mercredi 28 août 2013

Mélodie au crépuscule - Renaud Dillies

Elle est pénible Noukette. Elle sait bien qu’en écrivant à propos d’un album « la fin est belle et triste à pleurer… », elle va me faire craquer. Un album de Dillies en plus, le papa d’Abélard. Ça fait beaucoup, ça fait trop pour moi. Pénible je vous dis…

Coup de bol, ce titre est dispo à la médiathèque. Coup de bol ma pause le mercredi midi est un peu plus longue que les autres jours. Résultat j’ai passé cette pause à lire ce délicieux moment de poésie et à rédiger mon avis dans la foulée. Un billet fait en urgence, un peu à l’arrache vu que je n’avais pas sur moi ma carte d’emprunteur et que j’ai donc dû reposer l’ouvrage dans les bacs en partant. Bon, j’ai pas eu le temps de manger mais ça valait la peine.

Oui parce qu’autant vous le dire, la poésie dégouline de toutes les pages de cet album. Ça tient à l’histoire mais aussi et surtout au talent de dessinateur de Dillies qui ne s’interdit aucune liberté et déploie au fil des planches, dans un gaufrier de six cases hyper répétitif, une inventivité graphique qui m’a laissé baba. Après, si la magie opère c’est aussi parce que l’on retrouve les thèmes récurrents chers à cet auteur. Il est donc ici question de musique, de belles rencontres, du sens de la vie et de la connerie humaine, de rêverie (beaucoup), d’un petit cœur brisé, de solitude et de tristesse.

Scipion Nisimov est un grand échalas un poil mélancolique qui aime « se promener très souvent dans la nature mais plus encore dans sa tête. » Un anti-héros dont le quotidien d’une absolue banalité va être bouleversé pas sa rencontre avec Tchavolo le tzigane. Pas envie de vous en dire plus, ça risquerait de vous gâcher le plaisir de la découverte. Sachez juste que la fin est en effet très belle et très triste mais elle représente assez bien ma conception de l’existence. Comprenne qui pourra…

Avec tout ça, j’ai deux BD du mercredi chez Mango aujourd’hui. Première fois que ça m’arrive et c’est pas près de se reproduire. Mais je ne regrette pas, je me répète, ça valait la peine. Merci Noukette !

Mélodie au crépuscule de Renaud Dillies. Paquet, 2006. 78 pages. 15,50 euros.









24 commentaires:

  1. Tu es fou, j'adore !!! Et je suis contente de t'avoir contaminée si tu savais...! ;-)
    J'aime beaucoup la fin aussi, et je comprends pourquoi elle te parle tant !! Vive Dillies... et vive toi !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Parce que Dillies et parce que Noukette sinon je ne me serais pas emballé de la sorte ;)

      Supprimer
  2. Ah ah, Noukette te met au régime alors ?
    Z'êtes mignons tout plein tous les deux.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Si seulement je m'y mettais moi-même ce serait déjà très bien !

      Supprimer
  3. Ça ressemble pas mal à Abélard ce billet, le gaufrier en plus (qu'il affectionne pas mal par ailleurs, il l'a aussi utilisé sur Bulles & Nacelles mais bon... le syndrome de la page blanche c'est tout de suite moins vendeur).

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui mais lui il arrive à déstructurer le gaufrier sur certaines pages du coup ça paraît bien moins répétitif que sur une série comme Marzi par exemple.

      Supprimer
  4. Vivement que cet album me tombe sous la main ! :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'espère vraiment que tu pourras le découvrir un jour.

      Supprimer
  5. Bon "la poésie dégouline de toutes les pages" m'a freinée sec !^^ Et pourtant, en soi, j'ai l'impression que les thématiques me correspondent. Mmmmh... à voir...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah zut, tu n'as pas une âme de poète ?

      Supprimer
  6. Ah le plaisir un peu fou d'une belle découverte ! :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Une pulsion de lecture... ça m'arrive de temps en temps.

      Supprimer
  7. Rahh mais non !!! comment vais-je faire pour résister moi maintenant ? c'est juste impossible !
    Et voilà, réservé à la biblio :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Chouette, du coup j'ai hâte de lire ton avis.

      Supprimer
  8. J'espère que tu as bien mangé ce soir, après ces belles nourritures culturelles de midi ;-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ai pris un bon goûter, ça compense !

      Supprimer
  9. La question est "Pourquoi résister à un tel billet ?"

    RépondreSupprimer
  10. j'aime bien Dillies mais toujours pas découvert cet Abélard, va falloir que je change de bibli...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ou alors il faut leur suggérer l'achat avec un flingue sur la tempe !

      Supprimer
  11. Comment ça, ça n'est pas près de se répéter ?!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ben non, faut que je mange quand même !

      Supprimer

Je modère les commentaires pour vous éviter les captcha pénibles de Google. Je ne filtre rien pour autant, tous les commentaires sans exception seront validés au plus vite, promis !