jeudi 9 janvier 2014

L’homme idéal (en mieux) - Angela Morelli

Je préfère vous l’annoncer d’emblée, je vais être de mauvaise foi. J’ai quand même une réputation à préserver. Celle d’un gros dur tatoué qui aime quand la littérature pique et gratte, quand elle vous dégueule dessus sans prendre de gants. Alors forcément, la romance, ça ne peut pas être mon truc même si je connais les codes du genre, j’ai lu quelques « Passion intense ».

Pour réussir une romance, il vous faut une jeune femme seule à la vie sentimentale inexistante. Une jeune femme jolie mais sans plus, loin de la gravure de mode. Ensuite il faut que cette jeune femme rencontre un homme. Pas n’importe lequel, l’homme avec un grand H. Évidemment, il est plein de charme. Beau comme un dieu grec. Un corps d’athlète, fortement membré et particulièrement performant au lit. Ici, l’homme idéal est un lettré. Un choix original et judicieux qui change du pompier ou du magnat de la finance. Il embrasse divinement bien, sent très bon (l’hygiène douteuse n’a en effet pas sa place dans une romance, c’est compréhensible) et en plus, dixit Émilie, la jeune femme qui va lui succomber, « il a un cul sublime. » Samuel, l’homme idéal d’Émilie, est également attentionné, prévenant, intrusif mais pas trop, drôle et sensible. Bref, comme d’habitude, c’est un héros de science-fiction mais ça fait du bien de croire que de tels hommes existent et qu’en plus ils sont célibataires.

Je ne vous raconterais pas l’évolution de leur histoire, somme toute classique mais fort bien construite. Ce que j’ai apprécié particulièrement, c’est la légèreté de l’ensemble. Les choses sont simples et amenées sans chichi, les relations entre les personnages féminins sentent le vécu à plein nez. En plus il y a des situations et des répliques qui font sourire, ce qui est rare avec des textes de ce genre. On évite d’alourdir le propos comme c’est souvent le cas ailleurs avec des fêlures d’enfance mal cicatrisées et un bellâtre qui, sous sa carapace indestructible, cache une personnalité fragile et tourmentée. Le genre de trucs qui me donne envie de m‘enfoncer deux doigts dans la gorge pendant la lecture. Un récit que l’on sent travaillé, beaucoup plus écrit qu’il n’en a l’air au premier abord mais qui ne se prend pas plus au sérieux que nécessaire et franchement ça fait du bien.

Pour autant, il y a quelques petites choses qui m’ont agacé. Le Name Dropping permanent donne peut-être davantage de réalisme mais personnellement je trouve le procédé sans intérêt. Ensuite les filles se moquent des petites bites et des éjaculateurs précoces, et ça c’est pas bien (même si je ne suis absolument pas concerné, entendons-nous, je me dois d’être solidaire avec les pauvres hommes qui n’ont pas eu la chance d’être aussi solidement dotés par la nature que moi). Enfin le provincial que je suis ne peut que s’insurger contre les clichés très parisianistes d’Émilie et de sa sœur qui, se rendant chez leurs parents en banlieue, ont l’impression d’aller au bout du monde dans une sorte de no man’s land où toutes les maisons sont identiques et où l’ennui semble être la seule philosophie de vie possible. Un peu facile et gratuit tout ça...

Bon allez, même si ça me coûte, je vais tomber le masque et avouer que ce petit roman m’a bien plu. Qu’à chaque fois que je prenais ma liseuse pour retrouver Émilie, ses copines et le beau Samuel, je le faisais avec plaisir. Que je vais proposer à ma femme de le lire et que je suis certain qu’elle va adorer. Bref que la qualité de ce texte est de loin supérieure aux romances dans lesquelles j’ai mis le nez jusqu’alors.

Maintenant je dois aussi dire que j’ai trouvé la fin trop abrupte. On laisse nos deux tourtereaux sur leur petit nuage mais j’aurais aimé les revoir quelque temps plus tard, quand monsieur n’hésitera plus à péter au lit et à se gratter les roubignoles sous les yeux de sa dulcinée parce qu’« après tout, chérie, on a plus rien à se cacher. » En gros quand il jouera franc jeu et deviendra un homme comme les autres. Vous ne pensiez quand même pas que j’allais finir ce billet sans une pointe de cynisme, non, n’oubliez pas que j’ai une réputation à préserver.


