samedi 16 mars 2013

La singulière tristesse du gâteau au citron - Aimee Bender

Bender © L'Olivier 2013
Encore une lecture sous influence. Sauf que cette fois-ci je me suis laissé influencer par les médias et non par des blogueuses. Erreur fatale…  Mis en vente le 14 février, ce roman a été épuisé le week-end de sa sortie suite à un article dithyrambique dans Elle et a une chronique enflammée dans l’émission Télématin. Le tirage initial de 6000 exemplaires n’a pas suffi à combler la demande et à peine un mois plus tard il a déjà été réimprimé deux fois. Un succès fulgurant donc, renforcé par un papier des Inrockuptibles intitulé : « Entre Harry Potter et Le sixième sens. » J’ai donc bêtement pensé que ce roman américain, malgré son titre à la con, devait être une vraie pépite. Pour le coup j’ai vite déchanté…   

L’histoire est celle de Rose Edelstein qui, le jour de ses neuf ans, découvre qu’elle peut ressentir avec une incroyable précision les sentiments des gens à travers les plats qu’ils cuisinent. En mordant dans la tarte au citron préparée pour son anniversaire, elle perçoit la tristesse et le vide existentiel qui habitent sa mère. Un vrai choc, qui va la perturber grandement au point de la pousser à se réfugier dans la nourriture purement industrielle pour ne plus rien ressentir. Ne pouvant malgré tout constamment refuser les plats « maison », elle parvient au fil des années à vivre avec son don et à contrôler les émotions que chaque repas suscite, même la fois où elle se rend compte en mangeant des pâtes que sa mère trompe son père. Mais Rose n’est pas la seule de la famille à posséder un pouvoir extraordinaire. Son frère peut de son coté se fondre dans les objets et disparaître subitement pendant des jours ou des semaines. Quand à son père, il possède un odorat surpuissant…  

Bon, avant de commencer à dire tout le mal que je pense de ce livre je voudrais juste revenir sur le titre de l’article des Inrockuptibles : pour comparer ce roman à Harry Potter il faut 1) ne pas l’avoir lu 2) être sous l’influence de substances hautement prohibées. Cela étant dit, pourquoi ce roman m’a ennuyé à mourir ? Sans doute parce que l’intrigue n’avance pas d’un pouce. Ça démarrait pourtant bien. Cette famille de « super héros » tout ce qu’il y a de plus ordinaires, ce don pour le moins original et le bouleversement qu’il apporte dans la vie de Rose, le frangin limite autiste, le père taciturne et la mère dépressive, c’est un cadre de départ alléchant. J’ai vraiment eu envie de me laisser prendre par la main pour découvrir comment les choses allaient évoluer. Le problème c’est que je me suis fait balader sur plus de 300 pages pour au final n’avoir rien à retenir de cette histoire. Plus j’avançais dans le roman et plus je me disais : bon ça devient un peu longuet mais ça va se décanter, il va se passer quelque chose. J’y ai cru jusqu’au bout mais finalement non, il ne s’est rien passé. Nada, le vide intersidéral. On traverse presque 15 ans de la vie de Rose pour constater que son existence n’a strictement aucun intérêt. En tout cas qu’il n’y avait vraiment pas de quoi en faire un roman.   

Bon, je ne suis pas complètement couillon (même si certaines semblent penser le contraire), j’ai bien compris que derrière le don de Rose l’auteur parle du passage à l’âge adulte, de l’apprivoisement de soi. A travers les émotions qu’elle ressent en mangeant, la jeune femme va peu à peu apprendre à savoir qui elle est. Ce contact avec l’extérieur, qui passe par la nourriture, est nécessaire à sa propre construction. Certes, c’est d’ailleurs plutôt finement analysé. Mais c’est loin d’être passionnant. Au final, il ne me restera qu’une désagréable impression. Rien de pire pour moi que de refermer un roman en me disant que j’ai perdu mon temps.
   
La singulière tristesse du gâteau au citron d’Aimee Bender. L’Olivier, 2013. 345 pages. 22,50 euros. 

