jeudi 9 octobre 2014

Surtout rester éveillé - Dan Chaon

Ces dernières semaines, j’ai lu Paul Harding et son père sombrant dans la folie après la perte de sa fille. J’ai lu Burnside et ses noyés du fin fond de la Norvège, Denis Michelis et son apprenti serveur devenu le souffre-douleur de ses collègues, Leïla Slimani et sa nymphomane dépressive, Stéphane Guibourgé et son skinhead ultraviolent, Antoine Dole et sa femme battue, Radhika Jha et son accro du shopping poussée à la prostitution ou encore Marcus Malte et sa borgne cinglée qui enferme les hommes dans son coffre après les avoir assommés. Autant dire que je nage dans un océan de bonheur et de béatitude. Pour compléter le tableau, et avant d’entamer une inévitable cure de Prozac, je me suis lancé dans le recueil de nouvelles de Dan Chaon, un auteur qui avait fait sensation il y a quelques années avec son premier roman, « Le livre de Jonas ».

Pourquoi je dis « compléter le tableau » ? Parce que l’univers de Chaon est, en termes de noirceur, au diapason de mes récentes lectures. Jugez plutôt : dans ce recueil, on trouvera l’histoire d'un bébé à deux têtes qu'il va falloir opérer juste au moment où son père a un accident de voiture qui lui sectionne la moelle épinière, celle d’un fils arrivant dans la maison de ses parents et trouvant une lettre de sa mère le suppliant de ne pas grimper à l'étage et d’appeler la police (je vous laisse imaginer la suite…), d’un ancien alcoolique ayant refait sa vie après avoir abandonné femme et enfant qui va subir une terrible vengeance, de Dave Deagle, quarante ans, déjà veuf et déjà victime d’une crise cardiaque ou encore d’un lycéen dont la petite amie va donner naissance à un nourrisson non viable et qui, le jour de l’enterrement, ne trouvera rien de mieux à faire que de disparaître au moment où cinquante personnes viennent lui présenter leurs condoléances. Vous en voulez encore ou je m’arrête là ? C’est léger, joyeux, guilleret et on en sort revigoré, je ne vous dis que ça.

Blague à part, j’ai beaucoup aimé. Ça dégouline de tristesse, de douleur et de solitude, il y a parfois un soupçon d’étrangeté qui n’est pas sans rappeler l’univers de Chris Adrian. Après, le problème, c’est que depuis peu, en matière de nouvelles américaines, mon mètre-étalon est Bruce Machart. Et avec lui, la barre est placée tellement haut que les autres souffrent forcément de la comparaison. Donc, non, Dan Chaon n’a pas la grâce et la puissance d’écriture de Machart. Mais ses histoires tiennent quand même sacrément la route et ce recueil ravira sans problème les amateurs du genre. Du moins si on aime les atmosphères un peu (beaucoup) plombantes…

Surtout rester éveillé de Dan Chaon. Albin Michel, 2014. 300 pages. 22,00 euros.

Extrait :

Ton avenir se modifie et se déforme au moindre de tes pas, au moindre de tes coups de tête merdiques. L’homme que tu deviendras est à ta merci. 
Un des hommes que tu aurais pu être est déjà mort et tu devrais prendre le temps de t’ôter de la tête ses ossements couverts de toile d’araignée. Sa maison, son jardin, son travail ennuyeux de loser. Son bébé. Et Meg – ton ex-future femme – tu devrais aussi te l’ôter de la tête avant de lui parler, tu devrais te débarrasser de l’épouse que tu projetais déjà d’embrasser au réveil, de baiser et d’aimer pendant d’hypothétiques décennies. Dis adieu à cette dimension alternative, à cette autre vie. Chasse-là et puis appelle Meg et mets un terme à tout ça – tu seras comme une jeune feuille d’arbre qui s’ouvre.






34 commentaires:

  1. Si ce n'est pas aussi puissant que Bruce Machart, je ne note pas... et surtout : trop, c'est trop, les situations que tu décris semblent plus que noires !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est sombre mais bien amené, le trait n'est pas forcé, c'est ce que j'ai trouvé agréable (si je puis dire...).

