mardi 10 février 2015

Eben ou les yeux de la nuit - Élise Fontenaille-N'Diaye

Eben est un adolescent namibien d’aujourd’hui, de la tribu des Hereros. Un orphelin à la peau sombre et aux yeux bleus, des yeux qu’il a voulu s’arracher le jour où il a compris d’où leur venait cette couleur si particulière. Mais son double héritage, aussi douloureux soit-il, va lui permettre d’appréhender la destinée tragique de son pays…

Sous couvert de fiction, Elise Fontenaille-N'Diaye propose un texte quasi documentaire. Comme elle l’avait déjà fait, entre autres, avec Le garçon qui volait des avions, Les disparues de Vancouver ou Les trois sœurs et le dictateur. Comme elle sait si bien le faire, finalement. Ici, au-delà de l’histoire d’un pays frappé par le plus abominable des colonialismes, elle utilise la figure d’Eben pour faire œuvre de mémoire. A travers le regard bleu du garçon défilent les pires moments de la conquête allemande et les traces encore vivaces de la présence des colons blancs malgré l’indépendance de 1990 : « c’est toujours eux qui tiennent le pays, ils font la pluie et le beau temps ».

En 1904, le général von Trotha et son armée perpétuent l’un des premiers génocides de l’histoire contre les Hereros. Il récidivera en 1905 avec les Namas, l’autre ethnie majoritaire de Namibie. Plus de 80 000 morts en tout, une population décimée, des survivants parqués dans des camps de concentration et étudiés par les scientifiques comme des animaux. Eben raconte l’horreur, il dit son malaise et s’insurge, mais fait également preuve de pédagogie. Le texte est parfois dur, les faits rapportés, d’une violence terrible. Mais le récit reste accessible aux adolescents, il permet de mettre en lumière un événement historique peu connu, terrifiant et en même temps symptomatique de la façon dont les européens considéraient l’Afrique et ses habitants au début du 20ème siècle.

Une lecture riche de sens, qui secoue autant qu’elle éclaire.

Eben ou les yeux de la nuit d’Élise Fontenaille-N'Diaye. Rouergue, 2015. 58 pages. 8,30 euros. A partir de 11-12 ans.

Un roman jeunesse que je partage comme chaque mardi (ou presque) avec Noukette.

L’avis de Mirontaine







26 commentaires:

  1. Un livre qui semble bien intéressant mais que j'éviterai pour le moment !

    RépondreSupprimer
  2. Un texte qui ne doit pas être facile à lire.
    Je garde le titre en mémoire.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est un livre pour ados, il reste donc accessible même si certaines informations sont parfois difficiles à supporter.

      Supprimer
  3. Et elle vient dans notre collège en mai et juin :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. La chance ! ça devrait être top, faudra me raconter.

      Supprimer
  4. vos billets me plaisent et m'interrogent sur cette histoire que je connais pas... m'en vais en quête de cette histoire même si je sens qu'elle va me piquer très fort ...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est une histoire terrible, une abominable tragédie.

      Supprimer
  5. Même si je ne le lirai pas, j'aime lire vos billets.

    RépondreSupprimer
  6. j'ai vu et lu le billet de Noukette , et je suis allée lire sur la toile tout ce qu'on dit de ce génocide, quelle horreur!

    RépondreSupprimer
  7. C'est horrible, mais il faut le faire lire, on connaît mal l'histoire de beaucoup de pays africains ... Là aussi il devrait y avoir un devoir de mémoire, ne pas oublier...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il est certain qu'en France du moins, cette histoire est très peu connue (et je suis le premier à avouer que je ne la connaissais pas du tout).

      Supprimer
  8. Je commence un autre Fontenaille. Probablement "moins intense" du point de vue de la thématique mais je retiendrai ce titre.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Banksy ? Je l'ai aussi mais on a préféré attaquer d'abord celui-là avec Noukette.

      Supprimer
  9. Ce livre pourrait beaucoup me plaire :) !!!

    RépondreSupprimer
  10. Effarant... Une page bien sombre de l'histoire... Hâte de savoir le ressenti de nos élèves quand nous recevrons l'auteure dans quelques mois !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'espère que tu me diras comment la rencontre s'est passée. Elle devrait les marquer en tout cas.

      Supprimer
  11. merci d'une berge à l'autre ! ( elise & eben

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci à vous Elise, il y a des années maintenant que je vous apprécie, et c'est rien de le dire !

      Supprimer
  12. Toi et Noukette vous "construisez notre bibliothèque" à la maison.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est le plus beau des compliments ça !

      Supprimer
  13. Un pan de l'histoire coloniale que nous méconnaissons. La littérature jeunesse sait souvent s'emparer intelligemment de sujets difficiles. Je note donc ce roman pour des ados qui apprécieront sûrement.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. ça ne peut que les bousculer en tout cas, et en général ils aiment ça.

      Supprimer

Je modère les commentaires pour vous éviter les captcha pénibles de Google. Je ne filtre rien pour autant, tous les commentaires sans exception seront validés au plus vite, promis !