lundi 19 novembre 2012

Mon copain secret de Loïc Dauvillier et Alain Kokor

Dauvillier et Kokor
© ed. de la Gouttière 2012
Manon a un frère jumeau avec lequel elle ne s’entend pas vraiment bien. Enfant taciturne et rêveuse, elle trouve souvent refuge dans sa chambre auprès d’un éléphant qu’elle seule est capable de voir. Le pachyderme est un copain sur qui elle peut compter en toute occasion : pour se confier, pour jouer ou pour la protéger. Et tant pis si personne ne veut la croire… 

Mon copain secret est un récit d’enfance tout en sensibilité. Il y est question de fratrie, de solitude, de ces jardins secrets que l’on se fabrique et qui participent à la construction d’une identité. Une histoire universelle et touchante.

Plus je lis Loïc Dauvillier et plus je compare son travail à celui d’un écrivain. Il possède une petite musique bien à lui qui fait qu’on le reconnaît au premier coup d’œil. Si vous lisez Modiano, vous constatez qu’il y a un style Modiano, assez inimitable. Pareil pour Joyce Carol Oates ou Amélie Nothomb (ok, ce dernier exemple n’est pas le meilleur, j’en conviens). Ce que je veux dire c’est qu’ils possèdent une patte si personnelle qu’on ne peut les confondre avec d’autres. Et bien c’est pareil pour Dauvillier. Depuis Mamé, je crois que je n’ai raté aucun de ses albums. Et j’avoue que c’est ce qu’il écrit pour le jeune public qui me bluffe le plus : toujours fin, intelligent et d’une grande profondeur. Si vous ne me croyez pas, plongez-vous donc dans L'enfant cachée ou Petite souris, grosse bêtise, vous en ressortirez forcément convaincu. Le plus important, c'est qu'il ne prend pas les enfants pour des imbéciles et n’hésite pas à leur proposer une lecture qui demande de la réflexion. Mon copain secret n’échappe pas à la règle. D’un lecteur à l’autre, les interprétations de l’histoire peuvent fortement varier car si nombre d’informations contenues dans le texte sont compréhensibles de manière explicite, certaines relèvent clairement de l’implicite. Disons pour faire court que si vous souhaitez solliciter l’imaginaire de vos enfants, choisir une lecture qui les interpelle et les pousse à la réflexion, cet album est fait pour vous.

Deux mots également sur le travail toujours aussi remarquable d’Alain Kokor. Son trait tout en douceur, sans véritable encrage, reste constamment au service du récit. A noter que la simplicité du découpage permet de proposer ce titre à des enfants n’ayant que très peu d’expérience du média BD.

Une fois encore, les éditions de la Gouttière se démarquent judicieusement de la concurrence. Liant constamment le ludique et le pédagogique, le catalogue de cet éditeur picard devrait à l’évidence être reconnu d’utilité publique. 

Mon copain secret de Loïc Dauvillier et Alain Kokor. Éditions de la Gouttière, 2012. 32 pages. 9,70 euros. A partir de 7-8 ans.



Dauvillier et Kokor © ed. de la Gouttière 2012

35 commentaires:

  1. Je l'avais vu chez Mo', ce sera vraiment avec plaisir que je renouvellerai une lecture de ces deux auteurs avec cet album-là (il est dans ma liste de courses :)

    Et tu as raison pour Loïc Dauvillier, et je dirai même plus car ses livres adultes sont aussi de très belles pépites. Je pense notamment à Inès qu'il a réalisé avec Jérôme d'Aviau et qui est effroyablement marquant.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je serais ravi de lire ton avis sur ce titre.

      Supprimer
  2. Je viens de lire votre post.
    Je suis très touché.
    Je ne sais que dire... Je vais tenté de vous dire ce que je ressens. Je tente... Peut-être que cela sera prétentieux mais je tente...

    Lorsque l'on écrit, je pense que l'on espère avoir un petit truc qui fait que le lecteur pourra dire que l'histoire est portée par une personne... pas par une personne au hasard... par celui qui a écrit cette histoire.

    Dans mon cas, c'est ce que je recherche.
    Lire votre post est donc comme la sensation d'avoir réussi à créer une petite musique, ma petite musique.
    Waw !

    Pour ce qui est de mes histoires pour la jeunesse, je crois que vous avez raison. C'est dans cet univers que je me sens le mieux.