      Supprimer
  2. Trop drôle, même en racontant l'horreur tu nous fait rire. Et très malin car du coup je note deux titres, enfin deux auteurs, Bruce Machart que je ne connais pas et Dan Chaon. Je préfère la noirceur au rose dégoulinant, ça tombe bien.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu peux noter les deux, ils correspondent à tes goûts je pense.

      Supprimer
  3. Je passe mon tour, trop plombant pour moi!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Si tu aimes les lectures doudou, tu peux passer ton chemin ;)

      Supprimer
  4. Une très belle liste pour littéraire masochiste!
    Pas de danger que l'on s'endorme avec la liste des petits plaisirs préparés par Dan Chaon, tu réussis même à donner envie de se plonger dans ces noires nouvelles!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. En ce qui me concerne, j'ai plongé dans son sombre univers la tête la première !

      Supprimer
  5. je pensais justement à Chris Adrian en lisant ton billet...bon, ben c'est ton article "tag positif" c'est ça? :-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Voila, c'est ça : joie et bonne humeur !

      Supprimer
  6. Mmmm pas trop pour moi en ce moment mais je note quand même Machart.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Machart est incontournable. Il faut que tu lises son premier roman !

      Supprimer
  7. "... oh, oh, oh, oh"... Tu sais ce que c'est ? Non, pas le Père Noël ! Autre chose !
    Tu cherches et tu ne trouves pas ?
    Tu m'as mis dans la tête :
    "Noir c'est noir
    Il n'y a plus d'espoir
    Oui gris, c'est gris
    Et c'est fini, oh, oh, oh, oh..."

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Noir c'est noir, difficile de dire les choses autrement !

      Supprimer
  8. Oh là là, c'est quand même bien tristoune tous ces livres. Un livre plombant, passe encore, mais plus, j'aurais du mal. Pour contrer cette morosité littéraire, il va falloir lire "oui-oui" :-) (que je n'ai jamais lu par ailleurs)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je lis Tchoupi à ma fille tous les soirs pour équilibrer la balance ;)

      Supprimer
  9. Hou la la, déjà lu un billet sur ce livre et, non, pas envie de le lire

    RépondreSupprimer
  10. Je te laisse la tristesse, la douleur et la solitude ... Par contre dans ta petite énumération de début de billet, il y en a un qui me fait de l'oeil chaque semaine : Je viens de dévorer son petit livre : A copier 100 fois ... Je retourne à la bibli cet aprem m'emparer de tout ce que je trouve ...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ben oui, forcément, celui-là, tu peux foncer !

      Supprimer
  11. Pour moi aussi les nouvelles de Bruce Machart sont les meilleures !!! Et largement ! Mais celles-ci me tentent bien quand même. J'aime le noir !

    RépondreSupprimer
  12. Bon, alors je ne note pas du tout (nouvelles plus glauque, tu vois c'est trop pour une chochotte comme moi), mais par contre je salue ton billet qui me fait vraiment rire.
    La bonne rentrée littéraire de winners avec moral au beau fixe, yeahhhh Jérôme!!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Remarque, je n'ai pas eu à me forcer pour empiler les lectures plombantes, j'ai l'impression qu'il n'y a que ça à lire cet automne !

      Supprimer
  13. je suis plongée dans "le diable tout le temps" dans le genre c'est pas mal non plus ;-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Rhooo, Le diable tout le temps, c'est juste une pépite comme on en croise rarement celui-là !

      Supprimer
    2. C'est le même directeur de collection !!!

      Supprimer
    3. Et le même éditeur, et la même cllection !

      Supprimer
  14. De lui j'ai lu Cette vie ou une autre, très très bien (et pas noir, à mon souvenir)
    Je compatis et te souhaite bon moral (^_^). Pour l'instant je lis des histoires de bestioles et plantes en forêt..;

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. "Cette vie ou une autre", je pense le lire très bientôt.

      Supprimer
  15. Tu les enchaines, y'a pas à dire... Mais quand on aime... (Bon, moi je passe, tu ne m'en voudras pas ! ;-) )

    RépondreSupprimer

Je modère les commentaires pour vous éviter les captcha pénibles de Google. Je ne filtre rien pour autant, tous les commentaires sans exception seront validés au plus vite, promis !