jeudi 23 octobre 2014

Pour que tu ne te perdes pas dans le quartier - Patrick Modiano

Presque rien. C'est par ces deux mots que commencent le nouveau Modiano. Tout est dit, fermez le ban. L'art du presque rien est sa signature, incontestablement. Une fois encore, ne cherchez ici nulle intrigue, nulle histoire. On y croit pourtant au départ. Le personnage central, Jean Daragane, reçoit l'appel d'un inconnu qui lui affirme avoir retrouvé son carnet d'adresse. Ils conviennent d'un rendez-vous et Daragane comprend rapidement que son bon samaritain n'est pas si innocent qu'il en a l'air. Il s'intéresse de près a l'un des noms inscrits dans le carnet et voudrait en savoir davantage. On se dit que ça va mal tourner, que l'intensité dramatique va aller crescendo jusqu'aux révélations fracassantes. On se trompe, évidemment. Tout cela n'est que prétexte à une nouvelle variation sur les souvenirs et l'oubli. Ce nom qui, de prime abord, ne dit rien à Daragane, va peu à peu déchirer le voile de la mémoire et lui faire remonter le fil du temps.

L’œuvre de Modiano est comme un puzzle dont chaque pièce semble identique. Il faut juste repérer l'infime variation qui permettra de l'imbriquer parmi les autres. L'enquête intime se pare ici d'un halo brumeux qui s'opacifie au fil des pages. Comme d'habitude oserais-je dire. Et comme d'habitude, le lecteur musarde, s'égare, se promène entre les ombres. Soyons clair, si vous n'aimez pas l'univers modianesque, ce nouveau roman ne vous fera pas changer d'avis. Mais si comme moi vous appréciez cet univers où prédominent une certain forme de nonchalance, une fausse insignifiance et une douceur diffuse, n'hésitez pas. Si vous aimez les antihéros solitaires et un peu perdus, les blessures tues, les souvenirs d'enfance douloureux et la mélancolie, vous y trouverez votre compte.

Et l'écriture me direz-vous ? Et bien elle aussi est comme d'habitude. Sans éclats, sans cris. D'une neutralité au charme fou. Ce charme qui, chez Modiano, vous étreint et jamais ne vous lâche. En tout cas en ce qui me concerne.

Pour que tu ne te perdes pas dans le quartier de Patrick Modiano. Gallimard, 2014. 146 pages. 16,90 euros.

Une lecture commune que j'ai le plaisir de partager avec Noukette.














64 commentaires:

  1. Modiano... cela fait des années que je n'ai pas lu. Alors pourquoi pas y revenir après tout ? J'aime beaucoup son style

    RépondreSupprimer
  2. Je ne connais pas mais pas trop envie de le découvrir.
    J'aime bien quand il y a de l'action moi.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu ne trouveras pas d'action ici, juste une certaine forme de déambulation.

      Supprimer
  3. J'ai failli me prendre un p'tit Modiano en poche hier... je n'en ai pas lu depuis au moins vingt ans ! Mais si c'est pour qu'il aille croupir des mois dans ma PAL...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Sinon tu l'empruntes à la médiathèque. C'est vite lu, jamais de pavé avec lui.

      Supprimer
  4. Très joli billet. Je l'aime Modiano mais je ne l'ai pas lu depuis longtemps et j'ai envie de replonget dans ses anciens romans et celui que je cherchais l'autre jour n'était pas disponible dans ma librairie préférée. ..

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci ;)
      Tous ses titres ont été en rupture après l'annonce du Nobel mais les réimpressions sont en cours et ils devraient rapidement être à nouveau disponible.

      Supprimer
  5. J'ai eu ma période Modiano, voici 15 ans, mais une vraie boulimie ... je me suis lassée, mais là l'actu va me faire reprendre cet auteur. ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est bien aussi de constater, 15 ans après, qu'elle ressenti, nouveau ou pas, on peut en avoir.

      Supprimer
  6. J'en ai lu deux récemment et retrouve leur atmosphère dans ce nouvel opus que tu présentes. Pas désagréable, mais sans urgence.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Rien n'est fait dans l'urgence avec Modiano de toute façon ;)

      Supprimer
  7. J'ai moi aussi aimé errer dans l'univers modianesque... Du coup, j'ai prévu de lire Dora Bruder très bientôt, et pourquoi pas, de relire Rue des boutiques obscures dont le souvenir s'est énormément estompé... Merci pour la balade en tous cas ! ;-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Dora Bruder, je pourrai le relire, c'est mon préféré. Et j'en ai encore un ou deux autres dans ma pal.

      Supprimer
  8. Bon, ne m'en veux pas mais je ne te sens pas totalement objectif sur cet auteur. ;)
    Et si tu savais comme je t'envie d'aimer à ce point un auteur que jamais il ne te déçoit.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mais je ne suis jamais vraiment objectif quand je parle d'un livre, tu le sais bien ;)

      Supprimer
  9. Je l'ai acheté avant-hier. M'est avis qu'il ne va pas moisir longtemps...

    RépondreSupprimer
  10. je t'ai connu (beaucoup) plus enthousiaste...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Modiano ne m'enthousiasme jamais, il me charme. C'est différent ;)

      Supprimer
  11. J'ai lu un seul Modiano il y a une quinzaine d'années (j'étais jeune!) et je m'étais ennuyée à mourir! Il faudrait que je réessaye, bien sûr !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mais oui, il faut réessayer. tu n'étais pas "mûre" pour le recevoir, c'est tout.

