mardi 19 avril 2016

La Belle rouge - Anne Loyer

« Le passé n’écrit pas forcément l’avenir. »

Il a quitté le centre pour mineurs où on l’avait placé après une succession d’échecs dans des familles d’accueil. Ce centre, dernière case avant celle de la prison, il l’a fui parce qu’il n’en supportait plus les règles et l’encadrement. Sa colère en bandoulière, Kader se retrouve sur une aire d’autoroute. Il monte dans un énorme camion rouge laissé ouvert par sa propriétaire, s’installe sur la couchette et s’endort. Quand Marje la routière le découvre dans son habitacle, elle le fiche dehors sans ménagement, et sans se douter que l’adolescent va bientôt bouleverser son quotidien et ses petites habitudes...

Comme beaucoup d’auteurs jeunesse l’ont fait avant elle (cf. notre pépite de la semaine dernière par exemple),  Anne Loyer relate l’histoire d’une rencontre. Une rencontre improbable et une relation qu’aucun des protagonistes ne semble avoir envie de nouer. Sauf que. Un concours de circonstances et un brin de curiosité mal placée suffisent pour entamer le voyage. La promiscuité, la monotonie de la route, les bribes de phrases lâchées par l’un et l’autre entraînent un début d’échange. Même si personne ne se livre vraiment, recroquevillé derrière une carapace dont rien ne filtre. Mais avec le temps, la confiance naissante, la découverte de l’autre, le respect de ses silences et de ses secrets, la carapace se fendille, les confidences affleurent, les liens se tissent.

J’ai aimé la façon dont les rapports entre Marje et Kader évoluent. Une communication compliquée, un parcours sinueux, qui n'a rien d'un long fleuve tranquille. Deux animaux solitaires qui s’apprivoisent mutuellement, sans aucune facilité. Deux grandes gueules seules contre tous, se frayant un chemin malgré les embûches et un passé douloureux. Ils sont touchants l’un comme l’autre, à leur façon. La rage d’un Kader remonté contre la terre entière, la mélancolie et la bienveillance d’une Marje profondément enfouies sous ses faux airs d’ours mal léchée. Des personnages incarnés, une écriture efficace aux dialogues réalistes, une tendresse sans mièvrerie et une fin ouverte vers un avenir incertain mais porteur d’espoir, il n’en fallait pas plus pour que je tombe sous le charme de ce très joli roman maîtrisé de bout en bout.

La Belle rouge d’Anne Loyer. Alice, 2015. 134 pages. 12,00 euros. A partir de 13 ans.


Une nouvelle pépite jeune que j'ai le plaisir de partager avec Noukette.

















26 commentaires:

  1. Une rencontre originale, des personnalités hors du commun affrontant une vie difficile cela donne visiblement un beau roman pour ado.
    Luocine

    RépondreSupprimer
  2. Noté.
    Ils ont de la chance les jeunes d'aujourd'hui d'avoir autant de belles histoires.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est vrai, la diversité de la littérature jeunesse est phénoménale.

      Supprimer
  3. Je vous fais confiance et je note le titre ;)

    RépondreSupprimer
  4. Encore une belle rencontre et j'en suis ravie ! Avec Anne Loyer, c'était difficile de se tromper cela dit ! ;-)

    RépondreSupprimer
  5. J'aime les histoires qui ne doivent pas se réaliser et qui finalement s'écrivent parce que le hasard, les circonstances.. La vie quoi. Mon fils est encore un peu jeune, mais si je je tombe dessus à la bibli, je le lirai avant lui !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Et tu pourras lui conseiller plus tard ;)

      Supprimer
  6. Réponses
    1. ça commence à faire beaucoup, c'est ça ? :p

      Supprimer
  7. Ce type de rencontre est un peu classique en fiction, deux êtres un peu seuls au monde, incompris, grandes gueules, dont les routes n'auraient jamais dû se croiser, et qui finissent par tisser des liens, je pense surtout à des films, mais si c'est bien raconté, ça peut valoir le détour.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est ce que je dis dans mon billet, ce type de rencontre revient très souvent. Mais ce qui importe, c'est la façon dont le récit est mené ;)

      Supprimer
  8. Je me mets petit à petit aux romans pour ados... alors pourquoi pas ? ;)

    RépondreSupprimer
  9. Ah, je vais regarder tout de suite si ma médiathèque a des livres de cette auteure... il se pourrait bien que j'aime, et même beaucoup!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je peux te conseiller "Candy" ou "Comme une envie de voir la mer", entre autres ;)

      Supprimer
  10. Les histoires de rencontres me touchent beaucoup. Il s’agit souvent d’une seule personne significative dans la vie d’un jeune pour qu'il se sorte la tête de l’eau...
    « Le passé n’écrit pas forcément l’avenir. » - J’adore!
    Il me semble magnifique ce roman jeunesse.

    RépondreSupprimer
  11. ça me fait penser à "la bulle des secrets" de Sophie Benastre

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Un roman que j'avais beaucoup aimé aussi ;)

      Supprimer
  12. Ce roman me plairait c'est sûr!Que j'aime ces rencontres improbables au départ qui deviennent si évidentes après.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est un schéma classique mais efficace.

      Supprimer

Je modère les commentaires pour vous éviter les captcha pénibles de Google. Je ne filtre rien pour autant, tous les commentaires sans exception seront validés au plus vite, promis !