vendredi 22 avril 2016

Shots - Guillaume Guéraud

Dans le nouveau roman de Guillaume Guéraud il y a : Marseille, Miami, deux frères, une mère, de mauvaises fréquentations, un braquage, de l’art contemporain, une femme fatale, des truands, la mafia cubaine, du vaudou haïtien, des coups bas, des coups de couteau, des coups de feu, des morts, des souvenirs.

Le nouveau roman de Guillaume Guéraud est un album photos dont les photos ont disparu. Ne restent que leurs emplacements vides sur chaque page et des dates, des légendes, un compte rendu minutieux des événements. Le narrateur s’appelle William. Il part pour Miami afin de retrouver son frère Laurent dont il n’a plus de nouvelles depuis plusieurs mois. Il part pour Miami afin d’annoncer à son frère que leur mère est mourante. Une fois sur place, armé de son appareil photo, William se met en chasse. Et ce qu’il découvre à propos de Laurent dépasse tout ce qu’il aurait pu imaginer dans ses pires cauchemars.

Le nouveau roman de Guillaume Guéraud est malin. Efficace. Sa construction vous tient en haleine, vous pousse à en savoir davantage, vous incite à découvrir le fin mot de l’histoire, à comprendre pourquoi diable les photos ont disparu. Et puis la visite de Miami vaut le détour. On la parcourt en long, en large et en travers au coté de William. Une ville fascinante. Terrifiante aussi.

Le nouveau roman de Guillaume Guéraud ne m’a pourtant totalement emballé au départ. Efficace mais classique. Limite plan-plan, sans rien qui sort de l’ordinaire, sans cette tension qui caractérise son écriture, cette fièvre, cette colère, cette façon unique d’attraper le lecteur par les cheveux dès les premières pages pour lui montrer l’insoutenable. Ça m’a manqué. Longtemps. Mais la machine a fini par se mettre en route. A partir d’un mot entendu par William, en rêve : « rampage ». Un mot qui peut se traduire en français par « furie » ou « sauvagerie ». Un mot qui va ouvrir la porte à un final dévastateur. Un « saccage » comme le qualifiera William où j’ai  retrouvé le Guéraud que j’aime, celui qui ne prend pas de gant pour dire la violence avec un art de la description et de la mise en scène qui n’appartient qu’à lui.

Au final, le nouveau roman de Guillaume Guéraud ne m’a pas déçu, même s’il s’en est fallu de peu. A l'évidence, le garçon a de la ressource, ce dont je ne doutais pas un instant cela dit.

Shots de Guillaume Guéraud. Le Rouergue, 2016. 280 pages. 19,80 euros.



Une lecture commune que j'ai une fois de plus le plaisir de partager avec Noukette.



36 commentaires:

  1. Au final, c'est assez violent, alors ?

    RépondreSupprimer
  2. Bonjour, Tu attise ma curiosité même si je pense ne pas le lire.

    RépondreSupprimer
  3. Après avoir lu Noukette je me disais pourqoui pas , et maintenant après toi je pense que ce n'est pas pour moi. Je vous connais tous les deux vous êtes des durs à cuire. Mon petit coeur tendre va avoir trop mal.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ce n'est pas aussi dur qu'on pourrait le penser.

      Supprimer
  4. Tu es enthousiaste, mais ce n'est pas mon trip ^^

    RépondreSupprimer
  5. Ton billet est bon et étrange car au final on tu dis qu'il s'en sort de "justesse" donc au final pas un coup de coeur non plus?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pas un coup de cœur non, un vrai bon de moment de lecture quand même.

      Supprimer
  6. Je ne sais quoi penser à te lire, comme si tu n'avais pas vraiment aimé ? Ou pas. Quoi qu'il en soit l'auteur ne me donne pas envie, pas encore :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu peux le découvrir avec ses autres titres, le choix est vaste ;)

      Supprimer
  7. Moi j'ai aimé ce côté "plan-plan" justement, faussement calme... Ça reste du Guéraud pur jus, comme j'aime (et je suis complètement objective ^^)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Objective, oui, oui, bien sûr... Le physique d'un auteur ne devrait pas compter dans ton appréciation tu sais :p

      Supprimer
  8. Nouée est plus enthousiaste que toi, mais je note quand même car j'aime bien ce qu'écrit l'auteur.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Elle n'est jamais objective avec Guéraud ;)

      Supprimer
  9. Oh là là, je note (malgré ton bémol)! J'adore l'auteur et sa façon de nous happer ...

    RépondreSupprimer
  10. Après l'avis de Noukette, je vois que tu as un avis un peu plus mitigé mais visiblement il est arrivé un moment dans le livre où ça s'est décanté. en tout cas je n'avais jamais entendu parler de cet auteur.

    RépondreSupprimer
  11. Hmmm... Bon, pas de la première urgence quand même on dirait. Moi il me reste un livre du challenge Jérôme, il ne faudrait pas que je m'éparpille de trop.;-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Et ce livre-là, je me demande bien ce que tu vas en penser !

      Supprimer
  12. Guéraud, le seul auteur à me convaincre de lire un polar.

    RépondreSupprimer
  13. je ne l'avais pas vu passer celui-là ! chouette, je vais me régaler :-)

    RépondreSupprimer
  14. Il faut que je découvre cet auteur :)

    RépondreSupprimer
  15. Le final est tout ce qu'il nous reste quand on referme le livre ! je vais voir si je le trouve à la bib

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il vient tout juste de sortir, pas certain que tu le trouves déjà.

      Supprimer
  16. Il faut absolument que je découvre cet auteur!

    RépondreSupprimer
  17. Un nouveau Guéraud ! Je le veux !

    RépondreSupprimer
  18. Une lecture qui promet une bonne dose d'action une fois de tenps en temps ça fait un bien fou! Et puis si c'est pour voyager à Miami pourquoi pas :D
    À découvrir donc!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. ça promet toujours avec Guillaume Guéraud !

      Supprimer

Je modère les commentaires pour vous éviter les captcha pénibles de Google. Je ne filtre rien pour autant, tous les commentaires sans exception seront validés au plus vite, promis !