fais partie. Un cadeau de Noel peut-être. en tous cas j'espère le feuilleter bientôt

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je t'avoue que je ne connaissais pas du tout cette incroyable épopée...

      Supprimer
  7. Ce qui confirme que la BD n'est pas un sous genre, non mais (ce un précédent billet)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ce n'est pas à moi que tu fera dire le contraire ;)

      Supprimer
  8. Je vais me répéter mais la couverture ne m'attire vraiment pas, alors que le contenu a l'air super. C'est bête de faire une fixette dessus mais entamer une BD pavée en tombant à chaque fois sur une couverture que je n'aime pas modère mon enthousiasme. Mais, je me répète encore, si elle atterrit sur les étagères de la biblio, je l'embarque.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'espère que tu vas l'empbarquer, elle le mérite !

      Supprimer
  9. Cette somme de planches m'effraie un peu... mais pourquoi pas !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est découpé en chapitres, on n'est pas obligé de tout lire d'un coup (heureusement d'ailleurs...).

      Supprimer
  10. Whaou...! Quel boulot ! Sacrément ambitieux, peut-être trop pour moi, je ne sais pas... J'avoue que tout ça m'effraye un peu !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Sûr que c'est un album impressionnant. Mais franchement il mérite que l'on s'attarde sur son cas.

      Supprimer
  11. Ça à l'air très très chouette, tout ça, mais je sais pas, il me fait peur moi ce bouquin. Peut-être le fait qu'il soit trop gros pour mon sac à dos quand je fais mes courses en librairie ^^

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je l'avais commandé en ligne (impossible de le trouver autrement par chez moi) du coup il est arrivé dans la boîte aux lettres, c'est plus facile.

      Supprimer
  12. Tiens, j'avais entendu une interview des auteurs à la radio. Ca a l'air bien intéressant. En plus, le style didactique, moi j'aime.

    RépondreSupprimer
  13. C'est très bien d'en parler car j'ai adoré cet album. Un de mes coups de coeur de cette année !!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui je me rappelle de ton billet très enthousiaste.

      Supprimer
  14. Une manière originale de découvrir cette période...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Originale et surtout très documentée...

      Supprimer

Je modère les commentaires pour vous éviter les captcha pénibles de Google. Je ne filtre rien pour autant, tous les commentaires sans exception seront validés au plus vite, promis !