lundi 13 janvier 2014

Les attaques de la boulangerie - Haruki Murakami

Je n’avais encore jamais lu Haruki Murakami. Le coté fantastico-onirique de son œuvre avec mondes parallèles et tout le bazar ne m’attire pas une seconde. Mais bon, comme je ne veux pas mourir idiot, j’ai dégoté ce petit recueil qui m’a permis de le découvrir en douceur et sans grand effort. On m’a déjà dit que ces deux textes ne comptent pas vraiment dans sa bibliographie tant ils sont éloignés de ce qu’il propose habituellement mais peu importe. Au moins maintenant, à la question « t’as déjà lu Murakami ? » je pourrais répondre « oui ». Une ligne de plus sur mon CV de lecteur, quoi.  Après si on me demande mon avis avec une question du genre « et alors ? » je répondrais « et alors rien ! ».

Parce que franchement, il n’y a pas grand-chose à retenir de ces deux nouvelles. La première est sympa avec ces gars qui, crevant la dalle, décident de s’attaquer à une boulangerie et sont désemparés par la réaction du patron leur proposant un drôle de marché pour éviter d’être braqué. Dans la seconde, on retrouve un des braqueurs des années plus tard au moment où la faim vient à nouveau le tirailler. Il raconte l’attaque de la boulangerie à sa femme et cette dernière lui propose de recommencer. Les voilà donc partis, en pleine nuit, à la recherche d’un magasin ouvert…

Le coté absurde des deux situations est intéressant, comme le rôle que peut jouer la faim sur le psychisme de ceux qui la subissent (ça m’a d’ailleurs rappelé le très beau roman éponyme de Knut Hamsun) mais au-delà de ça je n’ai pas trouvé un grand intérêt aux deux textes. Surtout, le second est truffé d’incohérences. Dans les premières pages on nous dit que la femme du narrateur a des principes, qu’elle refuse de sortir après minuit et quelques minutes plus tard, la voila proposant une virée en voiture pour trouver une boulangerie. En plus ils ne sont pas sans le sou, ils ont les moyens d’aller dans une supérette chercher quelque chose à bouffer. On a l’impression qu’ils souffrent de la faim par flemme, ça n’a aucun sens. Et puis alors qu’ils voulaient s’en prendre à un type de magasin bien précis, ils se retrouvent dans un Mac Do à réclamer des Big Mac un flingue à la main. A la fin, le mari se demande : « Tout cela était-il vraiment nécessaire ? ». Clairement, j’ai envie de lui répondre non…

L'avis de Nahe ; L'avis de Clara


Les attaques de la boulangerie d’Haruki Murakami. 10/18, 2013. 74 pages. 8,40 euros. 



63 commentaires:

  1. Tu ne l'as pas acheté au moins ? Il me semble que j'ai trouvé ces nouvelles sur Internet.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Si je l'ai acheté. La couverture est super belle, j'ai craqué, je suis faible...

      Supprimer
  2. Peut-être ce recueil est-il éloigné de ce que fait habituellement Murakami, mais il me laisse d'après ton article le même sentiment d'incompréhension que les autres textes que j'ai lus de lui (deux par obligation et un par erreur/sans que je ne m'explique ce que je pouvais bien en espérer). Tout comme toi, l'onirisme de son univers ne m'attire pas du tout. Au moins, je l'ai lu, c'est peut-être tout ce qu'il m'en reste.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui il y a de l'incompréhension sur le sens des textes. A quoi bon ? Quel intérêt ? Voila ce que j'ai pensé en refermant ce livre.

      Supprimer
  3. Moralité :
    Il faut toujours écouter les copains qui disent que certains recueils ne valent pas la peine d'être lu ^^ ;)

    Moi, tu vois je t'écoute... je ne le lirai pas....!

    Moralité :
    Je mourrai idiote .... ;D

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ben moi au moins je ne mourrai pas idiot^^ (même si je ne serai pas plus avancé pour autant).

      Supprimer
  4. Je n'ai toujours pas lu cet auteur, un jour je succomberai aussi.
    En tout cas tu as bien fait de le lire, ne serait-ce que pour écrire ce billet très drôle!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je ne voulais pas être drôle au départ, je pensais que j'allais adoré et être enthousiaste. Pour le coup c'est raté.

      Supprimer
  5. J'ai aussi du mal avec le fantastico onirisme (et hop, pages en diagonales) mais je me souviens avoir quand même été scotchée par certains passages de ses romans...

    RépondreSupprimer
  6. Je n'ai rien compris à ce livre..

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je n'ai pas vu non plus où il voulait en venir.

