lundi 26 mars 2012

Mercredi, c’est raviolis !

Tachibana et Hasegawa
© L'école des loisirs 2008
Chez ces deux petites filles japonaises, le mercredi, c’est raviolis. Mais attention, pas des raviolis tout prêt que l’on réchauffe aux micro-ondes. A la maison, les raviolis (les gyôza), on les fait soi-même ! Pour préparer la pâte, il faut juste de la farine, du sel, de l’eau et de l’huile de coude. On doit pétrir la pâte quelques minutes et quand elle fait une boule souple et lisse, on la couvre avec un torchon mouillé et on la laisse reposer. Comme maman a déjà préparé la farce au poulet, il ne reste plus qu’à faire des petites boulettes de pâte que l’on aplati d’abord avec la paume de la main puis au rouleau pour en faire de fines crêpes. On dépose la garniture, on replie les bords de la crêpe et le tour est joué. Reste plus qu’à les bouillir ou les frire. Simple comme bonjour !


Chaque page de l’album reprend une étape de la préparation de la pâte. Le dessin est minimaliste. Juste les deux enfants à l’œuvre, sans décor. En même temps, ça permet de se focaliser sur l’essentiel. En fin d’ouvrage, on vous propose la recette complète des vrais Gyôza. Comme tout cela avait l’air d’être un jeu d’enfant, je me suis dit que j’allais essayer. Résultat ? Je vous laisse découvrir par vous-même les dégâts !


Voila mes raviolis. J'assume totalement l'esthétisme douteux de ces gyôza.

Pour tous les esprits moqueurs qui vont se gausser à la vue de ma photo, deux petites précisions. D’abord, j’ai très peu d’amour propre donc vos sarcasmes me laissent de marbre. Ensuite, essayez donc par vous-même et on en reparle après. Ma pâte était trop épaisse, même en l’étalant au maximum avec le rouleau, elle manquait d’élasticité. Après, j’ai mis trop farce, du coup, quand j’ai voulu refermer, ça a débordé de tous les cotés. Au final mes raviolis ne ressemblaient pas à grand-chose. Je les ai fait bouillir avant de les proposer à la dégustation. Mon jury exclusivement féminin, dans sa grande bonté, les a trouvés excellent. Personnellement, j’ai beaucoup aimé la farce. Si je recommence, une certitude, je mettrais un peu plus d’eau dans la pâte pour la rendre plus élastique. Je ne désespère pas de réussir à faire des crêpes aussi fine que du papier à cigarette.


Allez, pour conclure et parce que je suis une bonne pâte (vous avez remarqué le trait d’humour, des fois je me demande où je vais chercher tout ça !), je vous donne la recette. Si le cœur vous en dit, n’hésitez pas à m’envoyer une petite photo, je serais ravi de voir à quoi ressemblent vos raviolis.

J'ai scrupuleusement respecté la recette. J'ai juste remplacé le blanc de poireau
par une échalotte car je n'avais pas de poireaux sous la main


24 commentaires:

  1. Mais ils sont très beaux tes raviolis (non, je ne suis pas lèche-bottes). Et tu me donnes envie d'essayer moi aussi. promis, je t'envoie les photos dès que j'ai expérimenté :)

    RépondreSupprimer
  2. Encore un qui est dans ma LAL!
    Je plussoie, ils ont l'air très bien, tes ravioli. J'avais essayé d'en faire une fois il y a pas mal d'années, et j'avais eu aussi des soucis avec la pâte qui était trop épaisse. Mais ça n'enlève rien au goût.
    Et tu n'as pas essayé d'embaucher ton public féminin pour la réalisation desdits gyôza? C'est un alum à destination du jeune public, non?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ai d'abord voulu tester la recette tout seul pour voir ce que ça donnait. Mais il est évident que la prochaine fois les raviolis se feront en famille !

