samedi 8 juin 2013

Le bleu est une couleur chaude - Julie Maroh

 « Je suis une fille et une fille, ça sort avec des garçons. »

Clémentine a quinze ans et est en seconde. Elle sort avec Thomas, un ado séduisant et très amoureux mais au fond, elle sait qu’elle n’a aucune envie de rester avec lui. Depuis le jour où elle a croisé le regard d’Emma, ses certitudes ont vacillé. Emma qu’elle recroisera quelques temps plus tard dans un bar. Emma avec laquelle elle va vivre une histoire d’amour intense, absolue, compliquée, incandescente…   

Clémentine est une lycéenne et Emma une jeune adulte. Clémentine se cherche, elle sait que quelque chose cloche, que ce qui la perturbe est à la fois incompréhensible, dangereux et inarrêtable. Son corps connait déjà la vérité mais sa tête a du mal à l’accepter : « Pourquoi je veux toutes ces choses d’elle, pourquoi j’imagine tout ça, c’est horrible. Je n’ai pas le droit, c’est une fille, c’est horrible. » Emma est plus mature, elle est déjà en couple. C’est une militante qui pense que sa sexualité est « un bien social et politique. » Clémentine voit les choses différemment, pour elle c’est « la chose la plus intime qui soit », une « chose » qu’elle préfère garder pour elle. Il faut dire qu’après son propre déni, il lui a fallu affronter les regards, le jugement, le rejet (notamment celui de ses parents). Rien pour elle ne semble relever de l’évidence…  

Un album plein de sensibilité et de sensualité qui n’est pas simplement au service de la cause homosexuelle. C’est bien plus fin. La fragilité des personnages est d’une infinie justesse. Julie Maroh a su retranscrire les sentiments à fleur de peau, parfois refoulés, souvent assumés. Le séisme qui frappe clémentine ébranle les convictions qu’elle avait tenté de se construire, celles que la norme en vigueur a voulu lui imposer.

Avant tout et plus que tout, cette histoire est une magnifique histoire d’amour. Alors que les portes d’un bonheur absolu semblent s’ouvrir, les bleus à l’âme ne sont jamais très loin. On rit, on jouit, on pleure, on souffre, et puis… c’est l’histoire d’une vie quoi. Mais c’est beau, qu’est-ce que c’est beau. Tant d’émotion contenue, tant de retenue qui évite de sombrer dans le mélo tire-larmes, c’est impressionnant. Un très grand album !

Merci à Moka de m’avoir plus qu’inciter à découvrir cet album. J’avoue que sans sa (terrible) force de persuasion je me serais fait tirer l’oreille pendant un certain temps encore avant de consentir à me lancer dans cette lecture. Ç’aurait été une belle erreur…
 


Le bleu est une couleur chaude de Julie Maroh. Glénat, 2010. 160 pages. 15,50 euros.



44 commentaires:

  1. Je suis évidemment ravie que tu aies découvert ce petit bijou, et que tu l'aies tant apprécié.
    Je me garde ton album coup de coeur pour demain avant de reprendre le travail...
    Je t'embrasse

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ai bien fait de t'écouter (de toute façon je ne pouvais pas faire autrement). J'espère que mon album coup de cœur te conviendra...

      Supprimer
  2. Ton billet déjà prêt? Magnifique, le mien est dans les limbes et risque d'y rester.
    J'ajouterai mon admiration pour le travail graphique, le découpage, les flash backs, plein de détails subtils (l'enfant sur la plage), l'usage de la couleur ou pas, et surtout le bleu.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est vrai que j'aurais pu dire beaucoup de choses sur le dessin en y réfléchissant un peu plus mais j'ai voulu faire mon billet "à chaud" de peur que mon ressenti ne soit plus aussi clair si je laissais passer quelques jours.

      Supprimer
  3. Je l'avais déjà noté chez Anne :)
    Tu as fait un article très convaincant et tout en émotion et sensibilité !
    Bonne soirée :D bises

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. En même temps l'émotion et la sensibilité sont au cœur de cet album.

      Supprimer
  4. Je suis sur la liste d'attente d'une de mes collègues pour le lire !