L’homme idéal (en mieux) d’Angela Morelli. Harlequin, 2013. 207 pages. 3,99 euros (livre numérique).

Une première lecture commune de l'année qui me voit particulièrement bien entouré puisque j'ai le plaisir de la partager avec Liliba, Noukette et Sara.


76 commentaires:

  1. "Ensuite les filles se moquent des petites bites et des éjaculateurs précoces, et ça c’est pas bien" ==> C'est ça qui est cool avec un lecteur masculin, ja-mais une fille n'aurait écrit ce genre de phrase ;o))))))
    Chouette billet Jérôme, tu m'as fait rire ! :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tant mieux si je t'ai fais rire, il me fallait aborder cette lecture sur un ton un peu décalé et ce n'est pas évident.

      Supprimer
  2. Eh bien vois-tu, je comprends parfaitement les choses qui t'ont agacé et je suis même surprise que tu sois le premier, tous billets et commentaires partout confondus à parler de "parisianisme". :-) Je vais te faire un aveu pas joli joli : quand Émilie et sa soeur critiquent la banlieue, en fait, c'est moi qui parle et j'y ai vécu, je sais, c'est pas sympa de ma part. :-))
    Je suis quand même pas peu fière que tu aies bien aimé et que tu le prêtes à ta femme. :-))

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'habite en Picardie, le trou du cul du monde est mon quotidien et j'aime ça mais je comprends que l'on puisse être allergique à la banlieue.

      Supprimer
  3. Les avis masculins, pas à dire, c'est quand même différent, tu pointes des détails qui auraient échappé à des lectrices se contentant de baver sur le beau Samuel... L'auteur dit du mal de la banlieue? Ha ha. Si elle s'attaque à la province profonde dans un prochain opus, c'est moi qui monterai au créneau... ^_^
    Ceci étant, mon envie de le lire demeure intacte (qui? QUE 217 pages?)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je ne pouvais pas faire autrement qu'être différent sur ce coup-là. Je me suis encore laissé embarquer par les copines, je suis décidément trop faible (mais bon je ne le regrette pas^^).

      Supprimer
  4. Merci beaucoup pour ton billet qui m'a bien fait rire de bon matin... Vivement que je puisse lire ce livre !

    RépondreSupprimer
  5. Que j'aime commencer ma journée en riant ! Jérôme tu es trop fort ! Moi qui tire toujours 6 pieds de longs le matin et commence à dire bonjour une heure après mon café, c'est à dire vers 9 h, me voilà en train de rire aux éclats à 7h30 du matin.

    Chapeau ! ^^ ;)

    Rien que le titre me laissait présager un moment de sourire !

    Mais dis moi avec un titre pareil tu l'as choisi au rayon UTOPIE !!!! :D ^^

    Je le note évidement !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le titre fait rêver, hein ? Je crois que tu nous ferais un beau billet avec ce roman ;)

      Supprimer
  6. Intéressant de lire ton avis après celui de Noukette !!! Ca diffère un peu et c'est bon ! Et plein d'humour aussi mais pas le même (normal, tu es un homme quand même). Je partage complètement l'avis d'Emilie sur "les culs sublimes" !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. On ne s'est pas consultés avant d'écrire nos billets, c'est une évidence !

      Supprimer
  7. Chouette un avis masculin, je pense que je vais me décider à le lire puisque même toi tu as aimé ;-)

    RépondreSupprimer
  8. Non content d'être un gros dur tatoué qui pique des joues, tu es un être plein de contradictions... si, si! Hier, je te propose du concentré de testostérone et tu fais la fine bouche. Aujourd'hui, tu prétends ne pas aimer la romance et aimer les trucs qui envoient du bois. Sérieux, j'te comprends plus, là... ;--)))))

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Heureusement que je suis plein de contradictions, je suis un homme loin d'être idéal après tout^^

      Supprimer
  9. Je n'aime pas les romances, mais décryptées à ta sauce c'est drôle.
    .

