vendredi 22 mars 2013

La nuit tombée - Antoine Choplin

Choplin © La fosse aux ours 2012
L’Ukraine. Tchernobyl. La catastrophe. Des vies brisées à jamais. Gouri arrive de Kiev avec sa moto et sa remorque. Il veut aller dans la zone interdite, à Pripiat, revoir une dernière fois l’appartement qu’il à dû quitter définitivement quelques jours après « l’incident ». Il souhaite récupérer un objet particulier qui, il en est persuadé, n’a pas pu intéresser les pillards. Avant de pénétrer dans la zone, il s’arrête chez  Iakov et Vera. Deux ans qu’il ne les a pas vus. Une halte bienvenue qui ravive les souvenirs. Le temps d’avant, celui où il faisait bon vivre dans cette campagne verdoyante. Iakov se meurt. Gouri le poète va l’aider à écrire une dernière lettre à sa femme : « On ne s’est jamais trop dit les choses avec Vera. C’est pour ça. Mais maintenant, c’est différent. J’aimerais bien écrire quelque chose de gentil pour elle. Tu comprends. Quelque chose qu’elle pourra lire quand je serai passé et que ça lui fera du bien de le lire. Qu’elle pourra même garder avec elle, si elle veut, comme ça dans la poche de son tablier pour se le relire de temps en temps et se souvenir de tout ça. Comme on s’aimait bien tous les deux. Voila, c’est ça que j’aimerais faire pour elle. »

Un livre prêté par Noukette. Pas à dire, elle sait quand un roman va me plaire. Après Les Demeurées, je lui suis donc redevable d’une nouvelle pépite avec La nuit tombée. Pour le coup elle n’était pas la seule à avoir adoré ce roman puisque je me rappelle de billets très élogieux chez Valérie et Hélène, entre autres. Quoi qu’il en soit, c’est un texte fait pour moi. Court, percutant, plein d’émotion retenue, sans un mot de trop. Antoine Choplin marche sur un fil et jamais il ne tombe du coté du larmoyant.

A Tchernobyl, au bord du chaos, l’humanité reste debout. Certains sont condamnés, d’autres savent que ce sera sans doute bientôt leur tour. Mais en attendant, la vie continue et il faut rester soudé. L’amitié, l’entraide, les moments passés ensemble autour d’une bouteille de Vodka, c’est ce qui donne du sens à ces existences en perpétuel sursis. Une belle réflexion également sur la difficulté à quitter de force la terre qui vous a vu naître et où vos enfants on grandi.  Impossible d’oublier ce monde aujourd’hui défunt, ravagé par l’apocalypse. Finalement, il n’y a rien de mieux que les mots et l’écriture pour garder à jamais une trace de nos souvenirs les plus doux.

Un texte magistral.

La nuit tombée d’Antoine Choplin. La fosse aux ours, 2012. 122 pages. 16 euros.

Les avis de Noukette, Valérie, Hélène, Kathel, Philisine Cave, Cristie, Marilyne.




Prix France Télévision 2012






45 commentaires:

  1. D'accord avec toi, c'est une très belle lecture !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, je me souviens de ton billet. Je m'empresse de rajouter le lien^^

      Supprimer
  2. ah !!! je le note, mais pour plus tard, là j'ai trop à lire ;)
    Merci pour ta participation :D A bientôt

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est tout le problème, nos pal sont des montagnes insurmontables !

      Supprimer
  3. C'est LE livre que ma bibliothécaire veut me vendre. Bon, en attendant, je suis dans un pavé...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pas à dire, elle connaît son boulot ta bibliothécaire !

      Supprimer
  4. Choplin est pour moi l'exemple parfait de l'auteur dont je n'aurais sans doute jamais entendu parler sans la blogo. Et à chaque fois, à chaque nouveau "converti", l'enthousiasme est au rendez-vous. Ne me reste plus qu'à rejoindre leurs rangs, avec ce titre ou un autre.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je te rejoins totalement sur ce commentaire. Sans la blogo je n'aurais jamais découvert ce titre.

      Supprimer
  5. Chic, chic, chic ! Il paraît que quelqu'un t'a mis la pression pour le lire... Pense à le ramener demain, mouhahaha

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ayé, il est parti ce matin vers chez toi^^

      Supprimer
  6. Avec la bd, ça fait une belle paire.
    J'ai réservé la BD.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, ces deux titres sont très complémentaires, y a pas à dire !

