mardi 7 mai 2013

Le premier mardi c'est permis (16) : Tout ce qu’il voudra : l’intégrale

J’avais pourtant dit le mois dernier : « Marre de la clit ». Mais je suis lunatique. Il aura fallu un lundi de Pâques passé chez une copine de ma femme pour que je replonge. Un repas copieux, un peu arrosé. Un début d’après-midi où les enfants jouent dehors et où les parents papotent après le café. Bibi sur le canapé, prêt à piquer du nez et qui en tournant la tête tombe sur ce bouquin. Feuilletage rapide, je lis le premier chapitre et je me dis : « c’est pas possible ! ». Je repars le soir avec le livre sous le bras, persuadé d’avoir touché le graal, le roman rassemblant à lui seul tous les clichés propres à la clit lit. Bingo ! (si je puis dire)     

L’histoire est comme toutes les autres : une oie blanche et un apollon richissime qui se rencontrent et copulent comme des bêtes. La différence c’est que les choses démarrent au quart de tour. Troisième page : « un corps dur me pressa contre les portes de la cabine. Le contact du métal froid contre mes tétons soudain érigés et sensibles m’arracha un léger soupir. [...] un long membre tumescent venait de se coller à ma hanche ». Trois pages et on donne déjà dans le membre tumescent. Elle le croise tous les jours dans l’ascenseur. Ce matin-là il lui colle la main dans la culotte comme si de rien n’était : « Je connus alors l’orgasme de ma vie dans une exclamation étranglée. » Bien sûr, bien sûr...

Le soir même, rebelote. Il la surprend dans le parking souterrain. Ça commence par « Lachez-moi ou je hurle » (elle) et ça finit par « Sucez-moi » (lui). Entre les deux, elle a adoré ce simulacre de viol : « je jouis avec une force incroyable, secouée par des vagues successives de plaisir. » Pas à dire, le fantasme du viol dans le parking souterrain, ça marche à tous les coups. Et attendez, c’est pas fini !

Troisième round le lendemain. Alors qu’elle se présente pour trouver un job, devinez qui fait passer l’entretien d’embauche... son apollon, évidemment. « Levez-vous et penchez-vous sur le bureau, en appui sur vos coudes... » Et paf ! Le fantasme de l’entretien d’embauche qui se transforme en casting porno. Tout ça en moins de 30 pages. Si après la ménagère n’est pas échaudée, c’est à n’y plus rien comprendre. Effroyable image de la femme renvoyée tout le long du roman. Pour tempérer les choses, l’héroïne est surprise de sa docilité, elle fait même « appel à toute son indignation de femme » quand le patron la culbute sans lui demander son avis. Mais au fond elle adore ça la cochonne. Bien sûr, bien sûr...

Je crois que cette fois-ci j’ai touché le fond, le degré zéro de l’érotisme livresque. Et encore je ne vous parle pas du scénario totalement con avec une histoire de trafic d’armes et de luttes intestines au sein de la famille du milliardaire sans aucun intérêt. Je ne sais pas pourquoi je suis allé jusqu’au bout. Une forme de masochisme sans doute. L’impression de flageller mon amour de la belle littérature avec une ceinture à clous. L’écriture de Sara Fawkes est affligeante de médiocrité. C’est simple, en comparaison Sylvia Day ferait presque du Flaubert.

Fini la cli lit. Cette fois-ci je pense être définitivement vacciné. Je vais même vous annoncer en exclusivité ma lecture du mois prochain. Comme ça vous verrez que ce n’est pas de la clit lit et si en plus vous vous sentez d’attaque pour une lecture commune, ce sera avec plaisir. Le mois prochain donc, je vous causerais de la réédition aux éditions La musardine du roman d’Alain Bonnand Il faut jouir, Edith. Avouez que le titre sonne comme une invitation...

Tout ce qu’il voudra : l’intégrale de Sara Fawkes. Marabout, 2013. 310 pages. 15,90 euros.