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je prends ça pour un compliment, merci^^

      Supprimer
  10. oh oh enfin un avis viril d'homme qui court (oui oui les vrais hommes courent conceptuellement comme tu as pu le voir dans le roman :-D ) et je suis morte de rire en ce qui concerne les conversations qui sentent le vécu (ô combien!) -)

    RépondreSupprimer
  11. J'aime beaucoup ton billet ! Et dans ce qui t'agace... le coup des ptites bites, notamment... c'est surtout un clin d'oeil à une situation réelle... et dans le contexte c'était très drôle et vraiment au 15e degré ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mon agacement sur les p'tites bites est à prendre au 15e degré aussi, tu parles si je m'en tamponne de celle des autres du moment que la mienne me convient (et elle me convient parfaitement !).

      Supprimer
  12. C'est intéressant (et amusant ; j'aime le cynisme de ton article) d'avoir un avis masculin parmi toute cette admiration féminine et de voir quels détails ont retenu ton attention. Tu aurais presque pu me convaincre avec ton troisième paragraphe, mais les articles de tes co-lectrices ont mis en avant tout ce qui allait immanquablement m'agacer ; ce n'est pas ce roman qui me fera revenir à l'eau de rose.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'aurais presque pu te convaincre, j'ai l'impression que c'est déjà beaucoup !

      Supprimer
  13. Excellent ! et drôle car on a terminé de la même manière !!!! Et pour les clichés : sur la banlieue, je pense que c'est l'avis réel de très nombreux parisiens intra muros et sur les p'tites bites et les précoces, eh bien c'est effectivement un sujet de conversation récurent entre filles, entre autres sujets tout aussi glamour... Mais comme tu es "gros, dur et tatoué", on ne pourra pas dauber sur toi... :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ai pris les devants pour ne pas que l'on daube sur moi comme tu dis. Mais bon j'ai prévenu dès le départ que j'allais être de mauvaise foi^^

      Supprimer
  14. Je partage ton point de vue sur la banlieue, surtout la ville citée que je connais bien puisque j'y travaille,et je doute que les habitants de cette ville retrouvent ce quartier avec ces maisons toutes semblables ... Proches du centre, rien de tout cela.
    Mais ce n'est qu'un point de détail dans l'ensemble très drôle qui m'a fait glousser, comme Noukette. :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu as raison c'est détail parce qu'il fallait bien que je chipote un peu mais l'intérêt du texte est ailleurs, heureusement !

      Supprimer
  15. "On laisse nos deux tourtereaux sur leur petit nuage mais j’aurais aimé les revoir quelque temps plus tard, quand monsieur n’hésitera plus à péter au lit et à se gratter les roubignoles sous les yeux de sa dulcinée parce qu’« après tout, chérie, on a plus rien à se cacher."
    ------> MALHEUREUX ! Jamais dans une romance !!!!! :-))))) Ca se voit que tu as pas compris l'intérêt de la romance toi :-) Heureusement que tu n'es pas sérieux. Car tu ne l'es pas hein :) lol

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ben non, je suis super sérieux voyons !

      Supprimer
  16. non ?! Même toi tu aimes? Un homme un vrai...comme je le disais chez Liliba (mais je vais être plus directe), j'ai peur que ce soit un peu le Bridget Jones du pauvre ...je n'aime pas les histoires d'amour en réalité (mon coeur est sec que veux-tu) mais bon un truc léger, peut-être que ça me ferait du bien non ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je t'avouerais que je ne me suis pas du tout intéressé à l'histoire d'amour et je n'ai jamais vu Bridget Jones donc je ne pourrais pas te dire. Ce que j'ai aimé c'est l'ambiance, la légèreté, le fait que les choses ne soient pas prises au sérieux plus que nécessaire. Bref il y a un coté simplement divertissant que j'ai trouvé très agréable.