      Supprimer
  3. Nous les avons testé en famille ces succulents raviolis et pire... on a même profité de la présence de ma belle-mère pour inaugurer la recette ^^

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Et ben, tu aimes vivre dangereusement ! Quand je teste une nouvelle recette, c'est toujours dans la plus stricte intimité... Trop risqué sinon :)

      Supprimer
  4. ah ah !! il me semble que j'avais rentré moi-même ce petit livre dans la bibliomania... mes filles adorent ce livre (il fait partie des rerelus), elles s'y retrouvent ! Par contre, on ne s'est pas encore lancé dans la recette, et pourtant je suis une cuisinière accomplie moi môssieur ! Allez, on va s'y mettre !! Souhaite-nous bon appétit...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Si tu es une cuisinière accomplie, ça va être un jeu d'enfant pour toi. Je pense que tu ne devrais pas être déçue par le résultat.

      Supprimer
  5. Qu'est-ce qu'il est chouette, ce billet! C'est un de ceux où tu m'as le plus fait rire! Moi, je serai franc : ils sont pas très beaux, tes raviolis!... Mais j'y goûterais quand même bien volontier, car bien que je sois franc, je suis encore plus gourmand, et assez peu regardant sur l'esthétique!! Chose certaine, tu m'as donné le goût d'essayer, à moi aussi! N'est-ce pas là l'essentiel?? Merci pour la critique, pour les mots d'esprit, pour la recette... et pour la désopilante photo!! ;-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il paraît qu'en cuisine l'esthétique et la présentation sont importantes. Moi, je m'en tiens au goût. J'aurais peut-être dû les faire déguster à l'aveugle. Avec un bandeau sur les yeux, mes testeuses se seraient concentrées sur le goût, rien que le goût !

      Supprimer
  6. Moi, je n'ai qu'une chose à dire : bravo ! Tu as réussi à trouver facilement les ingrédients à la préparation ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui pas de souci pour les ingrédients. J'ai juste remplacé le poireau par une échalotte et utilisé du gingembre en poudre plutôt que frais.

      Supprimer
  7. Une chouette manière de rédiger un billet, bravo ! Pour les raviolis aussi d'ailleurs : je suis admirative, j'ai un homme qui ne lit pas et ne cuisine pas davantage ^^

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ton homme à sans doute d'autres qualités. Ma femme préfèrerait que je sois un bricoleur émérite plutôt qu'un cuisinier lecteur. Chacun son truc !

      Supprimer
  8. Une chose est sûre: je ne me lancerai pas dans la confection de ces raviolis! Tout ce qui est pâte me semble impossible à réussir. Je n'ai pas le coup de main qu'il faut et puis surtout, j'ai un bon cuisinier à la maison alors à lui le plaisir! Bravo pour avoir essayé! Je suis sûre que tu t'amélioreras très vite avec autant de bonne volonté! :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je compte bien mettre à contributionles petites mains dont je dispose à la maison pour la seconde tentative. Elle s'en sortitront sans doute mieux que moi !

      Supprimer
  9. Pour une première, je les trouve pas mal du tout tes raviolis... Il faudrait que je teste !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. De toute façon c'est bien connu, les 1ères fois sont rarement les meilleures !

      Supprimer
  10. Ils sont trop mignons tes Gyôza ! hihi. j'aime beaucoup cet album. Sympa de le remettre au goût du jour car il est sur mes étagères mais, tu vois, je n'y avais pas pensé ! Quand vient-on pour la dégustation ? ;-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Trop tard, il n'en reste plus un seul. La prochaine fois peut-être...

      Supprimer
  11. Chouette album, j'avais craqué aussi lors de la quinzaine nippone de Choco-san l'année dernière. Mais je n'avais pas osé la photo. Total respect :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pourquoi pas de photo ? C'était pire que moi ?

      Supprimer
  12. Hihi ! J'avais raté ce billet ! Je ne me moque absolument pas de tes raviolis : je pressens la difficulté... Mais j'aime les défis : je récupère la recette avec grand plaisir (mais n'attend pas de photo pour tout de suite !) ;)

    RépondreSupprimer
  13. Difficile, tout est relatif. Si tu as quelques talents de cuisinière tu devrais y arriver sans problème !

    RépondreSupprimer

Je modère les commentaires pour vous éviter les captcha pénibles de Google. Je ne filtre rien pour autant, tous les commentaires sans exception seront validés au plus vite, promis !