lundi 13 juin 2016

Pottsville, 1280 habitants - Jim Thompson

A Pottsville, 1280 habitants, « il y a les pauvres petites filles sans défense, qui pleurent quand leur propre père vient se glisser dans leur lit. Il y a les maris qui battent leur femme, et les épouses qui les supplient à grands cris de les épargner. Il y a les gamins que la peur et la nervosité font pisser au lit, et leurs mères qui les forcent à avaler du poivre rouge pour les punir. Il y a les visages hagards des malades, rendus exsangues par l’anémie ou marbrés par le scorbut. Il y a la quasi-inanition, la sensation de n’être jamais rassasié, les dettes qui dépassent toujours les crédits ».

A Pottsville, 1280 habitants, il y a aussi un shérif nommé Nick Corey. Un spécimen à part. Du genre incapable, couard, lâche, feignant. Du genre à se laisser malmener et humilier en public. Du genre à ne jamais arrêter le moindre contrevenant. Du genre qui n’a pas avoir inventé le fil à couper le beurre. Sauf que les élections approchant, le spécimen à part se doute qu’il pourrait perdre sa place au détriment d’un candidat bien plus compétent. Il décide donc de prendre les choses en main et de faire le ménage…

Avec « Une femme d’enfer », Pottsville est le plus célèbre roman de Jim Thompson. Un roman qui, en France, a eu l’honneur de porter le numéro 1000 de la Série Noire en 1966 et d’être adapté au cinéma par Bertrand Tavernier (Coup de torchon). Cette réédition en version intégrale offre enfin à ce polar jubilatoire la traduction qu’il mérite (Maurice Duhamel ayant clairement bâclé le travail dans les années 60, se permettant même de tronquer le titre original).

J'adore Thompson parce qu'il possède cette faculté unique de mêler le pessimisme à un humour noir dévastateur. Ici, Nick Corey le shérif de prime abord crétin est d’un cynisme et d’un machiavélisme à toute épreuve. Cocu et lui-même queutard invétéré, il se révèle manipulateur, perfide, cruel, retors. Avec ce personnage, Thompson pose un regard sombre et désespéré sur la nature humaine dans un style inimitable. Comme toujours chez lui, les âmes sombres sont synonymes de bêtise crasse et les dialogues peuvent à tout moment déclencher une incontrôlable hilarité. Exemple type de cet humour décalé et ravageur que j’adore :

- Va te faire foutre ! Je ne te révélerai pas ce que j’avais décidé de te dire parce que j’ai le sens des convenances. Sinon, tu sais ce que je dirais ? Tu sais ce que je te ferais espèce d’ordure ? Je lèverais la jambe et je te pisserais dans l’oreille pour te vidanger le crâne de ce tas de merde puante qui te sert de cervelle !
Allons, Rose, un peu de retenue. Tu ferais mieux de peser tes paroles, tu vas finir par dire des horreurs.

Pas besoin de vous faire un dessin, Je suis sans doute un lecteur bien trop prévisible, mais il va de soi qui Jim Thompson est un écrivain qui me va comme un gant et que ce roman a été pour moi un régal de bout en bout.

Pottsville, 1280 habitants de Jim Thompson. Rivages, 2016. 272 pages. 8,00 euros.





42 commentaires:

  1. Pas de doute, je dois lire Jim Thompson. La citation est plus que savoureuse.
    Du pessimisme et de l'humour noir ravageur? C'est tout pour moi, ça!

    RépondreSupprimer
  2. Oh là! C'est le livre qui a inspiré Coup de torchon? Vu le film, il y a si longtemps...

    RépondreSupprimer
  3. ça sent l'excellent polar ça ! Je comprends que tu aies aimé !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Du polar je ne sais pas, mais du roman noir, assurément.

      Supprimer
  4. je te reconnais ! Jim Thompson ! noirceur et humour ! j'ignorais que le film Le coup de torchon était adapté de son roman !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je ne le savais pas non plus avant de le découvrir il y a peu ;)

      Supprimer
  5. ça dépote ! ça me plait ! et puis jamais lu ce monsieur ;-)

    RépondreSupprimer
  6. Punaise, soudain, un éclair dans ma cervelle embrumée du lundi matin Mais ouiiiiiiiiii m'enfin j'ai déjà lu et ce, grâce à toi :-p
    Pas de doute, j'y retourne héhé !

    RépondreSupprimer
  7. Tu ne manqueras donc pas de lire 1280 âmes de Jean-Bernard Pouy à propos de ce roman....

    RépondreSupprimer
  8. Ce livre est vraiment génial !!! J'adore cet auteur :)

    RépondreSupprimer
  9. C'est le même roman qui s'intitulait avant "1280 âmes" ? C'est un auteur que j'ai prévu de lire, parmi bien d'autres !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le titre avant cette nouvelle traduction était "1275 âmes".

      Supprimer
  10. Coup de torchon ! J'avais beaucoup aimé ! J'adore la seconde citation.

    RépondreSupprimer
  11. Un auteur que j'ai très envie de découvrir, encore un...

    RépondreSupprimer
  12. Noir de chez noir...J'avais lu "Nuit de fureur" et avais été bien sonnée. Du grand art !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tout est furieusement noir chez cet auteur.

      Supprimer
  13. Ahahaha mais oui, dès que j'ai lu les premières lignes, je me suis dit "mais c'est du Jérôme tout craché !" - enfin, plus précisément très exactement ton genre de livres. Ceci dit, cet auteur m'intéresse bien, il y a quelque chose chez lui qui me parle. J'avais noté "Une femme d'enfer" à l'époque chez toi, et je compte bien le lire un jour. Et pas si tard que ça.;-) Il est dans ma top LAL.

    RépondreSupprimer
  14. Il va donc falloir que je m'y mette ;)

    RépondreSupprimer
  15. Bien envie de sortir de ma zone de confort pour découvrir ce titre là !

    RépondreSupprimer
  16. Lu et relu celui-là, je suis folle de Thompson, comme je disais je crois que j'ai tout lu de lui qui a pu êre publié en France, je compte évidemment m'offrir les novelles traductions au fur et à mesure de mes possibilités !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Impossible de passer à coté pour une fan comme toi !

      Supprimer
  17. ça me dirait bien de relire ce bouquin dans cette nouvelle traduction !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Elle semble vraiment être plus proche de la version originale que la précédente de Maurice Duhamel.

      Supprimer
  18. Entendu parler sur France inter, un auteur qui me fait de l'œil...va falloir que je le lise.

    RépondreSupprimer
  19. Un auteur à découvrir sans tarder alors ?

    RépondreSupprimer
  20. Tout à fait le genre de lecture qui me plaît!
    Il me faut absolument découvrir cet auteur...
    Merci pour la découverte! :D

    RépondreSupprimer

Je modère les commentaires pour vous éviter les captcha pénibles de Google. Je ne filtre rien pour autant, tous les commentaires sans exception seront validés au plus vite, promis !