      Supprimer
  7. J'avais bien aimé, même si dans cette collection je préfère "Sommeil". J'aime ce flottement entre réalité et onirisme. J'avais aussi beaucoup aimé IQ84, surtout les deux premiers tomes. C'est une écriture qui me plait. Mais je comprends complètement qu'on n'adhère pas, c'est assez spécial, il faut l'avouer.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est ça, c'est spécial. Parfois je me laisse embarquer dans des univers un peu étrange. Mais là, non.

      Supprimer
  8. Je suis entrée facilement dans l'univers de Haruki Murakami, ai vraiment adoré Kafka sur le rivage, et à part 1Q84 un peu long, je n'ai jamais été déçue... mais je ne connais pas le recueil dont tu parles aujourd'hui.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il faudrait que tu le lises pour que je découvre ton avis^^

      Supprimer
  9. J'ai aimé Kafka sur le rivage mais je me suis ennuyée dans d'autres romans de Murakami. Et parfois, je ne les ai même pas terminés... Je ne fais pas partie des inconditionnelles, autrement dit!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je crois que je n'en ferai jamais partie non plus.

      Supprimer
  10. Je me suis vraiment lassé de Murakami lorsque j'ai lu l'interminable 1Q84, alors que j'avais beaucoup aimé certains de ses romans plus anciens (Chroniques de l'oiseau à ressort notamment). Celui-ci a sans doute au moins le mérite d'être différent, mais vu ton ressenti je ne risque pas de m'y plonger de si tôt.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je comprends que l"on puisse se lasser de son écriture.

      Supprimer
  11. Les avis semblent unanimes sur ce recueil. Pas lu les derniers mais j'avais beaucoup aimé l'atmosphère de " Sommeil ", le personnage de lectrice.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. "Sommeil"... rien que le titre, ce n'est pas bon signe je trouve.

      Supprimer
  12. Ben oui, voilà ce que ça donne quand on n'écoute pas. Chez tout écrivain, il y a du bon, du moins bon et parfois du mauvais. Quand les fans conseillent de ne pas découvrir un auteur en lisant ce qu'il a fait de moins bien, il faut les écouter...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pourtant d'habitude j'écoute beaucoup^^ Mais là cette jolie couverture m'a envoûté !

      Supprimer
  13. Si un jour, tu as envie de donner une nouvelle chance à cet écrivain que personnellement j'adore, il faut commencer par Chroniques de l'oiseau à ressort, ou Kafka sur le rivage, ou la fin des temps. J'ai beaucoup aimé aussi Les amants du Spoutnik, beaucoup moins aimé en revanche 1Q84, trop "commercial" à mon goût...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. "Kafka sur le rivage" est celui qui me tente le plus. Si je dois relire cet auteur un jour ce sera avec ce titre-là et rien d'autre.

      Supprimer
  14. C'est ce qui est déroutant avec cet écrivain : il n'y a pas grand chose à retenir, juste à se laisser porter par les mots.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le problème c'est que si l'on ne parvient pas à se laisser porter par les mots, il ne reste rien.

      Supprimer
  15. J'ai lu "Au sud de la frontière, à l’ouest du soleil" et j'avais aimé. Par contre ce titre ne m'inspire pas par ce que tu en dis. "Se laisser porter par les mots"... Alex a raison.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mais je ne demande que ça "me laisser porter par les mots" !!!!

      Supprimer
  16. Je vais lire Kafka sur le rivage pour voir. Pour le reste, on verra bien...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. On pourrait peut-être faire une LC, ça me motiverait.

      Supprimer
  17. 1Q84 par sa longueur m'avait rebuté, je ne l'ai donc pas lu. Je ne lirai donc pas plus ses deux nouvelles. J'écoute les copains Moâ !!!
    Peut-être qu'un jour je lirai mon premier Haruki Murakami

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Si tu commences par Kafka sur le rivage, fais moi signe^^

      Supprimer
  18. Bon clairement, oublie ce livre et lis "chroniques de l'oiseau à ressort", "Kafka sur le rivage" ou "la ballade de l'impossible" ! Après on en recause :)

    RépondreSupprimer
  19. Je suis d'accord avec le commentaire précédent. Tente au moins "kafka sur le rivage". C'est génial !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est, et de loin, le titre qui revient le plus souvent !

      Supprimer
  20. Comme toi, c'est un auteur qui ne me tente pas vraiment... Un jour, certainement, j'essayerai de me faire mon propre avis, mais rien ne presse pour le moment.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu pourras essayé "Kafka sur le rivage", on me l'a beaucoup conseillé^^

      Supprimer
  21. pas grand chose à dire si ce n'est : je t'avais prévenu, mais comme tu n'e fais toujours qu'à ta tête St Thomas ! Comme les copains je te conseillerais bien Chronique de l'oiseau à ressort mais moi je suis une inconditionnelle de Murakami donc ... je sors !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Non, non, reste, j'aime bien savoir qu'il existe des inconditionnelles de cet auteur !

