samedi 9 mars 2013

Les boucliers de Mars T1 et T2 de Chaillet et Gine

Chaillet et Gine © Glénat 2011
Je me suis penché sur le cas de cette série après avoir été interpellé par Syl qui me demandait si je la connaissais. De son coté elle n’y avait pas compris grand-chose et avait abandonné en route la lecture du premier tome. Il faut dire aussi qu’à l’époque elle avait perdu ses lunettes, ce qui à l’évidence n’avait pas facilité les choses (filez donc voir son billet pour comprendre de quoi il retourne).  Bref, je ne connaissais pas mais comme les deux volumes parus jusqu’à présent étaient disponibles à la médiathèque, je me suis dépêché de les emprunter pour me faire ma propre idée.

Par rapport à Syl, je dispose d’avantages importants : d’une part je n’ai pas besoin de lunettes pour lire et d’autre part le fait de ne pas se contenter du seul premier tome permet de bien mieux comprendre les tenants et les aboutissants de l’histoire.

L’intrigue se déroule à Rome sous le règne de l’empereur Trajan (98-117 ap. JC). Au cours d’une cérémonie religieuse, un des douze boucliers de Mars (des boucliers sacrés auxquels les romains attribuaient une origine céleste et divine) tombe soudainement d’une balustrade sans raison. Le peuple voit dans cet événement anodin le signe qu’un grand malheur menace l’Empire et désigne comme coupables les Parthes, une importante peuplade perse qui constitue une menace pour les légions en charge de la protection des frontières orientales de l’Empire.  Envoyé en Syrie prendre la tête d’un fort romain aux portes du royaume des Parthes, le préfet Charax va découvrir que ces derniers ont bien des intentions belliqueuses vis-à-vis de Rome…

Je me rends compte en tentant de résumer cette histoire à quel point les choses ne sont pas simples à comprendre. J’ai dû faire quelques recherches pour mieux cerner le contexte politique de l’époque. Je suis également tombé sur une interview du regretté Gilles Chaillet où il expliquait ses intentions par rapport à cette série. En fait, son but était de réaliser un scénario entre le péplum et le western : « Je montre un fort romain très « tuniques bleues ». Des soldats de l’empire parthe font office d’Apaches. » (interview Casemate mars 2011). Reste que le propos est très documenté et s’appuie sur une base historique solide.

A la lecture du premier tome, il y a pourtant de quoi être perdu. Un nombre incalculable de protagonistes, beaucoup de textes, des considérations politico-religieuses difficiles à saisir et la désagréable impression de survoler les événements sans jamais avoir envie de s’y pencher avec plus d’attention. Sans doute est-ce lié au fait qu’il n’y a pas de véritable personnage principal. On saute d’intervenant en intervenant (de l’empereur romain au chef parthe, du préfet Charax au simple légionnaire, de l’intrigante à la jeune esclave, etc.) sans  jamais vraiment savoir qui tient le rôle le plus important. Je dirais donc que c’est bavard et que ça manque singulièrement d’épaisseur. Sans compter que le dessin ne m’a pas emballé plus que cela. Je l’ai trouvé très appliqué et très précis au niveau des décors mais j’ai eu l’impression de découvrir un travail assez scolaire, avec un peu trop de gros plans sur des visages un brin figés. Bref, on est loin de Delaby et de son Murena.

Malgré tous ces griefs je me suis tout de même lancé dans le tome 2. Et là il faut reconnaître que le vent tourne dans le bon sens. Le préfet Charax devient la figure centrale de l’histoire et les développements du scénario gagnent en limpidité. Le complot se précise, il y a plus d’action, le sang coule et on voit même une ou deux poitrines dénudées (oui je sais c’est mince comme argument mais vous commencez à me connaître^^).  Une lecture qui m’a donc beaucoup plus emballé et qui confirme mon adage très personnel selon lequel il vaut mieux attendre qu’une série soit terminée avant de s’y lancer. Pour le coup ce n’est pas tout à fait exact puisque le troisième et dernier tome ne sortira qu’en mai prochain. Et je crois bien que je serai au rendez-vous…  


Les boucliers de Mars T1 : Casus Belli de Chaillet et Gine. Glénat , 2011. 54 pages. 13,90 euros.
Les boucliers de Mars T2 : Sacrilèges de Chaillet et Gine. Glénat , 2012. 56 pages. 13,90 euros.

Chaillet et Gine © Glénat 2011




 




20 commentaires:

  1. Je note...ah depuis Alix (oui je suis un "vieux" je sais...^.^...)j'adore ce style de BD ...mais il est vrai que perso, j'attends le plus souvent maintenant une sortie en Intégrale (pour un achat)...ou la disponibilité complète(en biblio)pour me lancer dans la lecture...
    Très bon week-end ...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il commence a y avoir un nombre incalculable de séries sur le sujet. Mais la qualité n'est pas toujours au rendez-vous...

      Supprimer
  2. Mon héros ! Merci d'avoir décortiqué cette bd qui m'était récalcitrante. Alors, oui... je vais prendre le deuxième tome. Mon billet ne sera certainement pas aussi bon que le tien, mais je vais t'accompagner dans l'aventure. Tu vois qu'il était nécessaire que tu fasses une chronique !!!
    Même avec 15h de sommeil en moins, tu assures !
    Bon week-end

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. En fait je ne travaillais pas hier après-midi. Alors au sortir d'une bonne sieste et pendant que bébé dormait (miracle !) je me suis senti d'attaque pour faire le billet. Je crois que c'était à ce moment-là ou jamais^^

      Supprimer
  3. dèjà que dans Alix je me perdais! là je ne vais pas me risquer
    Luocine

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu m'étonnes. Pas pour toi, c'est une certitude.

      Supprimer
  4. Je ne te cacherai pas que ce n'est pas le genre de lecture qui m'attire...

    RépondreSupprimer
  5. Un scénairo entre le péplum et le western... Pas particulièrement tentée!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. ça manque sans doute trop de rigueur historique pour toi, je comprends tout à fait.

      Supprimer
  6. Même fatigué tu tiens le cap ! Félicitations !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Finalement je crois que ça me détends et que ça me repose d'écrire un billet^^

      Supprimer
  7. je n'aime pas trop cette époque... si en plus tu as été perdu, que serais-je???!!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pas pour toi donc. Tu peux passer ton tour sans regret^^

      Supprimer
  8. Moi ça m'attire en revanche ! Je le rajoute à ta participation pour le défi sur la Rome antique ou non ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oups, j'avais oublié le logo. Bien sûr que tu peux le rajouter au défi, il colle parfaitement !

      Supprimer
  9. Merci pour toutes ces infos : je me demandais justement ce qu'il en était de cette série, d'un genre qui m'intéresse toujours beaucoup, surtout si le dessin est intéressant!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'aimerais beaucoup lire ton avis sur cette série (avis qui sera sans doute beaucoup plus argumenté que le mien).

      Supprimer

Je modère les commentaires pour vous éviter les captcha pénibles de Google. Je ne filtre rien pour autant, tous les commentaires sans exception seront validés au plus vite, promis !