    RépondreSupprimer
  5. Inutile de te dire que j'ai adoré ! C'est mon gros coup de coeur de l'an passé !

    RépondreSupprimer
  6. J'ai demandé à ce que ma copine Yue me le ramène cet été! Je veux le lire depuis un bon moment déjà!

    RépondreSupprimer
  7. Scénario inspirant la palme d'or de Cannes 2013 et oubli un peu lamentable du réalisateur primé Abdellatif Kechiche. Il faut, par des billets comme le tien, rendre à César ce qui revient à César ! (cela tombe bien car un César est aussi une victoire du cinéma en France). Bises

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est vrai que l'attitude du réalisateur est assez incompréhensible, ça ne lui aurait rien coûté de glisser un mot de remerciement à Julie Maroh.

      Supprimer
  8. au risque de paraître banale : une lecture nécessaire !

    RépondreSupprimer
  9. je vais me laisser tenter dès qu'il me passe sous le nez!

    RépondreSupprimer
  10. Très bel album tout en émotion !

    A lire, et faire suivre....

    RépondreSupprimer
  11. Un coup de coeur pour moi. Je l'ai prêté à une amoureuse de BD (plus que moi) qui a eu du mal avec cet album qu'elle a trouvé trop plombant.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est vrai que ce n'est pas joyeux-joyeux mais tout est tellement bien amené...

      Supprimer
  12. Un album que j'ai beaucoup aimé, même si en le refermant, je ne suis toujours pas persuadé que le bleu est une couleur chaude.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je n'y avais pas pensé mais tu as raison ;)

      Supprimer
  13. Ma médiathèque ne l'a même pas...pffffffff.... Pourtant, ils ont un fonds plutôt riche ! J'espère qu'ils vont réparer cette erreur !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Inadmissible en effet de ne pas posséder cette BD dans son fonds !

      Supprimer
  14. Encore un qui est dans ma LAL...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Celui-là, il faut vraiment que tu lises, j'adorerais savoir ce que tu en penses.

      Supprimer
  15. C'est l'album du moment... Sensibilité, justesse, voilà qui donne vraiment envie de le lire !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est forcément un album d’actualité pour plein de raisons mais le principal c'est qu'il est de très grande qualité !

      Supprimer
  16. J'aime beaucoup ta vision de cette belle BD ! Y urait-il eu polémique à propos de l'oubli de la source par le réalisateur du film ? C'est ça qui m'aurait valu des centaines de visites par jour un peu après le palmarès de Cannes ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui il y a eu une polémique et il y a fort à parier que ton billet en a profité ...

      Supprimer
  17. Depuis le temps que j'ai envie de la lire cette BD ...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Elle mérite vraiment que l'on s'attarde sur son cas.

      Supprimer
  18. BD notée depuis Mo' et Moka.
    Encore un beau billet Jérôme !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci, j'espère que tu découvriras cet album un jour ou l'autre.

      Supprimer
  19. Enfin !!! J'ai pu lire ton article ! Tout ça pour te dire une banalité : "ravie que tu ais aimé" ^^ :P Depuis que j'ai lu cet album, je suis le blog de l'auteure. J'aime beaucoup son trait, sa plume bref, j'attends son prochain album avec une impatience non dissimulée

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est vrai qu'elle n'a ressorti depuis. Je découvrirai avec plaisir sa prochaine publication, ça ne fait aucun doute.

      Supprimer
  20. Réponses
    1. J'en garderai moi aussi un beau souvenir, c'est une certitude.

      Supprimer
  21. Je viens de la recevoir, je la lirai aussitôt avoir terminé Sukkwan Island.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah, chouette, j'espère que tu vas aimer mais j'ai peu de doutes...

      Supprimer
  22. Ce titre est lumineux... Un vrai beau coup de coeur !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ton avis (et celui de beaucoup d'autres !) m'avait convaincu que je ne devais pas passer à coté de cet album.

      Supprimer

Je modère les commentaires pour vous éviter les captcha pénibles de Google. Je ne filtre rien pour autant, tous les commentaires sans exception seront validés au plus vite, promis !