      Supprimer
  22. Mon cher, je pense tout simplement que tu n'as pas choisi le bon Murakami pour commencer. Je te conseille plutôt : Au sud de la frontière, à l'ouest du soleil ou Kafka sur le rivage. Ses nouvelles sont parfois un peu nébuleuses. Aussi, j'espère sincèrement que tu vas retenter le coup !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ma chère, si je retente le coup ce sera uniquement avec Kafka sur le rivage. Aucun de ses autres titres ne m'attire.

      Supprimer
  23. Murakami me tente mais celui-ci non !

    RépondreSupprimer
  24. Pfffffrt mais on ne peut pas "juger" toute l'oeuvre d'un écrivain à travers deux pauvres nouvelles (c'est ce que je me dis d'avance avec Bukow ^^). Et puis ça fait vraiment, bon, j'ai lu 2 pages de Murak, c'est bon, je peux dire que je l'ai lu. Mouaaaarf, mais ça marche pas comme ça, ça se saurait !! ;-) Insiste quand même un peu avec un autre de ses romans, voire même avec d'autres recueils de nouvelles, vu que tu m'as l'air assez nouvelles. Je pense à "Après le tremblement de terre" qui m'avait séduite alors que je ne suis pas très nouvelles à la base.
    Bon, mais ça se trouve, Murak c'est vraiment pas ton univers. J'ai lu 2 ou 3 livres de lui qui m'ont laissée dubitative mais il reste malgré tout mon auteur chouchou.^^

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Insister un peu tu dis ? Je crois que je vais faire ça avec Kafka sur le rivage. Mais pas forcément tout de suite...

      Supprimer
    2. Je t'orienterais plus vers "Au sud de la frontière, à l'ouest du soleil" ou "La ballade de l'impossible", qui m'ont l'air plus dans ton créneau (et en plus, moins pavéesque^^) (ce qui serait peut-être mieux car je sens beaucoup de réticence en toi^^). Ce ne sont pas mes préférés, question de thématiques, mais ils m'ont quand même portée.
      Mais sinon Kafka oui, c'est celui qui fait le plus l'unanimité, tous goûts confondus. Après c'est sûr qu'il ne faut pas se forcer et lire quand l'envie se fait sentir.

      Supprimer
    3. Tu sens de la réticence en moi, ce n'est pas faux^^ Je reste sur l'idée de Kafka, comme tu dis il fait l'unanimité.

      Supprimer
  25. C'est un auteur qui travaille peut-être sur l'absurde des situations, non ? Bon, je le lirai un jour mais pas de suite. Bises

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je ne sais pas si l'absurde est partout présent dans son oeuvre. En tout cas ici j'ai été déstabilisé.

      Supprimer
  26. peut-être que tu aurais pu commencer par un autre titre, moi j'aime beaucoup Murakami mais son oeuvre est inégale

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. En effet je n'ai peut-être pas fait le bon choix...

      Supprimer
  27. J'ai aimé Kafka sur le rivage.J'ai essayé un autre livre de l'auteur mais...et là je n'ai plus très envie de lire cet auteur...pour l'instant.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tout le monde cite Kafka sur le rivage, ce sera celui-là ou rien en ce qui me concerne.

      Supprimer
  28. Ben oui, mais bon, si tu lis n'importe quoi pour découvrir un écrivain au lieu de demander conseil aux connaisseurs ... Non mais ,-) Tu aurais du lire "La balade de l'impossible" ou "Au sud de la frontière, à l'ouest du soleil".

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Désolé m'dame... Promis, je ne le ferai plus^^

      Supprimer
  29. J'ai lu la deuxième nouvelle et je n'ai pas accroché. Elle était dans le recueil de nouvelles L'éléphant s'évapore, comme la nouvelle Sommeil évoquée par certaines, et j'ai eu du mal avec le côté absurde de ces nouvelles. J'aime beaucoup moins ce Murakami que l'autre, n'étant pas fan non plus des trucs oniriques. De ce fait, je doute que Kafka sur le rivage soit vraiment le meilleur choix pour toi si tu te sens le courage de faire un deuxième essai.
    Moi aussi je te conseillerais plutôt Au sud de la frontière, à l'ouest du soleil, qui m'a vraiment plu, ou éventuellement La balade de l'impossible.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Moi aussi je préfère l'autre Murakami de toute façon. Et je note "Au sud de la frontière" du coup ;)

      Supprimer

Je modère les commentaires pour vous éviter les captcha pénibles de Google. Je ne filtre rien pour autant, tous les commentaires sans exception seront validés au plus vite, promis !