L'avis beaucoup plus positif de Clara


58 commentaires:

  1. Moi, je vais bientôt faire un billet sur un livre dont le titre contient gâteau café et mon billet ne sera pas plus enthousiaste. Oublions peut-être les titres avec des gâteaux.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu as raison, peut-être vaut-il mieux fuir tous les livres contenant le mot "gâteau" dans leur titre^^

      Supprimer
  2. Je suis entièrement d'accord avc toi : ce livre est ennuyeux à mourir et en plus, il n'est même pas intelligent. Franchement, quand le frère se transforme en... (je ne dis rien pour préserver les lecteurs qui éventuellement voudraient s'y lancer après ton billet, et ils auraient tort), c'est le sommet du ridicule.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ton commentaire me rassure. J'aivais peur d'être le vilain petit canard dans un concert de louanges.

      Supprimer
  3. J'ai lu des billets plus enthousiastes, et un déçu. On en restera sans doute là. Mais sinon, jamais entendu parler à part sur les blogs;.. (je vis où? ^_^)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ben moi j'ai rien lu sur les blogs à propos de ce roman. De toute façon ça n'aurait rien changé par rapport à mon ressenti...

      Supprimer
  4. dommage, j'aime bien le gâteau au citron !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ben moi j'ai horreur de ça, surtout s'il y a de la meringue par dessus. Beurk !

      Supprimer
    2. C'est ce que je préfère !

      Supprimer
    3. Je le saurais si on se croise un jour dans une boulangerie^^

      Supprimer
  5. je peux laisser un comm, mais pas depuis mon ordi, depuis celui du bureau ou celui de mon mari !!! de mieux en mieux !

    RépondreSupprimer
  6. Je ne le lirai pas vu ton avis mais j'avoue que le résumé donnait envie...
    Dommage.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je t'avouerais que c'est un peu à cause du résumé que je me suis laissé piéger.

      Supprimer
  7. C'est vrai que c'était alléchant tout ça, et pour le coup assez original... Mais ça s'essouffle comme un soufflé cette histoire, c'est "couillon"... (oups...!) ;-)
    Je passe cela dit, je n'ai pas envie de perdre mon temps, merci d'avoir gaspillé le tien pour nous éviter ça !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, ça s'essoufle assez vite. Je pensais qu'au bout d'un moment ça allait repartir dans le bon sens mais finalement ça n'a pas été le cas.

      Supprimer
  8. Réponses
    1. Ben non au contraire, chouette ! Je me réjouis de découvrir ton avis^^

      Supprimer
  9. Tiens, avant même de commencer à lire ton billet, je savais déjà que mon commentaire allait être "mais quel titre à la con!". J'ai l'impression que maintenant, plus c'est absurde et moins ça fait sens, plus c'est vendeur. L'élégance du hérisson, les écureuils de machin machin, le gâteau au citron neurasthénique, pfff, que c'est mauvais...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Quand j'ai vu le titre j'ai pensé que c'était une fantaisie de l'éditeur français mais non, le titre original est bien : The Particular Sadness of Lemon Cake.

      Supprimer
  10. J'ai lu un billet enthousiaste au sujet de ce livre mais je ne me rappelle plus où, dommage.
    Enfin un livre que tu ne me donnes pas envie de lire, cool ! ^^

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je pense que les billets enthousiastes vont pulluler à propos de ce titre. Ils ne me feront pas changer d'avis...

      Supprimer
  11. Je l'avais noté... C'est dommage pour toi qui a fait les frais du test, mais tant mieux pour moi qui en ai un de moins à trouver d'urgence ! ;-)
    Quant au titre, on le croirait fabriqué avec un "générateur de titre" ! (mais il colle au sujet quand même)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est sûr que le titre colle au sujet mais il n'est pas pour autant très pertinent.

      Supprimer
  12. 22,5 euros pour ça ! Ca devient cher, les déceptions littéraires...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu m'étonnes, c'est pour que ça que je vais de plus en plus souvent chercher mes livres à la médiathèque.

      Supprimer
  13. Moi j'ai du mal à voir le rapport entre Harry Potter et Le sixième sens.
    Il me semble que j'ai lu un billet sur ce roman sur un blog... mais lequel? De toute façon, visiblement, autant vite oublier ce livre!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je ne connais pas le 6ème sens alors je ne pourrais pas dire mais tu as raison c'est un livre que je vais vite oublier.

      Supprimer
  14. Et une fois de plus, moralité de l'histoire : ne jamais se fier aux critiques pro !!!!!