      Supprimer
  12. J'aime les choses simples, les petits mots discrets,... bref je pense que ce roman est pour moi, na !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Et je m'en réjouis. tu sais bien que la simplicité, c'est mon truc aussi.

      Supprimer
  13. Je suis comme toi, toujours admirative et ensorcelée par l'écriture de Modiano. J'ai hâte de lire celui-ci.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. N'hésite pas. Si tu l'aimes d'habitude, tu ne seras pas déçue.

      Supprimer
  14. je vais lire ce Modiano, mon romancier fétiche et je me rends compte que je n'ai aucun livre de lui sur mon blog ..je vais réparer cela vite fait

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah oui, si c'est ton romancier fétiche, il faut qu'il soit sur ton blog !

      Supprimer
  15. J'aime ton article, il me parle...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci, ça me touche ce que tu écris ;)

      Supprimer
  16. Je viens de commencer "Dans le café de la jeunesse perdue" qui traînait dans ma PAL mais j'avoue, j'ai un peu de mal à renouer avec son style "épuré"... Je vais persister car j'ai de bons souvenirs de lectures (à défaut de me souvenir de quoi ça parlait) ! :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le style épuré est sa marque de fabrique. Après, on peut y rester totalement hermétique (ce n'est pas mon cas).

      Supprimer
  17. À lire ton article, on ne dirait pas que tu as aimé. L'ennui suinte de chacune de tes phrases, et ça me conforte dans l'idée que j'ai de Modiano depuis que j'ai lu De si braves garçons...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Aucun ennui dans ma lecture pourtant. Modiano, ce n'est pas une question d'aimer ou pas en ce qui me concerne. C'est une question d'atmosphère, de thématiques récurrentes vers lesquelles il ne cesse de revenir, c'est une mélancolie qui te berce. Et même si je n'ai pas réussi à le retranscrire dans mon billet, c'est pourtant ce que j'ai une fois de plus ressenti en le lisant.

      Supprimer
  18. Je suis totalement tombée sous le charme ! Je regrette de ne pas l'avoir lu plus tôt

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Voila, tomber sous le charme, c'est exactement ça avec Modiano.

      Supprimer
  19. Il va vraiment falloir que je me plonge dans son oeuvr

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Absolument. tu ne peux pas passer à coté d'un prix Nobel français ;)

      Supprimer
  20. Je ne lis pas ton article car, il FAUT ABSOLUMENT que je m'achète ce livre

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'espère quand même que tu reviendras me lire après pour que l'on puisse en discuter ;)

      Supprimer
  21. Pas convaincue que je m'y sentirais bien dans cet univers, mais difficile à dire.

    RépondreSupprimer
  22. voila un auteur que je n'ai jamais lu.. me laisserai-je tentée?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. ca dépendra de la médiathèque...

      Supprimer
    2. Elle en a forcément en stock. Mais ils doivent tous être sortis actuellement !

      Supprimer
  23. J'aime beaucoup la nonchalance et ce que tu en dis me séduit...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Une vraie (et trop rare) qualité je trouve, la nonchalance.

      Supprimer
  24. J'ai opté pour Rue des boutique obscures et il m'attend... Les biblios ont été vidées de ses livres !une razzia!!!!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Les bibliothèques, les librairies, il y a eu rupture de stock un pas partout !

      Supprimer
  25. Tu m'as tout l'air d'un converti :-) Moi je n'ai jamais lu Modiano, mais je suis curieuse grâce au Nobel !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, je suis très bon public avec Modiano.

      Supprimer
  26. Je n'ai lu qu'un de ces livres, je devrais approfondir :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Au moins tu as le choix pour le second !

      Supprimer
  27. Je n'ai lu qu'un roman de Modiano il y a longtemps : Le vestiaire de l'enfance. Je ne me souviens plus de l'histoire mais l'atmosphère, les sensations, l'errance ça oui je m'en souviens... il faut que je lise d'autres romans de lui, tu me fais sacrément envie avec ton billet!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tant mieux si je te donne envie d'en lire d'autres !

      Supprimer
  28. Tu vois, j'ai lu ton article la semaine dernière de mon téléphone, et j'ai attendu que tout le monde commente pour venir poser le mien de commentaire, donc je l'ai relu une deuxième fois. Ton billet est magnifique et vraiment très proche de ce que je pense de ce livre, je crois vraiment que sur Modiano, toi et moi avons la même sensibilité. Et ça ce n'est pas rien quand même

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, ce n'est pas rien, et je t'avoue que ce n'est pas pour me déplaire. Du tout !

      Supprimer
  29. Mais mince mon commentaire posté hier n'est pas passé ? Bon ben prout. Sinon je disais entre autre que j'ai acheté Rue des boutiques obscures.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ai de vrais problèmes en ce moment avec mes commentaires !
      sinon tu as fait un bon choix avec "Rue des boutiques obscures" :)

      Supprimer

Je modère les commentaires pour vous éviter les captcha pénibles de Google. Je ne filtre rien pour autant, tous les commentaires sans exception seront validés au plus vite, promis !