      Supprimer
  17. Je crois que je finirai par le lire, mais je vais attendre l'été... Par contre je me sens inculte au possible là, mais qu'est-ce que le name dropping ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le name dropping c'est quant on cite des noms de personnes ou de marques commerciales qui existent vraiment dans un texte. Beigbeder par exemple fait tout le temps ça dans ses romans.

      Supprimer
  18. C'est chouette de lire l'avis d'un homme, un vrai, sur ce petit roman !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je ne sais pas si c'est chouette mais ça m'a amusé de le faire.

      Supprimer
  19. Réponses
    1. Tu sais quoi Valérie, j'attendais ton commentaire avec un peu d'appréhension... tu as fait court mais tout est dit ;)

      Supprimer
    2. Tu sais bien que c'est parce que je pense que tu vaux mieux que ça. Je n'ai rien contre ces lectures, vraiment, même si elle ne sont pas pour moi. Mais voir tous ces billets enthousiastes qui fleurissent sur la blogo à propos d'un Harlequin me laisse dubitative. En même temps, tu n'en fais pas le livre du siècle. Je suis toujours un peu à contre-courant sur ces coups-là, tu me connais. Tu me conseillerais de le lire ou tu n'irais pas jusque là?

      Supprimer
    3. Et toi tu ne le sais peut-être pas mais je porte une grande attention aux commentaires que tu laisses ici parce que ton avis, ta franchise (et ta lucidité !) comptent beaucoup pour moi.
      Je me laisse aller (souvent) vers des lectures à contre courant par curiosité, parce que j'aime ça et aussi parce que je ne voudrais pas rester en permanence dans le même registre. Mais bon des fois c'est le vrai grand écart. Est-ce que je te conseillerais de lire ? Franchement non. Je commence à bien connaître tes goûts de lectrice et ce texte n'est clairement pas pour toi.

      Supprimer
    4. Ah tu me rassures. Et ce que tu écris me fait très plaisir. Peut-être que parfois, je devrais d'ailleurs être un peu moins franche.

      Supprimer
    5. Je te l'ai déjà dit mais surtout ne change rien ;)

      Supprimer
  20. Là, Monsieur qui pique, vous me prenez de court ! La vague de louanges bloguesques qui a annoncé la parution de cette romance, m'a amenée à télécharger ce texte qui tombait fort à propos dans mes difficultés (apparemment ponctuelles) à comprendre une phrase de plus de trois mots. J'y suis, en plein dedans, j'y baigne en ce moment dans cette histoire-guimauve qui emprunte à la télé-réalité quelques clichés pas encore tout à fait éculés (j'ai bien dit "É"culés) parce qu'ils sont tout à fait in en ce début 2014. Bon, Je n'ai pas encore terminé ma lecture, mais je partage tout à fait ton avis...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Alors là, je suis super étonné que tu le lises ! La référence à la télé-réalité ne me parle pas du tout mais je veux bien te croire. Maintenant si tu partages tout à fait mon avis j'en suis ravi (un peu de légèreté de temps en temps ça ne fait pas de mal, non ?).

      Supprimer
  21. Comment ça... Tu pètes au lit et tu te grattes les roubignoles sous les yeux de sa dulcinée toi...? Ah bah on en apprend de belles, fais gaffe, tu vas tomber de ton piédestal d'homme idéal ! ;-)
    Blague à part, j'ai beaucoup ri, billet drôle, subtil et intéressant. As usual j'ai envie de dire... Et puis toi tu lis et tu fréquentes assidument les librairies, et puis je suis sûre que tu a les cheveux en bataille au réveil. Allez Jérôme, tout le monde sait que l'homme idéal c'est toi ! ;-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oh tu sais, tomber de mon piédestal, ça me va^^ Quant à mes cheveux au réveil, c'est exactement ça, la pagaille totale !

      Supprimer
  22. Bon tu m'as bien fait rire et on sent que tu as pris un plaisir certain à écrire ce billet, mais sincèrement ce genre de livre, c'est pas ma came...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est un genre bien particulier, je comprends que tu puisses ne pas en être "fan".

