mercredi 23 mars 2016

Les contes de la ruelle - Nie Jun

Dans un quartier paisible du vieux Pékin vivent Dubao et Yu’er, une petite fille infirme qu’il a adoptée. Le vieil homme, affectueux et tout en rondeurs, déborde d’amour et d’imagination, cherchant en permanence à illuminer la vie de la fillette. Quatre récits composent l’album. Dans le premier, alors que Yu’er se rêve en championne paralympique de natation, son grand-père lui invente un ingénieux système d’entraînement à la fois sans eau et « dans les airs ».  Dans les autres, il est question d’insectes musiciens, d’apprentissage du dessin ou encore d’une lettre à l’absente.

Qu’il est bon de se plonger dans cet univers aux accents parfois féériques où se conjuguent tendresse et optimisme. La relation de ce grand-père et de sa petite fille m’a rappelé non sans émotion la série Jojo du regretté André Geerts. Les récits sont rythmés par de fréquentes incursions dans un registre merveilleux et onirique empreint d’une bonne dose de poésie. Dans cette ruelle aux vieilles maisons et  aux cours ombragées où l’on prend le temps de faire la sieste, où on circule à vélo et où on explore des terrains vagues aux décors champêtres, l’ambiance est paisible, les rapports humains chaleureux. Ça pourrait vite tourner au cucul mais ce n’est jamais le cas, en grande partie grâce à la malice, la bonne humeur et la joie de vivre pétillante des différents personnages.

Le dessin à l’aquarelle de Nie Jun, sensible et lumineux, mélangeant les influences asiatiques et européennes, est, je trouve, dans la même veine que celui de Golo Zhao (La balade de Yaya). Son découplage simple et efficace, privilégiant les grandes cases, invite le regard à s’attarder sur les moindres détails.

Entre rêve et réalité, ces Contes de la ruelle proposent une échappée tout en douceur et en délicatesse, idéale pour s’évader quelques instants du quotidien et d’une actualité pour le moins sordide.

Les contes de la ruelle de Nie Jun. Gallimard, 2016. 128 pages. 18,00 euros.



Une jolie petite parenthèse enchantée dans laquelle j'ai eu le plaisir de m'isoler avec Noukette.








30 commentaires:

  1. J'aime bien la balade de Yaya et en plus tu dis que c'est pas cucul. Le système ingénieux pour apprendre à nager, ce n'est pas le tabouret? Couchée à plat ventre sur un tabouret, ça me rappelle des souvenirs! :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ce n'est pas le tabouret, non, c'est plus périlleux ;)

      Supprimer
  2. Je suis tentée. Est-ce adapté pour des enfants ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est tout à fait adapté pour les enfants.

      Supprimer
  3. Un ouvrage qui semble permettre de faire une pause avec "la réalité". Un moment privilégié en somme. Tentée par cet album que je n'avais pourtant pas repéré dans les sorties.
    Merci Monsieur le dénicheur de pépites ;)

    RépondreSupprimer
  4. Vu chez Noukette et très tentée j'aime le monde avec moins de violence que notre quotidien.
    Luocine

    RépondreSupprimer
  5. J'ai adoré cette petite balade avec toi dans les rues de Pékin, douceur et poésie, tout ce que j'aime cet album !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il nous fallait bien ça aujourd’hui.

      Supprimer
  6. Comme Hélène, je me demande si cela interesserait des enfants ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. ça leur plairait, c'est une certitude.

      Supprimer
  7. Les illustrations semblent bien accompagner le texte.

    RépondreSupprimer
  8. Ça a l'air bien mimi, en tout cas, ça m'intéresse rien que pour la thématique Chine.

    RépondreSupprimer
  9. oh, ça a l'air tellement joli. je pense que je vais l'offrir à mon Barbu fan de la Chine.

    RépondreSupprimer
  10. Le dessin à l'aquarelle est magnifique, c'est le genre de cadeau que j'aime bien m'offrir!
    Merci de la belle découverte :D
    Et bon weekend à toi

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu feras plaisir à coup sûr avec un cadeau comme celui-là.

      Supprimer
  11. Les dessins sont vraiment super jolis !

    RépondreSupprimer
  12. le dessin m'attire, je note cet album m'intéresse.

    RépondreSupprimer
  13. Que les illustrations à l'aquarelle sont belles. Quelle lumière!

    RépondreSupprimer
  14. La couverture me plaisait bien. Ton avis me convainc.

    RépondreSupprimer

Je modère les commentaires pour vous éviter les captcha pénibles de Google. Je ne filtre rien pour autant, tous les commentaires sans exception seront validés au plus vite, promis !