    Lunch, vous parlez d'Inés... Avec le recul, je m'aperçois que ce livre est unefausse bande dessinée adulte... Elle parle aussi de l'enfance et de la place de l'enfant.
    Je l'ai découvert en discutant avec un producteur. Il m'a invité à écrire Inès pour un moyen métrage... mais vu du regard de l'enfant. J'avoue n'avoir pas compris... il m'a fallu du temps... et je pense qu'il a raison. Si je devais le faire( et ce n'est pas le cas), ce serait avec cette intention.
    Je pense qu'Inès aurait pu être un livre jeunesse... Il aurait fallu adapter des scènes... surement un autre ton... mais surtout, il aurait fallu trouver un éditeur qui accepte de proposer ce type de livre à la jeunesse. Je ne sais pas pourquoi mais ça me donne envie de tenter (je sais que je ne vais pas le faire)


    Depuis quelques temps, ce que je lis sur mes histoires en direction des plus jeunes est assez troublant. Je découvre que malgré moi, j'en dis beaucoup plus sur moi que ce que je crois.
    J'en ai discuté avec mon éditeur aux éditions de La gouttière. C'est dire si ça m'intrigue (non, ce n'est pas un psy mais il me connait assez pour me donner un avis éclairé) .
    Par exemple, Hugo et Cagoule est (initialement)un livre dont l'intention est la désacralisation de l'acte de dessiner. Lorsque je lis les critiques et commentaires, il est question de la place de l'amitié et de la notion présence/absence. Ensuite, on parle du thème relatif au dessin.
    C'est curieux et en même temps, je ne peux pas dire que ces thèmes ne sont pas importants dans ma vie.
    Je pense à l'analyse de texte au lycée. On me disait, l'écrivain nous dit que... J'avais du mal à le croire... en tout cas comme un acte réfléchi de la part de l'auteur... et puis voilà...
    Oui, écrire c'est se dévoiler mais sans forcément avoir la sensation de le faire.

    Mais il y a un paramètre que je ne veux pas oublier. Si la petite musique est là, c'est également parce que mes collaborateurs ont su la mettre en évidence. Voir son histoire portée par un dessinateur comme Kokor est une chose incroyable.
    C'est un homme stupéfiant dont les traits sont d'une charge émotionnelle incroyable. Je mesure la chance d'avoir un collaborateur et surtout un ami comme lui. Lui aussi dans son trait, sa narration, ses cadrages, il porte sa musique. vivement le prochain livre que nous ferons tous les deux.

    Une personne proche m'a dit que Kokor était une chouette... ce que je peux vous dire, c'est que c'est vrai, il est drôlement chouette.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Vous parlez de Kokor mais je pense aussi souvent à votre collaboration avec Marc Lizano.
      Ce que vous avez fait sur l'enfant cachée est assez exceptionnel. Au cours de cette année scolaire, plus de 1300 élèves de CM2/6è du département de l'Oise vont lire cet album dans le cadre d'un prix littéraire. Lorsque que je l'ai défendu au moment du choix de la sélection (je suis l'organisateur du prix) je n'ai rien eu à dire aux membres du comité de sélection. Je leur ai juste distribué à chacun un exemplaire et leur lecture à fait le reste.
      En septembe et en octobre, je suis allé dans les classes voir les 1300 élèves pour lancer le prix et présenter les 5 livres de la sélection. Quand j'arrivais à la présentation du votre, je savais que j'allais me régaler. J'ai un peu théâtralisé mon intervention, j'ouvrais le livre en grand sur la page où Dounia est recroquevillée dans le placard et à ce moment là, je refermais l'album d'un coup sec en leur disant que s'il voulaient connaître la suite, il faudrait tout simplement lire cette BD. A chaque fois il y avait un silence de cathédrale, c'était très impressionnant. Et tout de suite après, de gros soupirs de désapprobation parce que tout le monde voulait savoir ce qui allait se passer...
      Tout ça pour dire que grâce à vous 1300 gamins sauront en fin d'année ce qu'est la raffle du Vel d'Hiv, qui étaient les Justes et pourquoi Dounia devenue grand-mère continue à être si triste en repensant à cette période de sa vie.
      Bref, merci !

      Supprimer
    2. Ça m'embête de te vouvoyer Loïc, alors qu'on s'est vu plusieurs fois et qu'on a même mangé ensemble une fois, à Lacanau, donc je te tutoie si tu m'en veux pas :)

      C'est très intéressant ce que tu dis pour Inès, ça m'intrigue même... je crois que je suis tout aussi curieux que toi sur le sujet, j'ai adoré ce livre et je serais vraiment enjoué à l'idée d'en lire une version jeunesse pour voir ce que tu en ferais.
      La petite à un rôle prépondérant dans l'histoire mais tout est fait de non dits. On sait qu'elle comprend. Mais on ne sait pas ce qu'elle ressent. Est-ce qu'elle s'invente des histoires pour adoucir ce que ses yeux ne veulent pas voir (les adultes font mine de ne rien voir, elle n'a pas le choix)? Effectivement il faudrait tourner les choses différemment mais tout ça m'interpelle en tout cas grandement.

      Dans tous les cas, j'ai hâte de passer à ma librairie pour m'emparer de cette nouvelle collaboration avec Kokor.

      Supprimer
    3. Je crois que l'album sort officiellement le 23. Plus que deux jours !

      Supprimer
  3. Une bien jolie musique que vous nous avez raconté là avec ce bel album...
    Et oui Jérôme, je suis d'accord avec toi, ces si intelligentes éditions de la Gouttière devraient être reconnues d'utilité publique ! ;-)

    RépondreSupprimer
  4. Je l'ai repéré chez Noukette, je pense que je craquerai...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. tu peux craquer sans problème, c'est fortement recommandé^^

      Supprimer
  5. Réponses
    1. Ben oui, il faut absolument craquer pour cet album !

