lundi 27 octobre 2014

Melvile T1 : L'histoire de Samuel Beauclair - Romain Renard

Noukette en a tellement bien parlé la semaine dernière que j'ai craqué. Oui, je suis faible, ce n'est pas un scoop...

Samuel Beauclair souffre. Lui, l'écrivain fils d'écrivain, dont le premier roman a connu un certain succès, ne parvient plus à aligner trois mots sur une feuille blanche. Malgré les relances de son éditeur, malgré les menaces des huissiers, malgré le soutien de sa femme enceinte, rien n'y fait. Installé depuis quelques mois à Melvile, au cœur d'une nature sauvage, dans la maison de ce père qu'il aura finalement peu connu avant son décès, Samuel semble perdu. Répondant à une petite annonce, il s'improvise peintre en bâtiment pour gagner un peu d'argent et tombe peu à peu sous la charme de la sœur de son client...

Très beau portrait d'un homme torturé, en proie au doute et rongé par la culpabilité. Un homme qui va devoir affronter ses démons intérieurs et tuer le fantôme paternel pour tracer sa propre voie. Au départ, on se dit que tout cela est cousu de fil blanc, prévisible au possible. Mais on se laisse prendre au jeu, Romain Renard nous embarque sur des chemins de traverse inattendus, il joue sans cesse entre contemplation et introspection et nous mène par le bout du nez dans un univers très personnel et très travaillé où la frontière entre le réel et l'imaginaire est en permanence poreuse.

Graphiquement, c'est impressionnant. Les décors naturels aux couleurs mordorées, parfois proches du photomontage, sont sublimes, tandis que chaque personnage, croqué à l'encre et au fusain, est criant de réalisme.

Un superbe album. J'ai aimé son ambiance si particulière, son héros qui se cherche et la réflexion proposée sur le poids de la filiation et sur ces amarres qu'il est parfois difficile mais indispensable de rompre pour pouvoir suivre son propre chemin.


Melvile de Romain Renard. Le Lombard, 2013. 128 pages. 20,00 euros.













26 commentaires:

  1. Je me suis laissée prendre au jeu également. C'est bon ça
    J'avais eu l'occasion de voir le concert dessiné de Melvile l'année dernière... beaucoup moins prenant cela dit

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je n'ai pas écouté la musique mais l'album se suffit à lui-même il me semble.

      Supprimer
  2. BD du mercredi ? Euh, ne sommes-nous pas lundi ? Ceci dit, vous avez réussi, Noukette et toi, à me faire noter encore une BD ! ;-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah oui, j'ai laissé le logo, pas grave. C'est toujours mercredi dans ma tête quand je parle BD ;)

      Supprimer
  3. Un beau message, tu as raison. Et une atmosphère, aussi.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah oui, une vraie atmosphère, impossible de le nier !

      Supprimer
  4. les dessins ont l'air magnifiques...quelles couleurs!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Dessin, couleurs, histoire... tout est magnifique !

      Supprimer
  5. Yes !! Un autre lecteur conquis !! Melvile envoûte tout le monde ... <3

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Difficile de ne pas tomber sous le charme.

      Supprimer
  6. J'ai très envie de le lire également !

    RépondreSupprimer
  7. J'ai envie de le lire depuis sa sortie celui-ci !
    Merci d'en rajouter une couche ! ^^

    RépondreSupprimer
  8. Ravie que tu m'aies suivi sur ce coup ci ! Une vraie pépite ce Melvile ! Et une vraie découverte que ce Romain Renard (il est doué le bougre...!)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le jour où je te suivrai et serai déçu n'est pas encore arrivé ;)

      Supprimer
  9. Bon et bien je me laisse tenter par ta critique ! Je l'ai sur ma PAL à lire vite ! Merci pour ta description fort intéressante !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ne le laisse pas traîner si tu peux, tu ne devrais pas le regretter !

      Supprimer
  10. Ouhla, pas sûre que côté thématique, je tripe comme vous tous, mais bon, à voir car votre enthousiasme est intrigant tout de même.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Si tu le trouves à la bibli tu pourras te faire ta propre idée.

      Supprimer

Je modère les commentaires pour vous éviter les captcha pénibles de Google. Je ne filtre rien pour autant, tous les commentaires sans exception seront validés au plus vite, promis !