mardi 22 mars 2016

Le sorcier vert - Valentine Goby et Muriel Kerba

Longtemps que je n’avais pas parlé de Valentine Goby, trop longtemps (au moins deux mois). Avec certains auteurs (enfin surtout avec elle), je tombe sous le charme à chaque fois. D’ailleurs, si elle écrivait un jour sur la reproduction des gastéropodes en milieu hostile, je suis certain que je me passionnerais pour le sujet. Ici, point de gastéropodes mais des arbres et des hommes. Une forêt qui renaît après sa disparation, un message d’espoir et une histoire vraie.

La collection « Les décadrés », que j’ai découverte avec l’album Hors piste, propose une forme de création très particulière. L’écrivain reçoit une série d’images et les organise comme il le souhaite pour les mettre au service de son histoire. Ici, avec les illustrations très végétales à base de collages de Muriel Kerba, Valentine Goby a voulu raconter « l’extraordinaire défi relevé par le photojournaliste Sebastiao Salgado : replanter la forêt atlantique brésilienne dévastée par la sécheresse et la négligence des hommes ».

Un hommage à ce grand monsieur qui, revenant sur les terres de son enfance et constatant la disparition de la forêt  où il a grandi, décide de la replanter avec l’aide des rares habitants qui n’ont pas déserté les lieux. Un projet pharaonique totalement fou qui aboutira, après quinze années de labeur, d’échecs et de persévérance, à la résurrection de trois millions d’arbres et d’un écosystème qui avait totalement disparu à cause de l’intervention humaine. Où comment Sebastiao Salgado est devenu le sorcier vert…

Un conte écologique au message très positif montrant que la déforestation n’est pas une fatalité et qu’avec une volonté à toute épreuve, il est possible de renverser des montagnes. Le texte est évidemment superbe (comment ça je ne suis pas objectif) et les illustrations sont autant de tableaux mêlant le pastel gras, les crayons ou l’acrylique à différents types de papiers. Un travail d’artisan 100% fait main, d’où surgissent des couleurs, des formes et des textures aussi variées que surprenantes.

Il est splendide cet album, vraiment splendide. Et moi, quand Valentine Goby me parle des « branches d’un jequitiba », de « pau-Brasil à l’écorce de soie », de « bouquets de flor-do-beijo vernissées comme des bouches de femmes », de « caïmans au ventre d’or » ou de « félins dont les yeux luisent comme des gemmes », et bien je fonds, c’est aussi simple que ça (oui, je sais, il ne me faut pas grand chose et je suis faible, mais j'assume).

Le sorcier vert de Valentine Goby et Muriel Kerba. Thierry Magnier, 2016. 40 pages. 16,50 euros.


Une pépite jeunesse que j'ai une fois de plus le plaisir de partager avec Noukette.










30 commentaires:

  1. sous le charme aussi de cette auteure!

    RépondreSupprimer
  2. Belles illustrations. J'aimerais beaucoup le feuilleter.

    RépondreSupprimer
  3. c'est tentant en effet. Et je n'ai toujours rien lu de Goby, ouais... :(

    RépondreSupprimer
  4. J'ai un peu honte de l'avouer mais je n'ai encore jamais lu Valentine Goby... Alors je vais peut-être tenter cet album parce que j'aime beaucoup le travail de Sebastiao Salgado.

    RépondreSupprimer
  5. Cela a l'air original, j'aime bien :)

    RépondreSupprimer
  6. Une pepite que tu fais bien de nous faire découvrir. merci ;-)

    RépondreSupprimer
  7. J'aime beaucoup cette idée de création ! Oh, dire que je n'ai encore jamais lu Valentine Goby .. tu ne m'adresseras plus la parole maintenant :D

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je te parlerai encore, t'inquiète, je ne suis pas buté à ce point ;)

      Supprimer
  8. Un thème qui m'intéresse beaucoup. Je note.

    RépondreSupprimer
  9. Bon, moi et mon billet sur Valentine Goby et toi tu remets ça ! Indécrottable ;-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. En même temps, elle est incontournable ;)

      Supprimer
  10. J'avoue n'avoir jamais lu Valentine Goby (une lacune, sans doute).
    En revanche, combien de fois n'ai-je pas lu à chacun de mes deux fils les aventures de Madame Edouard, avec son miroir et son mariage ! Deux albums magnifiques de cette excellente illustratrice qu'est Muriel Kerba, parus chez le non moins excellent éditeur jeunesse Gautier-Languereau !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je découvre cet illustratrice avec cet album et je suis impressionné.

      Supprimer
  11. Très jolie découverte qui nous emmène loin de nos lectures habituelles...! Comment ne pas tomber sous le charme ?

    RépondreSupprimer
  12. Ce livre a l'air splendide!
    Et qu'est-ce que ça doit être avec la plume de Valentine Goby!

    RépondreSupprimer
  13. Oh wow!!!
    «l’extraordinaire défi relevé par le photojournaliste Sebastiao Salgado : replanter la forêt atlantique brésilienne dévastée par la sécheresse et la négligence des hommes».
    Je suis une grande fan de Salgado dont j’ai tellement aimé « Le sel de la Terre »! Avec les mots de Valentine Goby et d’aussi belles illustrations, je suis vraiment sous le charme! Il me le faut… <3
    Un autre merci pour la super découverte!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'espère vraiment que tu vas le découvrir, il a tout pour te plaire !

      Supprimer
  14. J'avais beaucoup aimé "Hors piste", cette collection "Les décadrés" est vraiment intéressante. Que cet album semble beau... je note!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je compte bien découvrir les futurs titres de cette collection.

      Supprimer

Je modère les commentaires pour vous éviter les captcha pénibles de Google. Je ne filtre rien pour autant, tous les commentaires sans exception seront validés au plus vite, promis !