L'avis de Noukette




52 commentaires:

  1. Tout ce qu'il voudra était ma première incursion dans la Clit-litt, et j'avoue avoir été un peu plus emballée que toi. Mais c'était la première fois que je lisais ces histoires de milliardaire sadique et de pauvre jeunette masochiste.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Si tu as persévéré, tu as forcément trouvé mieux...

      Supprimer
  2. Courage, fuyons, la vie est trop courte!

    RépondreSupprimer
  3. "(...)Et cet insigne libertin me montra l'objet de son désir (...)" Le Maître du genre c'est Sade, le divin marquis, comme l'appelaient les dames de l'époque. Il a passé 30 ans de sa vie à se masturber en prison. Même les révolutionnaires de 89 l'y ont laissé.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je n'y arrive pas avec Sade, ni avec Pierre Louÿs d'ailleurs. Je vais chercher d'autres auteurs qui me conviendront mieux.

      Supprimer
    2. Quand tu l'auras trouvé envoie nous un signe : JTLLEDLMQT (j'ai trouvé le livre érotique de la mort qui tue ) !!! ;-)

      Supprimer
    3. Pas sûr que ça arrive un jour...

      Supprimer
    4. Ah moi non plus, je n'arrive à lire ni Sade, ni Louÿs...ni Restif de la Bretonne.
      Merci pour ce billet, en tout cas ! Je n'ai pas lu le livre "Tout ce qu'il voudra", je n'ai aucune intention de le lire, mais j'ai bien ri en lisant ce résumé.

      Supprimer
    5. Tant mieux si ce livre a au moins servi à te faire rire, c'est déjà pas mal^^

      Supprimer
  4. Eh ben... Que de clichés!
    Je devrais prendre l'ascenseur plus souvent, moi... ah non, mince, l'escalier, c'est mieux pour la ligne!

    Espérons que tu sois plus emballé le mois prochain!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui mais c'est pas dans l'escalier qu'un beau mâle au corps dur te pressera contre les portes de la cabine...

      Supprimer
  5. bon , heureusement qu'il y en a qui ont le courage de lire des livres que je ne lirai pas
    et vraiment dommage pour l'érotisme!
    Luocine

    RépondreSupprimer
  6. C'est clair que ce n'est pas le meilleur...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est clair que c'est le plus mauvais. Enfiin j'espère...

      Supprimer
  7. Que te dire ?... je vais boire mon café. Avec un petit gâteau, c'est jouissif ! A chacun son fantasme.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Si je te dis que je suis plus excité par ton activité que par celle des personnages de ce roman...

      Supprimer
  8. Un mois sur deux, je pense à vous rejoindre sur les "premiers mardis" et puis le mois d'après je me dis que c'est aussi bien comme ça ^^

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ben si, une LC sur une BD érotique, je suis partant. J'ai même quelques cartouches en stock...

      Supprimer
    2. Je n'en ai aucune ! Quelques Manara tout au plus ^^

      Supprimer
    3. Pffff, Manara, tellement classique que ça en devient cliché. Faut essayer de sortir des sentiers battus. Le recueil collectif "premières fois" chez Delcourt est très sympa ou alors, vraiment original, Omaha, un comics assez torride en noir et blanc avec des personnages anthropomorphes (je te dis ça parce qu'ils sont dans ma pal^^).

      Supprimer
  9. Fini la clit lit ? Pourtant, tu avais tenté l'intégrale.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui mais là ça devient au-dessus de mes forces^^

      Supprimer
  10. T'es peut pas clit'oridien ... Oups pardon je sors !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Sûr que je le suis pas. Des années que je cherche ma voie en fait...

      Supprimer
  11. Un livre que je ne lirai pas mais j'ai bien rigolé à la lecture de ta critique et à la lecture du commentaire de Didi... :D

    RépondreSupprimer
  12. Seulement 15,90 euros pour tout ça !!! Mais que demande le peuple (femelle, of course) ?? Et tu as lu jusqu'au bout, en martyre de la cause, comme c'est beau ! En fait, c'est pas que tu étais échaudé, tu étais échauffé, voilà la vraie raison :) (ok, je sors, c'est pas permis de se moquer le mardi...)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Au lieu de te moquer, tu ferais mieux de te proposer pour la LC du mois prochain^^

      Supprimer
  13. C'est nul hein...? Je t'applaudit, lire l'intégrale, je n'aurais pas pu... Je crois bien qu'on touche le fond avec cette série !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'espère qu'on touche le fond parce que si quelqu'un a réussi à faire pire, au secours !

