vendredi 11 mars 2016

Zaï zaï zaï zaï - Fabcaro

Quel couillon ce Fabrice ! Dessinateur de BD de son état, il s’est rendu compte en arrivant à la caisse de son supermarché qu’il avait oublié sa carte de fidélité. Une erreur impardonnable qui lui vaut une interpellation en bonne et due forme par le vigile. Menaçant ce dernier avec un poireau, il parvient à s’échapper in extremis. Commence alors pour lui une longue cavale avec, aux trousses, tous les flics et les médias du pays…

De l’or en barre cet album complètement déjanté au titre rendant un vibrant hommage à notre Joe Dassin national. Loufoque, absurde, fonctionnant sur le décalage permanent et drôlissime entre l’image et les dialogues, c’est simple, on se bidonne de la première à la dernière page. Et on déguste en arrière plan la critique sociale grinçante où tout le monde en prend pour son garde, des piliers de comptoirs complotistes aux forces de l’ordre décérébrées en passant par les journalistes apôtres de la non-information en continu, le tout saupoudré d’une bonne dose d’autodérision (l’auteur de BD ce parasite, ce nuisible, ce marginal…). En fait, le non sens poussé à ce point en deviendrait presque poétique par moments.

Honnêtement, je ne suis pas fan du dessin, qui me rappelle trop ce trait de Bastien Vivès avec lequel j’ai beaucoup de mal. Par contre le découpage en séquences d’une à deux pages donne un rythme parfait à la lecture et la bichromie de noir et brun délavé tirant sur le caca d’oie souligne à merveille la médiocrité ambiante.

Un album pour se détendre les zygomatiques, il serait stupide de ne pas en profiter, surtout par les temps qui courent. Et au-delà de l’humour « intelligemment absurde », la peinture de notre société et de ses nombreux travers fait mouche, sans manichéisme, sans que Fabcaro ait besoin d’enfiler le costume du donneur de leçon. Un régal, ni plus ni moins !

Zaï zaï zaï zaï de Fabcaro. Six pieds sous terre, 2015. 70 pages.


Un grand merci à Framboise pour ce bien joli cadeau ramené tout droit d'Angoulême !


Les avis de LunchLuocine, Mo, Noukette, SabineYvan








44 commentaires:

  1. Je vais bientôt le lire, ma médiathèque en a fait l'acquisition ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Non, tu vas bientôt le lire car je sais que quelqu'un va te l'offrir ;)

      Supprimer
  2. C'est toujours sympa de se bidonner en lisant ! ça m'est arrivé avec une autre BD l'autre jour ;-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est quand même assez rare en ce qui me concerne.

      Supprimer
  3. Ah, oui, le début montre bien le genre d'humour ! Je note ce titre...

    RépondreSupprimer
  4. Zut alors j'ai oublié de le demander à la bibli!

    RépondreSupprimer
  5. Je viens de le lire, hier! J'aime bien le trait (mais moi j'aime bien ce trait de Bastien Vivès ;-) et si au début j'avais des réserves sur l'humour, j'ai trouvé ça de plus en plus drôle : une belle critique de la société des médias à tous prix.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ce n'est pas que drôle, c'est ce qui fait toute sa force .

      Supprimer
  6. Oui moi aussi j'ai adoré ! C'est une belle critique de notre société...et parfois on rit "jaune" !

    RépondreSupprimer
  7. J'ai adoré, une très bonne découverte !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Un auteur de grand talent et infiniment gentil (je l'ai vu supporter des blogueuses déchaînées ce week-end au salon du livre avec un flegme remarquable. Et pourtant, crois-moi, il y avait de quoi être déstabilisé !).

      Supprimer
  8. j'avais déjà noté, je te rejoins pour le dessin, j'ai aussi du mal avec Vivès...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu me rassures, j'ai parfois l'impression d'être le seul dans ce cas.

      Supprimer
  9. J'ai beaucoup ri alors que je suis plutôt difficile avec l'humour dans mes lectures en général

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je suis un peu comme toi je dois dire.

      Supprimer
  10. Génial Fabcaro ! J'ai adoré sa bd. J'ai ri comme une baleine à chaque page. J'ai d'ailleurs écrit un billet sur mon blog. Un réel plaisir de lecture à partager sans modération !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est un album qui gagne vraiment à être connu.

      Supprimer
  11. Quelle régalade cet album, un vrai bonbon...!!

    RépondreSupprimer
  12. Moins tentée, si je devais choisir, que par ta précédente proposition BD...

    RépondreSupprimer
  13. J'avais déjà adoré Fabcaro dans Carnet du Pérou, j'attends la dispo de celui-ci à la bib' (bien sûr, c'est le genre très emprunté... mais bon, ma PAL me fait patienter^^).

    RépondreSupprimer
  14. Difficile d'imaginer que tu n'accroche pas avec cette BD. L'humour, l'intrigue, la critique de société... Bref... et je me demande bien ce que... enfin... un voyage au Pérou quoi !! :P

    RépondreSupprimer
  15. un rire, certes mais un peu grinçant , tout de même , je crois que le dessin va avec son propos( mais là je m'avance beaucoup car je suis loin d'être spécialiste) car il souligne le côté uniformisation des personnalités dans notre société

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je suis d'accord avec ce que tu en dis, et ravi que tu l'aies aimé à ce point cet album.

      Supprimer
  16. Cela ne me tente pas plus que ça, à voir :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ce n'est peut-être pas un humour pour toi.

      Supprimer
  17. Je l'ai déjà noté et j'espère le trouver à la bibli, mais après fin juin

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'espère que tu le trouveras facilement.

      Supprimer
  18. Un livre qui est là pour se détendre les zygomatiques ça ne se refuse jamais! :D

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah non, je suis bien d'accord avec toi !

      Supprimer
  19. Sacrebleu, il me semblait que je t'avais écrit un mot doux ici, avec des tas de bises ! Et que j'avais crié Joie, Bonheur et Paillettes devant ton billet ! Mais rien ... suis consternée ;-)
    Parce que je suis ravie tu sais ?!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ben oui je sais, tu me l'as dit ce week-end, en live ;)

      Supprimer
  20. Ah mais je n'avais pas compris du tout que cet album mettait en scène Joe Dassin.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah non, il n'y pas de Joe Dassin dedans, c'est juste un clin d’œil dans le titre !

      Supprimer
  21. Comme toi, j'ai adoré cet humour "jaune", mais comme Luocine, j'ai trouvé que le dessin allait bien avec le propos, il "gomme" les individus.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est pas faux. Mais ce dessin me rappelle trop le trait d'un auteur que je n'apprécie pas...

      Supprimer

Je modère les commentaires pour vous éviter les captcha pénibles de Google. Je ne filtre rien pour autant, tous les commentaires sans exception seront validés au plus vite, promis !