mercredi 7 novembre 2012

Carmen Cru : l’intégrale

Lelong © Fluide Glacial 2011
Carmen Cru est une rebelle. Une vraie. Une pure et dure. Sans doute la dernière rebelle de la BD contemporaine. Pas pour rien que le 4ème volume de la série a pour titre Ni Dieu ni maître. Carmen Cru est indomptable, insubmersible, increvable. En fait, Carmen, c’est pour moi un amour de jeunesse. Je lisais ses frasques dans le Fluide glacial de mon père au milieu des années 80. Elle me fascinait autant qu’elle me terrorisait. Toute ratatinée dans son imper sans formes, ridée comme une vieille pomme, pédalant sur son vélo hors d’âge avec le fameux cageot accroché sur le porte-bagage, elle avait tout de la sorcière. Sous ses airs de pauvre femme en bout de course, elle cache le plus fichu caractère que l’on puisse imaginer. Quand elle fait la tournée des bars, elle oublie son porte monnaie et promet de revenir le lendemain. Les factures ? Elle ne les paie jamais parce qu’elle y comprend rien à toute cette paperasse et puis « c’est des voleurs, ils écrivent n’importe quoi, on veut m’escroquer. » Quand les voisins débarquent chez elle avec une pétition pour lui demander de quitter son taudis, elle fait semblant de ne rien comprendre et tous repartent la queue entre les jambes. Son âge avancé est son plus bel atout. Elle use et abuse de sa condition de vieille femme misérable pour profiter de tous les gens qui l’entourent. Sa méthode est simple et consiste à inverser les rôles en se plaignant haut et fort que l’on abuse de sa sénilité alors qu’en fait elle est en train mettre à la torture son interlocuteur. Résultat, les commerçants la craignent comme la peste, le médecin a perdu sa réputation à cause d’elle et le terrassier chargé de creuser une tranchée dans sa cour pour amener le gaz finit sa journée au bord de la dépression.

Carmen vit dans une maison entourée de murs qu’elle a fait construire pour s’isoler quand le quartier est devenu résidentiel. Ses voisins sont ses souffre-douleurs préférés, surtout Raoul, alcoolique notoire qui multiplie les crises de delirium et à qui elle demande constamment de porter son vélo dans les escaliers. Il y a aussi le Duc, un aristo qui a perdu sa fortune au jeu et qui s’émerveille devant le caractère entier de la vieille femme ou encore Poupi Mouvillon, un teigneux rêvant de voir son irascible voisine foutre le camp mais qui n’a pas assez de cran pour aller lui dire en face. Coté famille, Carmen a un neveu indigne qui ne pense qu’à récupérer son héritage et une mère à l’hospice qui lui écrit une fois par an.

Ces gens-là sont ceux que chantait Brel, l’humour (noir) en plus.

Jean-Marc Lelong a d’abord publié cinq volumes entre 1984 et 1987 avant de déserter sa planche à dessin pendant plus de dix ans. Il y revient au début des années 2000 pour réaliser deux nouveaux albums avant de disparaître le 24 février 2004, à 55 ans. Carmen Cru restera à jamais une série mythique de la BD humoristique pour adulte. Cette incontrôlable misanthrope m’aura en tout cas durablement marqué et c’est avec un bonheur non dissimulé que j’ai plongé la tête la première dans cette délicieuse intégrale.


Carmen Cru : l’intégrale de Jean-Marc Lelong. Fluide Glacial, 2011. 190 pages. 14 euros.

Lelong © Fluide Glacial 2011




32 commentaires:

  1. Oh j'ai bien dû lire un de ces albums décapants! (un papa qui lisait fluide glacial, pffou, c'est dans les gênes, ton amour de la BD!)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Les chiens ne font pas des chats, paraît-il^^

      Supprimer
  2. Je l'avais presque oubliée cette vieille dame si peu sympathique. Souvenirs, souvenirs...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Une bonne idée de l'éditeur de la remettre sur le devant de la scène.

      Supprimer
  3. Moi je ne la connais pas mais ça a l'air d'être un sacré personnage.

    RépondreSupprimer
  4. En tout cas, le Ferney Branca, c'est pas bon.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je ne sais pas, j'ai jamais gouté cette boisson mais elle en tout cas, elle adore.

      Supprimer
  5. C'est vrai qu'elle a des airs à la méchante sorcière qui vient présenter la pomme à la Blanche-Neige du dessin animé.
    Je dois avoir encore les premiers albums que j'avais achetés quand j'étais plus jeune. J'ignorais que l'auteur s'y était remis dans les années 2000, et surtout qu'il était décédé depuis...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, c'est une bien triste histoire que celle de ce dessinateur.

      Supprimer
  6. Je ne connaissais pas cette charmante dame, mais il semble qu'elle gagne à être connue... je note!

    RépondreSupprimer
  7. Volume par volume, il sont (semble t-il) disponible en médiathèque de près de chez moi... je vais allé voir avec intérêt ! Merci jerome ^^

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Impossible de ne pas les trouver à la médiathèque, ce sont vraiment de grands classiques dans leur genre.

      Supprimer
  8. C'est noté. J'adore ce style de personnage haut en couleurs !!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. On adore lire ses frasques mais on en voudrait surtout pas comme voisine !

      Supprimer
  9. Je sens que je vais adorer ce personnage, que je ne connaissais pas du tout !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Elle gagne à être connue cette bonne Carmen.

      Supprimer
  10. Ah... voilà cette fameuse intégrale ^^ "Souvenirs souvenirs" comme le dit si bien Ys

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est quand même une belle invention la nostalgie^^

      Supprimer
  11. Eh bien dis moi, elle a l'air pas piquée des vers la mamie ! J'adore !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'aimerais beaucoup lire ton avis sur un album de cette série, je crois que tu y trouverais ton compte^^

      Supprimer
  12. C'est vrai qu'elle fait flipper un peu quand même ! Mais l'univers que tu décris me plait bien. Je ne connais pas, merci donc pour la découverte ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est un personnage un peu tombé dans l'oubli depuis quelques années. La série en elle-même n'est pas vraiment dans l'air du temps, c'est ce que j'apprécie !

      Supprimer
  13. J'adore ce personnage très drôle et franchement non politiquement correct :-))

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est le moins que l'on puisse. Le politiquement correct est sans doute la dernière de ses préoccupations !

      Supprimer
  14. Je ne connais pas cette brave dame, mais si je la croise, je me souviendrai de ton avis positif...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je suis surpris que tu ne la connaisse pas. Une erreur à réparer au plus vite !

      Supprimer
  15. J'adore ! Je lisais ça gamine, mes parents étaient fan de Fluide Glacial ! :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Content de t'avoir rappelé quelques souvenirs^^

      Supprimer
  16. Quelle teigne !
    Un vrai bonheur ! ^^

    RépondreSupprimer

Je modère les commentaires pour vous éviter les captcha pénibles de Google. Je ne filtre rien pour autant, tous les commentaires sans exception seront validés au plus vite, promis !