      Supprimer
  23. J'ai bien ri en lisant ton billet, mais je ne suis pas certaine de vouloir lire ce livre pour toutes les raisons que tu as écrites.
    Allez mec, avoue : tu pètes au lit, comme tout le monde !!!
    Salut mec idéal... mais je crois que l'homme idéal pour toute femme me ferait chier...
    J'ai mon homme idéal dans mon lit tous les soirs et ça me va très très très bien

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Si je ne faisais que péter au lit ! Non, je supporterais pas d'être un mec idéal, c'est beaucoup trop contraignant. Et puis bonjour la pression quand on n'a pas le droit à l'erreur^^

      Supprimer
  24. Bon globalement, nous sommes d'accord ! J'ai bien ri à la lecture de ton billet en tout cas :))) Cela dit, j'ai hâte de savoir ce qu'en pense ta femme.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, on ne le dit pas de la même façon mais nos ressentis sont proches.

      Supprimer
  25. J'ai déjà signé en lisant le billet de Noukette ! ;-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tant mieux si on a réussi à te convaincre.

      Supprimer
  26. (sous pseudo piraté) Espèce de lecteur éclectique !!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. T'as de la chance que je prenne ça pour compliment !

      Supprimer
    2. ^^ et au fait, l'expérience liseuse, ça donne quoi ?

      Supprimer
    3. Je viens d'attaquer un deuxième roman sur liseuse. Pour l'instant j'y vais quand même très doucement. A voir pendant les vacances, quand on partira loin de la maison et que je ne voudrai pas trimbaler trop de bouquins...

      Supprimer
  27. tiens je me demandais comment un homme ( un vrai ! ) réagirait à cette lecture. Donc finalement tu es une guimauve sensible et tout et tout, ta réputation est faite, un mythe s'écroule ! ah ah !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Une réputation, c'est impossible à préserver de toute façon.

      Supprimer
  28. Très sympa ton billet ^^ Je suis pas sûre de me laisser tenter par cette lecture pour autant, je n'ai pas envie de romance en ce moment. A la rigueur dans quelques temps.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Si tu n'as pas envie de romance, tu peux passer ton chemin^^

      Supprimer
  29. Très drôle ce billet ! Bon, moi j'habite en Belgique mais ma belle famille habite en banlieue parisienne et je suis assez d'accord pour la description ;-) Par contre, la province n'a rien à voir avec ce descriptif !!
    Pas envie de romance pour le moment, mais je le note pour quand j'en aurai envie !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Franchement, j'aimerais beaucoup découvrir ton avis sur cet texte !

      Supprimer
  30. Tu as donc lu des "passions intenses" ? Tout un programme....

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, j'en ai lu un ou deux, malheureusement...

      Supprimer
  31. J'ai bien ri à ton billet, en tout cas! Bien entendu, vu que l'auteur est l'une de mes bonnes amies, je ne peux pas être objective vu que, veux veux pas, on aime bien voir nos inside jokes sur papier (ou sur papier numérique)!

    Ravie que l'homme poilu et piquant ait tenté le coup!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Perso je n'ai aucune proximité avec l'auteur mais ça ne m'a pas empêché d'apprécier la légèreté de ce roman.

      Supprimer
  32. Bravo Jérôme! Déjà de t'être laissé embarquer dans cette lecture "de fille" et d'avoir le courage de dire que oui tu as aimé et en même temps avec beaucoup de clairvoyance et d'honnêteté. Je vais donc télécharger ce livre ;-) Ton article est très bien écrit en tous cas et m'a bien fait rire!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci pour les compliments. A vrai dire je me suis laissé embarqué avec plaisir.

      Supprimer
  33. Vous me donnez tellement envie de le lire avec tous vos billets ! Pourtant le titre ne m'attirait pas a priori...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Laisse toi tenter, c'est vraiment léger et agréable.

      Supprimer
  34. J'attends qu'il soit en papier pour le lire et en attendant, je vais re-visionner le dvd de "Un mari idéal" !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'espère qu'il sortira en version papier.

      Supprimer

Je modère les commentaires pour vous éviter les captcha pénibles de Google. Je ne filtre rien pour autant, tous les commentaires sans exception seront validés au plus vite, promis !