mardi 28 octobre 2014

1, 2, 3... foulard - Eric Sanvoisin

« J’étais moche. La vie était moche. Tout était moche. »

Charlotte est mal dans sa peau. Après avoir fui trois familles d’accueil différentes, elle semble s’être enfin stabilisée. Mais à la veille de l’entrée au collège, son angoisse est à son paroxysme. Pas facile, à douze ans, lorsque l’on a un passé aussi « chargé » que le sien, de se faire une place dans cette jungle. Heureusement, Coraline l’a vite prise sous son aile. Elle lui a fait rencontrer les membres du « clan des étoiles filantes », une société secrète présidée par le charmant Jordan. Dans ce club très fermé, on s’envoie en l’air grâce au jeu du foulard. Jordan lui promet un voyage dans le cosmos qu’elle ne pourra pas oublier. Et puis tout est sous contrôle. Tant que l’on ne pratique pas le jeu seul, il n’y a aucun risque. Seulement, parfois, il y a certains voyages dont on a du mal à revenir…

« Brrrrr », « outch », « terrible » ! Voila les mots que nous avons échangé, Noukette et moi, après avoir terminé ce texte. Difficile en même temps de ne pas être d’accord. Ce roman fait froid dans le dos. Son réalisme glaçant, son insondable tristesse, son désespoir… tout concorde à vous laisser ko debout. La narration à la première personne renforce le malaise. Charlotte rembobine le fil de son  histoire sans omettre aucun détail de sa souffrance. Sa mère biologique qui refait surface soudainement, son histoire compliquée avec Jordan et les nombreuses autres filles qui lui courent après, cette vie de préado pas vraiment comme les autres, ce monde dans lequel elle ne trouve pas sa place. On sent malgré tout la pudeur, la volonté de ne pas en rajouter. Les faits se suffisent à eux-mêmes, engrenage implacable l’entraînant vers le fond.

Après, j’avoue, je m’interroge. Est-ce que ce roman a des vertus pédagogiques ? Sensibilisera-t-il aux dangers du jeu du foulard ? J’en doute. L’histoire de Charlotte est trop particulière, trop complexe, trop « extrême » pour endosser ce rôle. Ou alors il faut la considérer comme les clips chocs de la prévention routière, pour marquer les esprits. Mais à la limite peu importe. Je vois dans ce texte le portrait déchirant d’une gamine dont la voix vous fouille les tripes. Une gamine dont on partage la détresse et qui fait vibrer nos cordes sensibles. Une gamine que l’on quitte les larmes aux yeux, foi de gros dur tatoué !

1, 2, 3... foulard d’Eric Sanvoisin. Gründ, 2014. 150 pages. 8,95 euros. A partir de 13-14 ans.

C'est évidemment une nouvelle pépite que j'ai le plaisir de partager avec Noukette





32 commentaires:

  1. Ca a l'air un peu too much, tout de même.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Non ce n'est pas too much, c'est au contraire terriblement réaliste.

      Supprimer
  2. Ah oui, tu crois que les adolescents ne vont pas s'identifier ? Tu m'intrigues du coup, je le note.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je me trompe peut-être mais l'histoire de Charlotte n'a rien de particulièrement universel.

      Supprimer
  3. Il fait partie de la dernière commande que j'ai passée mais comme il y avait tellement de choses bien, je ne l'ai pas emmené pendant les vacances. lecture prévue dans les semaines à venir !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Hâte de savoir ce que tu vas en penser.

      Supprimer
  4. Pff si ce roman fait couler les larmes d'un gros dur tatoué, il risque de me laisser essorée comme une vieille éponge raplapla ! Pas sûre d'avoir le coeur assez bien accroché...

    RépondreSupprimer
  5. Hum, j'aimerais le tenter... je n'ai jamais croisé ce sujet en littérature, et pourtant, je le trouve fascinant.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Fascinant je ne sais pas mais je trouve qu'il est ici très bien traité.

      Supprimer
  6. Encore une pépite que je vais vite noter !

    RépondreSupprimer
  7. oh là là, j'ai la chance de ne plus être confronté en première ligne avec ces souffrances. Je ne sais ps si j’aimerais les lire
    mais je suis contente qu'on en parle bien dans de bons livres.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, il n'y a plus de sujets tabous aujourd'hui en littérature jeunesse, et c'est tant mieux.

      Supprimer
  8. difficile de comprendre la vie des adolescents et de les aider alors quand la vie ne leur fait pas de cadeau ...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Même quand tout semble aller bien, il n'est pas simple de les comprendre.

      Supprimer
  9. Les ados ne s'identifieront peut-être pas, mais ils en tireront quelque chose. Et si le texte les bouleverse comme il semble vous avoir bouleversé, c'est pari gagné !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il les bouleversera forcément, je n'en doute pas une seconde.

      Supprimer
  10. Je sais que je le lirai. Eric Sanvoisin a un blogue. C'est un auteur très sympathique

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est un auteur que je ne connais pas du tout. Mais j'ai un autre de ses livres (Le parloir) dans ma pal.

      Supprimer
  11. Les ados en tireront forcément quelque chose oui... Et comme nous ils n'oublieront pas de sitôt la voix de Charlotte. Et c'est déjà beaucoup !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est énorme même. Et je plussoie, la voix de Charlotte, ils ne sont pas près de l'oublier ;)

      Supprimer
  12. Je le vois un peu partout il faut que je le lise !!!

    RépondreSupprimer
  13. POur de la prévention sur les jeux dangereux: http://www.theatredeprevention.com/

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci, ce genre de lien est toujours bon à connaître.

      Supprimer
  14. Allez je note ... les pépites il n'y en a pas tant que ça !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Attention, c'est un roman jeunesse qui secoue très fort ;)

      Supprimer

Je modère les commentaires pour vous éviter les captcha pénibles de Google. Je ne filtre rien pour autant, tous les commentaires sans exception seront validés au plus vite, promis !