      Supprimer
  14. J'ai bien ri, c'est deja ça! non, vraiment, merci! Tous ces poncifs me donnent envie de fermer le livre si tant est que je l'aie ouvert...Pas pour moi ce genre de litterature mais je suis admirative que tu l'aies fini.Surement pour nous dire qu'il ne fallait pas le lire? :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il faut bien que quelqu'un se sacrifie ;)

      Supprimer
  15. Désolée mais, comme d'habitude, je me bidonne devant ton billet ( c'est pas dégueu ça hein !), ah ah ! J'espère que tu t'es remis de tes émotions mais je confirme que je connais de nombreuses personnes pour qui cette scène du parking est un réel fantasme ;) Moi je te décerne une médaille pour avoir réussi à lire l'intégrale ( et sinon je connais des gens pour un lavage de cerveau si besoin !)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pour le lavage de cerveau, j'ai ce qu'il faut sous le coude, t'inquiète...

      Supprimer
  16. Ben mince... mon comm a disparu ? Ou alors j'avais pas validé ? Bon je disais que je passe mon tour :D Pour tout le genre d'ailleurs sauf si c'est très poétique et pas cul cul la praline LOL ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Très poétique et pas cul cul la praline, c'est beaucoup demander. Difficile d'être exigeant avec des titres pareils...

      Supprimer
    2. oui je me disais bien... lol ;) Enfin je suis sûre qu'il y a surement de bons ouvrages dans le domaine ;)

      Supprimer
    3. Je continue à prospecter en tout cas. Et puis on m'a donné deux titres récemment qui ont l'air prometteurs...

      Supprimer
  17. J'aime bien la collection des "osez 20 histoires " chez la musardine avec des nouvelles, je suis plongée dans "osez 20 histoires d'amour et de sexe"... hummm..

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Rhoooooo, ben je m'empresse de noter alors !

      Supprimer
  18. Je passe avec un peu de retard mais je ne regrette pas le déplacement ^_^

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu seras toujours la bienvenue de toute façon^^

      Supprimer
  19. Ah mais non, je ne suis pas d'accord moi ! Il avait un humour salvateur et d'utilité publique ce billet du "premier mardi, c'est permis" !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Véro, ton indulgence me fait bien plaisir.

      Supprimer
  20. Mais comment peut-on écrire autant de clichés et avoir du succès ? Comment ?
    Tes extraits me donneraient limite envie de le lire, ça fait au moins 3 semaines que je n'ai pas roulé des yeux. Mais bon tu as été maso pour nous deux. Je m'abstiendrai donc...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu peux faire l'impasse, même si je rêverais de lire ton billet sur ce petit chef d'oeuvre...

      Supprimer
  21. omondieu... je suis sans voix... en même temps, c'est juste les nouveaux harlequins en fait, toujours la même histoire, plus ou moins dans le même ordre, c'est juste qu'on n'est pas encore rôdé :-D

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Disons que c'est du Harlequin un peu plus rock n'roll...

      Supprimer
  22. Tu dois vraiment avoir un côté masochiste!
    Pour ma part, je te déconseille les recueils de nouvelles Osez, à moins que tu ne veuilles faire rire tes lecteurs avec un autre article déprimé.
    Je ne connais pas ta lecture du mois prochain. A voir.

    RépondreSupprimer
  23. Ah zut, j'étais persuadé que tu connaîtrais ma future lecture inavouable et que tu pourrais m'en dire plus...

    RépondreSupprimer

Je modère les commentaires pour vous éviter les captcha pénibles de Google. Je ne filtre rien pour autant, tous les commentaires sans exception seront validés au plus vite, promis !