      Supprimer
  6. yes, je suis ravi de lire ton avis et les comm' ^^
    Encore un beau (pardon, un chouette) plaisir de lecture en partage, merci jerome ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est facile de partager quand on tombe sur des titres comme celui-là.

      Supprimer
  7. J'avais déjà noté l'Enfant cachée, je continue ma liste avec ce titre. C'est vraiment chouette lorsque les auteurs nous lisent et osent laisser des commentaires !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu peux aussi noter Petite souris, grosse bêise, c'est un très bel album.

      Supprimer
  8. Pour la collaboration avec Marc L., vous avez raison... Il y a une alchimie qui fonctionne sur les livres que nous avons fait. Pourtant, me concernant, les conditions de collaboration ne sont pas satisfaisantes. Je préfère ne pas prolonger cette collaboration.

    Les éditions de la gouttière vont ré-éditer, sous la forme d'une intégrale la série La Petite Famille. C'est un livre qui me tient très à coeur... Je suis content que ce livre puisse revivre.

    Merci de vos messages.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je suis triste d'apprendre que votre collaboration s'arrête. Maintenant, je serais forcément preneur de la réédition de La petite famille par les éditions de la Gouttière. L'expo qu'ils ont consacré à cette série est vraiment une belle réussite.

      Supprimer
  9. Pour information, L'enfant Cachée est dans la sélection de Montreuil dans la catégorie Pépite bd. Le résultat sera annoncé jeudi 22 novembre.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est une belle sélection mais je pense que vous avez votre chance.

      Supprimer
  10. Même si je n'avais pas de copain imaginaire, je note ce titre.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Moi non plus je n'en avais pas, j'avais juste un Donald en peluche.

      Supprimer
  11. Les dessins ont l'air très beaux et le thème touchant.

    RépondreSupprimer
  12. J'attendais ton avis sur ce titre !
    Oui, il y a une belle alchimie entre les dialogues et les illustrations et je suis encore d'accord avec toi sur le fait que ces livres invitent nos petits lecteurs à se questionner... en plus du plaisir que cette lecture leur apporte. Je ne dis pas que les autres livres n'induisent pas ça mais là, on aborde des questions qui relèvent beaucoup plus de leur quotidien que de la simple curiosité enfantine sur un sujet qu'il affectionne. Et puis, je craque complètement pour cette petite touche de poésie qu'il y a dans les univers d'Alain Dauvillier

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Elles ne sont quand même pas si nombreuses ces BD qui poussent nos enfants à la réflexion. On reste souvent dans du pur divertissement.

      Supprimer
    2. Ensuite, cela dépend ce que l'on met sous "réflexion". Parce que d'un point de vue complètement basique, les "Clone Wars" de mon fils lui font se poser des questions sur la force, la colère, la maitrise, la stratégie etc. Ensuite, il faut être en capacité de construire d'énoooormes ponts pour faire un parallèle à peu près cohérent avec le quotidien (amitié, honneteté etc). Mais c'est vrai que cela reste dans le registre imaginaire avant tout
      Je réfléchis mais c'est vrai que hormis les titre publié par La Gouttière, j'ai beaucoup de mal à donner des titres d'albums jeunesse réflexifs. Sortis de "Toto l’ornithorynque" et de "Pome ou les petites choses"... je sèche !! ^^

      Supprimer
    3. Je ne connais pas Clone Wars mais je peux te dire que niveau réflexion, les "Studio danse" de ma fille sont plutôt moyens.
      Sérieusement, parmi les titres jeunesse qui me paraissent intéressant pour pousser à la réflexion, je citerais Boule à Zéro, En attendant que le vent tourne et Mon pépé est un fantôme. Très différents dans leur genre mais parfaits pour "questionner " le petit lecteur (Si ces titres ne te disent rien j'ai fait les chroniques de ces albums sur Lire pour le plaisir).

      Supprimer
  13. T'es vraiment chouette de me donner autant d'idées de cadeaux pour une fillette de 8 ans pour 1./Noël, 2./ Son anniversaire.
    Un gros merci :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Toujours un plaisir de préenter des albums aussi réussis que celui-la.

      Supprimer
  14. Ah mince, j'y vais ce soir à ma librairie :(

    RépondreSupprimer
  15. Déjà repéré et noté chez Mo. J'ai aussi apprécié dans Petite souris grosse bêtise le fait que l'album suscite réflexions et interrogations.
    J'ai profité du salon du livre lors de mon périple à Blois le mois dernier pour lire L'enfant cachée et j'ai été emballée. Je garde le titre dans un coin pour plus tard.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je serais ravi de te lire sur l'enfant cachée, tu aurais sans doute beaucoup à dire.

      Supprimer
  16. Réponses
    1. Tant mieux, le site de l'éditeur annonce pourtant le 23 mais je l'avais vu sur un salon dimanche donc il était dispo avant la date officielle.

      Supprimer

Je modère les commentaires pour vous éviter les captcha pénibles de Google. Je ne filtre rien pour autant, tous les commentaires sans exception seront validés au plus vite, promis !