mercredi 30 mars 2016

Chlorophylle et le monstre des trois sources - Hausman et Cornette

Particule Piquechester, jolie souris des villes, a décidé de s’installer à la campagne, près du lac des trois sources. Minimum la musaraigne tombe de suite sous le charme de la belle et l’aide de bon cœur à aménager sa tanière. Le jour où elle disparaît sans crier gare, l’amoureux transi appelle à l’aide son ami Chlorophylle. Les deux compères, accompagnés d’autres animaux de la forêt, se lancent alors sur les traces d’un kidnappeur pour le moins effrayant…

Revoilà donc Chlorophylle, série mythique du non moins mythique Raymond Macherot créée à l’origine dans les années 50. Si Zidrou et Godi avaient tenté l’an dernier une reprise pas franchement convaincante, Cornette et Hausman sont plutôt dans un hommage où l’esprit est respecté mais où l’univers graphique l’est beaucoup moins. La nuance est de taille et, pour le coup c’est bien plus intéressant.

Une histoire animalière qui ne paye pas de mine, à première vue gentillette. Mais sous ses abords un brin naïfs affleurent une réflexion sur l’amitié, l’entraide, la différence, ainsi qu’une pointe de cruauté qui est un peu la marque de fabrique d’Hausman (vous n’avez qu’à lire le fabuleux « Prince des écureuils » pour vous en convaincre). D’ailleurs, toute la puissance de l’album tient dans le trait naturaliste précis et un poil torturé de ce maître de la couleur directe dont chaque case, véritable aquarelle fourmillant de détails, est à tomber par terre. Au milieu de l’album, l’histoire bascule de façon inattendue vers un fantastique lorgnant clairement du coté de Frankenstein et de King Kong, tandis que la fin laisse en bouche une certaine amertume que Macherot lui-même, en grand adepte d’une certaine forme de noirceur et de désespoir, n’aurait pas renié.

Un conte animalier à la fois classique et surprenant, sublimé par les dessins de l’un des derniers géants de la BD franco-belge. L’objet-livre en lui-même est superbe, ce qui ne gâche rien.

Chlorophylle et le monstre des trois sources d’Hausman et Cornette. Le Lombard, 2016. 48 pages. 15,00 euros.


Macherot à gauche et Hausman à droite...





Les BD de la semaine
sont aujourd'hui chez Stephie









38 commentaires:

  1. Quelle finesse dans ce dessin. Un travail d'orfèvre. J'y jetterai un œil tantôt, par pure curiosité :)

    RépondreSupprimer
  2. Je le regarderai par curiosité. Belles aquarelles !

    RépondreSupprimer
  3. L'aspect fantastique me fait reculer, je l'avoue...

    RépondreSupprimer
  4. Vu et feuilleté, me suis tâtée ;-) et pus ton billet ... je crois que je vais céder à la tentation héhé

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il faut toujours céder à la tentation.

      Supprimer
  5. Je ne connaissais pas mais le dessin et l'histoire, tout est plaisant !

    RépondreSupprimer
  6. Voilà une version qui risque de me parler davantage que celle de Zidrou et Godi, ça a l'air somptueux !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je l'ai largement préférée à celle de Zidrou et Godi.

      Supprimer
  7. Merci,
    Pour info, voici la chronique de Nathalie sur Un Amour de BD :
    http://www.unamourdebd.fr/2016/03/chlorophylle-par-hausman-et-cornette-le-monstre-des-trois-sources/

    RépondreSupprimer
  8. Rien qu'à la couverture, je suis conquise !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il y a de quoi, elle est superbe cette couverture.

      Supprimer
  9. Graphiquement cela me parle. Et je ne connais pas la version d'origine, moins de risques d'être déçue du coup?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pas besoin de connaître la version d'origine, non.

      Supprimer
  10. jolie présentation d'une BD qui a l'air intéressante pour les enfants.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pour les enfants et pour les grands ;)

      Supprimer
  11. Bon, tu ne peux pas me convaincre à tous les coups, aussi là ça ne me tente pas malgré les aquarelles, le "fond" me paraît malgré tout trop léger ! :) Avec tout ce que tu me fais noter (et acheter d'ailleurs) ce n'est que justice , warf ! :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je ne te tenterai pas davantage avec ma prochaine BD, crois-moi.

      Supprimer
  12. Moi aussi j'aime beaucoup le graphisme et ces couleurs très douces et puis quel joli prénom Chlorophylle... j'adore ... :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est un prénom qui respire la nature.

      Supprimer
  13. Bien séduite par le graphisme aussi. Un peu moins par le scénario, mais pourquoi pas!

    RépondreSupprimer
  14. Ohlala la planche de gauche, ça me rappelle des souvenirs.^^ Rha j'aimais bien les BD de cette époque ! Tout un univers...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ai toujours été fan de l'âge d'or de la BD franco-belge ;)

      Supprimer
  15. Le mythique Chlorophylle ne me dit rien. Mais cet album là a l'air très beau! (Je le note pour ma mère c'est son univers, elle adore)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Les planches originales de Macherot valent une fortune.

      Supprimer
  16. En effet, le livre en soi a l’air magnifique! Et puis j’aime beaucoup les réflexions sur l’amitié…
    Bon weekend Jérôme avec tes 4 princesses :D

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. L'amitié, c'est le plus important pour Chlorophylle et ses amis ;)

      Supprimer
  17. oh dis donc, c'est une sacrée reprise ! Je m'attendais à voir les pages de mon enfance dans ton billet, mais ça a l'air vraiment très joli :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est un hommage aux pages de notre enfance, mais avec un dessin très différent (et sublime !).

      Supprimer

Je modère les commentaires pour vous éviter les captcha pénibles de Google. Je ne filtre rien pour autant, tous les commentaires sans exception seront validés au plus vite, promis !