samedi 26 mars 2016

Carnet du Pérou - Fabcaro

Plus difficile qu’il n’y paraît de réaliser un carnet de voyage en BD. Il faut trouver le ton juste. Entre profondeur de réflexion (Lepage à Tchernobyl), bonhommie et empathie totale pour les personnes que l’on croise (Chavouet au Japon) ou encore légèreté cocasse (Hureau, en Afrique et ailleurs). Si on ne trouve pas le bon ton, le bon angle d’attaque, le carnet de voyage peut vite devenir aussi chiant qu’une projection de diapos de vacances chez papy et mamy. Avec Fabcaro, aucun danger que ça ronronne. Et même si les premières pages donnent dans le très sérieux, on se doute que les choses vont rapidement partir en cacahuètes.

Parce que le monsieur ne peut jamais rester convenable trop longtemps. Il est en permanence dans une forme d’autodérision, d’auto-ironie même, que j’apprécie particulièrement. En ponctuant son récit de parenthèses incongrues, voire hors sujet (comme il le reconnait lui-même à un moment), il prend certes le risque de perdre une partie de son lectorat, qui pourrait assimiler ce procédé à du remplissage ou à une certaine de forme de facilité. Mais ce serait une erreur d’interprétation fatale je pense tant l’expérience m'a prouvé qu'il ne faut jamais au grand jamais prendre un album de Fabcaro au premier degré. Ce gars est fou, son humour flirtant avec l’absurde traite chaque sujet avec un angle décalé qui vire souvent au totalement barré. Et ce Carnet de Pérou ne fait pas exception à la règle.

Le délire est à la fois dans les apartés (photomontages, statistiques sans queue ni tête, parodie de Tintin, interventions moqueuses de sa femme, etc.) mais aussi dans les passages péruviens à première vue les plus sérieux, comme ce soi-disant concert d’une star locale de la chanson capable de jouer  « de la flûte de pan derrière la tête avant d’y mettre le feu » (m’enfin !!!!) ou ce running-gag sur la susceptibilité du lama dont les autochtones ont appris à tirer profit de façon pour le moins originale.

Tout cela est tellement énorme qu’au fil des pages, le doute s’installe peu à peu et la certitude finit par apparaître : ce gros mytho de Fabcaro n’a jamais mis les pieds au Pérou ! En même temps, je n’en attendais pas moins de sa part, s’il y a un dessinateur capable de bidonner de A à Z un carnet de voyage, c’est bien lui. Une fois encore, il m’a régalé. Et l’avoir vu garder son calme et son humour en dédicace samedi dernier devant une horde de blogueuses aussi hystériques qu’incontrôlables m’a conforté dans l’idée qu’il était décidément un homme à part. Chapeau bas monsieur !

Carnet du Pérou de Fabcaro. Six pieds sous terre, 2013. 96 pages.


Un grand merci à Mo' pour ce beau cadeau !

Son avis est ici.






34 commentaires:

  1. Quel régal de te lire sur cet album !! Pour ma part, j'ai découvert Fabcaro avec ce titre, alors il n'était pas évident pour moi de m'attendre à une telle entourloupe. Je pensais qu'il l'avait fait ce voyage, mais qu'une fois rentré, en mettant au propre ses croquis, je croyais qu'il se tapait des délires fous pendant le montage de l'album. D'où les lamas à l'envers, la flûte de pan, la semaine mexicaine etc. Bon, grosse bidonnade de toute façon :D

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, savoir qu'il n'a pas fait le voyage ne change pas grand chose au ressenti final. Mais comme tu dis, quelle bidonnade !

      Supprimer
  2. Nan mais on lui a juste donné un brin d'amour hein !
    je me le fais ce we (la BD hein pas Fabcaro, je le déplore, il n'est pas chez moi ;-) )
    Et dire que samedi dernier on y était ahhhhhh tu me manques déjà jeune homme....

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je crois vraiment qu'il a eu peur de vous toutes tu sais. En même temps je peux la comprendre :p

      Supprimer
  3. J'ai tellement adoré "Zaî, zaï, zaï" que je vais carrément tout m'offrir de cet auteur, à l'humour déjanté et atypique !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je te conseille "Talk Show", dont je n'ai pas parlé mais qui est excellent dans un genre assez différent.

      Supprimer
  4. Ahhh, quel délice ce carnet de voyage.
    Quel délice aussi de n'avoir jamais lu de Fabcaro avant celui-là et de découvrir qu'on peut mentir sur un carnet de voyage... et se prendre au jeu :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le plaisir d'une vraie belle découverte !

      Supprimer
  5. Je n'ai pas beaucoup l'expérience des carnets de voyage en BD. Il me semble n'avoir lu que celui de Craig Thompson. Mais celui là me fait de l'oeil depuis un moments déjà...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ce sera l'occasion de découvrir un carnet de voyage vraiment atypique ;)

      Supprimer
  6. Je refais toute ma bibliothèque jeunesse avec toi :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Celui-là est quand même à réserver aux grands ados.

      Supprimer
  7. *BD + albums jeunesse je veux dire ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Un peu de romans jeunesse aussi j'espère ;)

      Supprimer
  8. "Ce gars est fou, son humour flirtant avec l’absurde traite chaque sujet avec un angle décalé qui vire souvent au totalement barré." Tu comprends que je sois tombée sous le charme moi aussi.;-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Evidemment que je comprends. Je te l'aurais offert si tu ne l'avais pas déjà lu.

      Supprimer
  9. ah si c'est l'auteur de Zaï Zai ... je sens que cette BD va me plaire!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est lui, oui. Et je suis certain qu'elle va te plaire.

      Supprimer
  10. Faut vraiment que je découvre le bonhomme

    RépondreSupprimer
  11. Un carnet de voyage, de l'autodérision, il a l'air trop bien!
    Il fait des ravages ce Fabcaro, il me faut le découvrir :D

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il est beau gosse aussi, paraît-il :p

      Supprimer
  12. J'ai adoré (et jamais je n'ai appris l'espagnol, pourtant j'ai réussi à comprendre) Ha bon, c'est bidonné ce voyage?

    RépondreSupprimer
  13. Hystériques et incontrôlables...? Mais de qui parle-t-on...?
    (Bon, je vais le lire hein..., obligé !! ^^)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'espère bien que tu ne vas pas le faire poireauter trop longtemps sur tes étagères !

      Supprimer
  14. Vraiment génial!
    Je ne pourrai plus lire de carnet de voyage après CELUI CI !
    Ce n'est pas donné à tout le monde d'être aussi décalé, vraiment !
    Je n'avais pas capté à la 1ère lecture qu'il n'y était jamais allé, prenant ça pour du 6e degré encore...
    Alors depuis que je sais qu'il n'a jamais mis les pieds au Pérou, je l'aime encore plus !
    Merci Jérôme de m'avoir fait découvrir Talk Show ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est vrai qu'il sera difficile de plonger dans un carnet de voyage "sérieux" maintenant.
      Quant à Talk Show, ce fut un plaisir de l'offrir deux fois dans la même journée^^

      Supprimer
  15. Je suis fan des carnets de voyages, je note.

    RépondreSupprimer

Je modère les commentaires pour vous éviter les captcha pénibles de Google. Je ne filtre rien pour autant, tous les commentaires sans exception seront validés au plus vite, promis !