lundi 6 juin 2016

Treize - Aurore Bègue

1992. Alice passe ses vacances avec ses parents et sa grande sœur Marie au bord de la méditerranée. C'est l'été de ses 13 ans, un été de tous les bouleversements. Alice observe celles et ceux qui l'entourent. Marie, qui compte bien perdre sa virginité avant de retourner au lycée et avec laquelle elle est de moins en moins complice. Ses parents dont le couple bat de l'aile en grande partie à cause de la fragilité psychologique de sa mère. Paul, l'ami de son père qui la trouble au plus au point. Et elle même, son corps qui change, ses premières règles, son incapacité à communiquer avec des ados de son âge. Des bouleversements qui, elle l'ignore encore, vont la marquer à jamais.

Un premier roman que je qualifierais de « timide ». Trop psychologique pour moi mais aussi un peu trop sage. Aucune surprise dans la construction du drame à venir, annoncé assez lourdement d’ailleurs à plusieurs reprises avant la fin, au cas où le lecteur pas très futé ne serait pas en mesure de comprendre ce qui va se passer. Tout est logique dans l’enchaînement des événements et dans les comportements des protagonistes. Les réactions des uns et des autres sont attendues, elles s’enchaînent avec une évidence qui donne malheureusement des airs de déjà vu.

Après, l’écriture est maîtrisée, l’ambiance pesante bien rendue, les émois et les questionnements propres à l’adolescence sonnent juste et le personnage de la mère, difficile à cerner, apporte un vrai plus. Dommage que le sujet ait déjà été abordé mille fois, notamment le regard d’une sœur cadette sur son aînée s’approchant du monde des adultes et s’éloignant irrémédiablement de la complicité qui les unissait depuis l’enfance. Pas un texte désagréable à lire, loin de là même, mais bien trop convenu pour susciter mon enthousiasme.

Treize d’Aurore Bègue. Rue Fromentin, 2016. 140 pages. 16,00 euros.

Une lecture commune que j'ai le plaisir de partager avec Philisine !






26 commentaires:

  1. Les avis sont contrastés. Il passera peut-être par moi dans le flot des 68 ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ce serait l'occasion de te faire ton propre avis.

      Supprimer
  2. Cela ne m'a pas dérangé que le sujet soit éculé. Après tout, c'est plutôt bien fait, j'étais vraiment avec les personnages et dans cette atmosphère de moiteur. Bises et merci de cet accompagnement :-)))

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. L'atmosphère est bien rendue, oui, je ne peux pas dire le contraire.

      Supprimer
  3. En espérant que l'auteur choisisse pour son roman suivant un sujet qui n'ai pas été rebattu.

    RépondreSupprimer
  4. J'ai bien aimé de mon côté, j'ai trouvé l'écriture très agréable à lire, et la façon dont est traité le sujet intéressante.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. L'écriture est agréable, je suis d'accord.

      Supprimer
  5. oui par moi aussi on verra ! aime bcp la couverture, moins les trucs convenus ;-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est vrai que la couverture est pas mal ;)

      Supprimer
  6. J'ai trouvé ce livre un peu glauque

    RépondreSupprimer
  7. Sujet rebattu, traité de façon très convenue et pas ma thématique de prédilection. Si tu n'as pas été convaincu, comment pourrais-je l'être ? ;-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je ne chercherais pas à te faire changer d'avis.

      Supprimer
  8. Je retiens quand même l'avis de Philisine, il pourrait bien me plaire ce premier roman !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je pense aussi qu'il a des atouts pour te convaincre.

      Supprimer
  9. Je vais sans doute le lire dans le cadre des 68, on verra... mais tu n'es vraiment pas enthousiaste !

    RépondreSupprimer
  10. Je l'ai également. Nous verrons bien ce que ça donne.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le lire sera la meilleure façon de se faire sa propre idée.

      Supprimer
  11. Ah tiens, il m'a bien plu à moi ce petit roman...

    RépondreSupprimer
  12. J'ai exactement le même ressenti que toi!

    RépondreSupprimer

Je modère les commentaires pour vous éviter les captcha pénibles de Google. Je ne filtre rien pour autant, tous les commentaires sans exception seront validés au plus vite, promis !