      Supprimer
  7. Le sujet m'intéresse mais pas certaine que ça me plaise. J'ai beaucoup de mal avec les textes courts...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Moi c'est la forme d'écriture que je préfère^^

      Supprimer
  8. Vu à plusieurs endroits et l'éditeur m'est bien connu puisque lyonnais, je l'ai mis dans ma liste des envies

    RépondreSupprimer
  9. ce n'est pas moi qui le lirait mais je connais quelqu'un a qui il devrait plaire. merci pour la découverte.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est un titre à faire découvrir, quoi qu'il arrive !

      Supprimer
  10. Je suis absolument RAVIE ! Ravie que ce texte t'ait plu, ravie que tu m'aies fait confiance, ravie de ne pas m'être trompée ! Ouf ! ;-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu commences à bien connaître mes goûts, y a pas à dire^^

      Supprimer
  11. Celui-là, j'aurais pu parier qu'il te plairait.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu es comme Noukette, tu commences à bien me cerner^^

      Supprimer
  12. Auteur toujours à découvrir pour moi, et ses DEUX bouquins sont dans ma PAL !! Bouh, je veux des journées de 48 heures rien que pour lire !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Impossible de les laisser trop longtemps dans ta pal, ils méritent un meilleur traitement !

      Supprimer
  13. Oui, magistral est le mot et je pense que toi, papa de trois filles, a été sensible (comme je l'ai été) à cette relation magnifique entre le héros et son enfant. Je t'embrasse.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je comprends en effet très bien la raison qui le pousse à aller dans la zone. Cet objet qu'il veut récupérer, c'est quelque chose qui me parle, tu as raison^^

      Supprimer
  14. Antoine avec un e (tu peux modérer ce com) dans ton titre !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. MErci de ta vigilance, c'est corrigé.

      Supprimer
  15. Mon coup de coeur de la rentrée de septembre. Et mes origines ukrainiennes n'y sont pas pour grand chose. :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah, je vais essayer de retrouver ton billet.

      Supprimer
  16. Auteur totalement à découvrir. Noté et renoté. Si tu veux et si tu ne l'as pas déjà fait, un petit tag t'attend chez moi, depuis vendredi. Bon week end!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je suis allé voir ton petit tag et je t'ai laissé un petit commentaire.

      Supprimer
  17. Thème difficile mais qui doit être traité... Je note.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu trouveras peut-être ce texte trop court, en général tu préfères les pavés !

      Supprimer
    2. Ah bon ? Tu trouves ? C'est marrant que tu aies cette impression... Pas totalement fausse, mais pas totalement vraie non plus ! Ok, cesoir, je la joue "normande" ! ^_^

      Supprimer
    3. Tu viens quand même d'avaler une brique de 1000 pages !

      Supprimer
    4. Certes, mais ces 1000 pages-là étaient d'une écriture tellement fluide que cela a été beaucoup plus rapide et facile que certains romans beaucoup plus courts ! C'est marrant, parce quand un billet me plait, je ne regarde jamais le nombre de pages qu'il fait.... C'est la surpise quand je l'ai entre les mains !

      Supprimer
  18. Mon grand coup de cœur, avec lequel j'ai commencé l'année ! Quelle force et paradoxalement quelle lumière.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah ben toi aussi, il faut que je récupère ton billet !

      Supprimer
  19. Le résumé ne m'attire pas des masses, mais devant un tel enthousiasme, je ne peux que me laisser tenter.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Laisse-toi donc tenter, ça vaut la peine tu sais^^

      Supprimer
  20. J'ai aussi beaucoup aimé ! Tout est dans l'écriture de Choplin, poétique, sans fioritures, nostalgique, émouvant, touchant. Il évite les écueils du tragique et pathétique, et ça donne une pépite ! Peu avant j'avais lu "Un printemps à Tchernobyl" d'Emmanuel Lepage chez Futuropolis. C'est le récit de l'auteur et de voyage en Ukraine, plus récent bien-sûr, mais poignant d'une aussi belle manière (en fait j'imagine que tu as dû faire un billet à sa sortie, je vais aller écumer tes critiques!).

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, j'ai lu et adoré "Un printemps à Tchernobyl". Les deux me semblent très complémentaires finalement.

      Supprimer
  21. En allant farfouiller sur ton blog (oui, il faut que je te dise que je fouille bcp par là et aussi par ici !) quand soudain, ce billet et cette révélation : il me faut ce livre (et cet auteur jamais lu, je sais, c'est toutafé scandaleux !)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah oui alors, c'est un auteur à découvrir absolument !

      Supprimer

Je modère les commentaires pour vous éviter les captcha pénibles de Google. Je ne filtre rien pour autant, tous les commentaires sans exception seront validés au plus vite, promis !