    RépondreSupprimer
  15. Le titre des Inrocks : « Entre Harry Potter et Le sixième sens. » Euhhh ... ben y a un gouffre et tu es tombé dedans ! :P

    Bon, ok, elle est facile ! ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu as raison, je suis tombé dans ce gouffre et je ne m'en suis pas encore remis !

      Supprimer
  16. moi j'ai tendance à me laisser abuser par les trucs noeud noeud même si je me soigne,
    merci de m'avoir épargné celui là que je retire illico de ma LàL
    si tu veux te réconcilier avec les Rose je te conseille celle d'Anne Bragance
    http://ocommecolomb.blogspot.fr/2010/06/rose-de-pierre.html

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je ne connais pas le titre dont tu parles mais je vais aller regarder^^

      Supprimer
  17. j'aime ce livre sans l'avoir lu et sans avoir envie de le lire, mais juste parce qu'il t'a fait écrire ce chouette billet...qui m'épargne certainement du temps et de l'argent. sans regrets, je passe au suivant sur cette longue liste d'envies de lectures qui ne finit jamais...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Heureusement que la liste est longue, ça permet d'effacer rapidement les déceptions.

      Supprimer
  18. Même pas entendu parler de ce livre. Le titre et même la couverture sont séduisants, dommage !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je t'avouerais que le titre et la couverture ne m'emballaient pas plus que ça au départ.

      Supprimer
  19. C'est dommage parce que le résumé me plaisait, le thème aussi. Bon... je ne note pas !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu peux encore changer d'avis. M'étonnerait pas que tu lises des avis bien plus élogieux que le mien.

      Supprimer
  20. Ahh mince, je trouvais le titre rigolo moi ... enfin rigolo mais pas au point de vouloir le lire en fat. donc je passe allègrement

    RépondreSupprimer
  21. Ah, ces méchants blogueurs qui gâchent le buzz-ness ! En tout cas, à choisir, c'est en toi que je crois ! Bisous

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci, c'est gentil, même si ce n'est peut-être pas la meilleure chose à faire^^

      Supprimer
  22. Haha, mon avis te rejoins principalement sur l'article des Inrocks qui est une vaste de blague (non mais les journalistes là, de qui se moquent-on ? Ou bien le journaliste l'a vraiment lu et n'a rien compris... hm...a débattre), mais au contraire j'avais tout de suite compris qu'il ne s'agissait ni des Indestructibles ni d'un roman vraiment fantastique, mais d'un roman initiatique, familial, plus sur le psychologique des personnages que sur l'action. Alors j'ai vraiment bien aimé :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je crois que c'est le coté trop psychologique qui m'a vraiment plombé. Surtout que tout cela ne mène finalement à rien...

      Supprimer
  23. Mmmh.... Comme quoi, mieux vaut laisser les sois-disant pro de la critique littéraire là où ils sont et te fier aux blogs-amis !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Toutafé, je ne peux qu'être d'accrd avec toi^^

      Supprimer
  24. Et oui, comme je le disais encore récemment, maintenant, je ne suis plus les avis que des blogueurs et plus du tout des journalistes ;-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ai encore cette salle habitude qui consiste à suivre certains avis publiés dans la presse. Mais je vais essayer de m'en débarrasser au plus vite^^

      Supprimer
  25. Eh bien moi j'ai adoréééééé!!!!!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Et je suis certain que vous n'êtes pas la seule, tant mieux !

      Supprimer
  26. On est totalement d'accord. J'ai été très très (très) déçue par ce roman à la 4ème si prometteuse… Je ne comprends pas comment un tel roman a pu recueillir un accueil aussi favorable dans les médias. Je t'invite à découvrir ma critique si ça te tente !

    RépondreSupprimer
  27. Je partage le commentaire de CarnetParisien, le titre est accrocheur, la 4eme de couv aussi, l'idée est bonne mais c'est tout ... déçu, oui déçu ....

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Finalement, on est d'accord. Plus le temps passe et plus les avis sont négatifs. Comme quoi...

      Supprimer

Je modère les commentaires pour vous éviter les captcha pénibles de Google. Je ne filtre rien pour autant, tous les commentaires sans exception seront validés au plus vite, promis !