mercredi 27 avril 2016

L’apocalypse selon Magda - Chloé Vollmer-Lo et Carole Maurel

La fin du monde n’est pas pour demain mais pour dans un an. Une nouvelle confirmée par tous les experts de la planète et qui met à mal le quotidien de l’ensemble de la population. A son niveau, Magda a d’abord un peu de mal à prendre conscience de la situation. Quand son père abandonne la maison pour partir avec sa maîtresse, le coup est rude. Quand le jour de ses 13 ans personne ne lui offre de cadeau, elle comprend que l’heure est grave. Autour d’elle, tout le monde commence à perdre les pédales. Les élèves ne vont plus en cours, les coupures d’électricité se multiplient, les magasins ferment les uns après les autres. Les semaines, les mois passent, l’heure fatidique approche et Magda se lâche, enchaînant les excès en tout genre, cherchant à connaître un maximum d’expériences avant de mourir, quitte à se mettre à dos sa famille et ses amis.

L’intérêt de l’album ne réside pas dans la description du délitement d’une société se sachant condamnée mais plutôt dans la façon dont les événements sont vécus à une échelle individuelle. Derrière l’émancipation sans borne de Magda, motivée par l’urgence, se cache une réflexion profonde sur la puberté. Le bouleversement de la jeune fille est avant tout intérieur. Sa crise d’ado va prendre des allures XXL du fait de la situation extrême mais ses réactions, certes amplifiées, n’ont rien de délirantes.

Ce récit d’une « apocalypse intime » prise dans le tourbillon d’un désastre planétaire annoncé est  aussi audacieux que surprenant et ne laisse aucune place à une quelconque mièvrerie. D’ailleurs, malgré des dessins typiques d’une BD jeunesse, cet album n’est clairement pas à mettre entre toutes les mains. Au fil des pages la tension monte et la violence s’amplifie à mesure que Magda veut grandir trop vite dans un monde ayant perdu tous ses repères. Et si la fin n’est pas celle que l’on croit, la surprise est d’autant plus grande et la dernière planche laisse en bouche une amertume teintée de vide et de tristesse. Typiquement le genre de claque que j’aime recevoir au moment où je m’y attends le moins !

L’apocalypse selon Magda de Chloé Vollmer-Lo et Carole Maurel. Delcourt, 2016. 192 pages. 22,95 euros.






28 commentaires:

  1. Il me fait de l'oeil depuis quelques temps.
    Je la veux :-)

    RépondreSupprimer
  2. Ah ben voilà, il me la faut maintenant, c'est malin !! Elle m'intrigue cette fin !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pas sûr qu'elle te plaise cela dit ;)

      Supprimer
  3. Contente que tu l'aies lue et aimée !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Et tant pis si j'ai commencé par la dernière page :p

      Supprimer
  4. évidemment qu'on veut savoir! c'est malin, juste le mois où je dois faire des économies!à moins que comme la fin du monde soit pour l'an prochain finalement mon banquier s'en fiche lui aussi!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Exactement, mieux vaut tout dépenser maintenant !

      Supprimer
  5. J'étais curieuse de lire ton avis... J'attends qu'il arrive par ici pour mettre la main dessus.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'espère que ça ne tardera pas trop.

      Supprimer
  6. Moka m'avait déjà mis la puce à l'oreille concernant cet album mais... j'avais oublié (ahem). Il faut que je me note la référence. Vous m'intriguez tous les deux ;)

    RépondreSupprimer
  7. Il vient d'arriver en bibliothèque alors que je voulais l'acheter, ça tombe bien ! J'espère le lire bientôt et le trouver aussi bien que toi.

    RépondreSupprimer
  8. J'aime beaucoup moi ces récits qui se penchent sur le comportement des gens et l'évolution de leurs relations en situation extrême. Typique récit "fin du monde", tiens ça m'évoque même Walking Dead (ben oui). L'intrigue "fin du monde" est secondaire, c'est le bouleversement intérieur chez chaque individu qui est intéressant. OK, noté !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Sauf que là il n'y a pas de zombies. Quoique...

      Supprimer
  9. Arrgh je regrette de ne pas l'avoir achetée à la Foire du Livre du Bruxelles, l'auteure y était!
    Ton avis confirme que cette bd pourrait bien me plaire!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Avec une belle dédicace, c'est encore mieux !

      Supprimer
  10. Voilà ma curiosité est piquée :)Merci !

    RépondreSupprimer
  11. Déjà repérée chez Moka et là j'ai de plus en plus envie de le lire (et merci parce que, grâce à toi et à Noukette, j'ai lu et beaucoup aimé Le retour de la Bondrée !)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'en suis ravi, cet un superbe album La bondrée !

      Supprimer
  12. Une "apocalypse intime", c'est bien dit, j'aime beaucoup l'image...
    Ceci dit, la dernière planche m'intrigue maintenant! :D

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Elle intrigue tout le monde, c'était le but ;)

      Supprimer
  13. J'ai également beaucoup aimé mais quelle fin !!

    RépondreSupprimer

Je modère les commentaires pour vous éviter les captcha pénibles de Google. Je ne filtre rien pour autant, tous les commentaires sans exception seront validés au plus vite, promis !