lundi 7 mars 2016

Trois fois dès l’aube - Alessandro Baricco

Après Mr Gwynn, j’ai eu envie de retrouver au plus vite l’univers si particulier de Barrico. Trois fois dès l’aube s’est imposé comme une évidence puisque ce petit recueil de trois histoires est censé avoir été écrit par Mr Gwynn lui-même, sous pseudonyme. Et même s’il peut se lire indépendamment du roman, enchaîner sa lecture à la suite de ce dernier est un plus non négligeable je trouve.

Trois histoires se déroulant à l’aube, ce moment si particulier où un nouveau jour s’annonce, entre chien et loup, dans une lumière digne d’un tableau d’Edward Hopper. Trois histoires ayant comme point commun un hôtel miteux et impersonnel. Trois histoires de rencontres et de confidences entre un homme et une femme. Des rencontres qui vont provoquer un séisme, un bouleversement, un nouveau départ. Mais Baricco reste Barrico. Joueur, faisant de la fiction le lieu de tous les possibles. Pas pour rien qu’il précise en introduction : « ces histoires décrivent deux personnages qui se rencontrent à trois reprises, mais chaque rencontre est à la fois l'unique, la première et la dernière. Ils peuvent le faire parce qu’ils vivent dans un Temps anormal qu’il serait vain de chercher dans l’expérience quotidienne. Un temps qui existe parfois dans les récits, et c’est là un de leurs privilèges. »

Ainsi donc, ces personnages sont les mêmes. Cette femme qui fait un malaise dans le hall d’un hôtel et se retrouve dans la chambre de l’inconnu lui ayant porté secours. Cette jeune fille de seize ans s’enfuyant avec un veilleur de nuit pour échapper à son petit ami violent. Et cette policière devant prendre en charge un ado venant d’assister à l’incendie de sa maison et à la mort de ses parents. Inimaginable en théorie. Sauf que. La fiction permet toutes les audaces, et Baricco le sait mieux que quiconque.

Un bonheur de retrouver cette écriture élégante qui coule avec limpidité, cet art consommé des dialogues, cette mélancolie ensorcelante. Car Baricco est un charmeur qui ne cesse de nous rappeler « la mystérieuse permanence de l'amour dans le tourbillon incessant de la vie ». Un auteur vraiment unique qui, je pense, jamais ne me décevra.  

Trois fois dès l’aube d’Alessandro Baricco. Gallimard, 2015. 120 pages. 13,50 euros.



44 commentaires:

  1. J'ai tellement aimé Mr Gwynn (des passages m'ont faut pleurer d'émotion par leur beauté), que par peur d'être déçue, j'ai préféré faire l'impasse sur celui-ci.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il est complètement différent, tu ne pourras faire aucune comparaison je pense (et ce n'est pas plus mal).

      Supprimer
  2. il est bien au chaud dans ma PAL!

    RépondreSupprimer
  3. Bon c'est decidé, je sors mr gwyn de la pile comme ça je pourrais enchaîner avec celui-ci :-)

    RépondreSupprimer
  4. J'ai lu et apprécié celui-ci sans avoir lu Mr Gwynn et j'ai vraiment bien envie de le lire pourtant...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah oui, on peut le lire sans avoir lu Mr Gwynn avant, c'est tout l'intérêt.

      Supprimer
  5. J'avais beaucoup aimé, sans avoir lu "Mr Gwyn", mon prochain Baricco !

    RépondreSupprimer
  6. Et cette couverture est belle !
    Il faudrait que je lise d'abord "Mr Gwynn".

    RépondreSupprimer
  7. Toujours pas lu, je vois cependant que tu es devenu accro !

    RépondreSupprimer
  8. à lire absolument , si je comprends bien. Je vais m'y remettre, j'ai essayé déjà sans être prise par son style mais je sais que je dois réessayer.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Si ça ne fonctionne pas, il n'est peut-être pas nécessaire d'insister.

      Supprimer
  9. Te voilà devenu un vrai fan, à te précipiter sur un autre roman de l'auteur sitôt le précédent terminé.

    RépondreSupprimer
  10. Bonjour cher confrère,
    Comme vous, je me lance dans l’aventure de la critique littéraire à travers mon blog, Bazar Critique. Si vous le permettez, je vous partage le lien, bazarcritique.wordpress.com, en espérant que vous viendrez y faire un tour… Je me lance, je suis donc preneuse de toute critique pour avancer ! :)
    A bientôt !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bienvenue dans la blogosphère alors !

      Supprimer
  11. Encore pas rencontré cet auteur, tu me donnes quelques regrets et une envie de la découvrir

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu peux commencer par "Soie", c'est un texte magnifique.

      Supprimer
  12. C'est toujours un grand bonheur de lire cet auteur !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Et ce n'est pas moi qui vais te contredire.

      Supprimer
  13. Un auteur qu'il faudra que je découvre !

    RépondreSupprimer
  14. C'est décidé: il faut que je je me plonge dans l'univers de cet auteur !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu sais prendre les bonnes décisions.

      Supprimer
  15. Autant je suis tombée sous le charme de Mr Gwynn, autant je n'ai pas réussi à rentrer dans ces trois nouvelles. Tant pis !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. En même temps c'est tellement différent.

      Supprimer
  16. Ah oui tu as vraiment adoré Mr Gwyn pour enchaîner direct. Moi aussi je voulais, j'allais même, maaaiiiis... je me suis encore laissée prendre par le temps.;-)

    RépondreSupprimer
  17. Quelle belle idée originale de la part de Baricco! J'adore cet auteur, j'y reviens toujours quand j'ai envie de me faire plaisir...

    RépondreSupprimer
  18. avec mon coup de coeur pour Mr Gwynn, tu penses que celui-ci m'intéresse aussi... et Hopper! Punaise punaise !!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bon, c'est très différent de Mr Gwynn, hein !

      Supprimer
  19. Il va me falloir découvrir l'auteur.

    RépondreSupprimer
  20. Mr Gwynn sera mon prochain Barrico... et j'enchainerai avec celui là ;-)

    RépondreSupprimer

Je modère les commentaires pour vous éviter les captcha pénibles de Google. Je ne filtre rien pour autant, tous les commentaires sans exception seront validés au plus vite, promis !