jeudi 16 juin 2016

(Presque) jeune, (presque) jolie, (de nouveau) célibataire - Stéphanie Pèlerin

Je l’attendais avec appréhension ce livre. Parce que l’air de rien je connais Stephie depuis quelques années maintenant, et le courant est toujours bien passé entre nous. Mais la Stephie auteure, je ne l’ai jamais fréquentée vraiment. Grosse appréhension donc, à l’heure de découvrir son premier roman. D’abord parce que ce n’est pas mon genre de donner dans le copinage et que je ne pourrais pas faire semblant de l’avoir aimé si ce n’était pas le cas. Ensuite parce que cette comédie sentimentale très girly est à des années-lumière de la littérature que je fréquente d’habitude.

Pour le coup, une histoire de prof de français en manque de confiance en elle, lestée de quelques kilos en trop et larguée dès la première page par son jules, ça n’avait pas de quoi me faire grimper aux rideaux. Mais la lecture est aussi affaire de circonstances. Ce livre, je l’ai reçu un vendredi. Un jour triste, gris et pluvieux semblable à ceux que l’on connait depuis des semaines. Un jour où, exceptionnellement, je ne travaillais pas, ma petite dernière et sa varicelle m’ayant contraint à jouer le garde malade. En début d’après-midi, je la monte dans sa chambre pour la sieste, je m’installe dans le canapé avec un café et le livre sur les genoux. Assommée par les médicaments, la petite ne se réveille que trois heures plus tard (la plus longue sieste de sa vie !) et moi j’ai eu le temps de lire l’ensemble du roman.

Il est très rare que j’engloutisse un bouquin d’une traite, même quand je n’ai rien de mieux à faire. Donc, force est de constater qu’il s’est passé un truc entre Ivana et moi. Ivana, c’est l’héroïne. Trentenaire, brune à forte poitrine et bien en chair. Beaucoup d’atouts pour me plaire en fait. Mais le physique ne fait pas tout, ce n’est d’ailleurs qu’un détail pour moi (ok, je manque de crédibilité mais j’aurais au moins tenté le coup), et il lui a fallu déployer d’autres arguments pour me séduire.

Ivana est paumée. Elle gère comme elle peut. Son boulot. Ses complexes. Ses copines. Ce vide qui s’est ouvert sous ses pieds au moment où Baptiste l’a quittée. Mais elle ne s’apitoie pas sur son sort. Elle veut reprendre sa vie en main. Se laisser porter aussi. Par ses envies. Ses désirs. Elle se met au régime et au sport. Elle s’achète un sextoy, s’inscrit sur un site de rencontre, multiplie les aventures, la plupart tournant au fiasco. J’ai beaucoup aimé les épisodes où la pauvre Ivana enchaîne les déconvenues, comme j’ai aimé son attitude de femme libre qui assume ses papillonnages d’un homme à l’autre en restant finalement  bien plus fragile que les apparences ne pourraient le laisser penser.

Plus que tout, j’ai aimé que l’on ne me serve pas à longueur de pages la classique (et insupportable) aventure entre la fille mal dans sa peau et le playboy riche comme Crésus, beau comme un dieu, monté comme âne, plus endurant qu’un marathonien et torturé par des blessures d’enfance. Ici, l’homme est au choix mufle, con comme un balai, lâche ou pervers. Normal en somme. Le prince charmant finit bien par arriver mais on n’en fait pas des caisses, on reste dans un portrait d’homme « réaliste » et franchement ça fait du bien.

Bon, soyons honnête, ce n’était clairement pas un livre pour moi à la base. Clairement pas un livre que j’aurais lu s’il n’avait pas été écrit par une personne que je connais et que j’apprécie énormément. Mais au-delà des circonstances particulières m’ayant poussé à le découvrir, j’en garderai le souvenir d’une douce après-midi passée en charmante compagnie avec la belle et touchante Ivana, une jeune femme que je ne suis pas près d’oublier.

(Presque) jeune, (presque) jolie, (de nouveau) célibataire de Stéphanie Pèlerin. Mazarine, 2016. 198 pages. 15,00 euros.


Les avis de Fanny, Laurie et Mylène.

58 commentaires:

  1. Un livre léger, donc, qui fait passer un agréable moment, si je comprends bien.

    RépondreSupprimer
  2. La légèreté a du bon de temps en temps ..

    RépondreSupprimer
  3. C'est un livre qui à priori ne me tente pas du tout, d'autant plus que je ne connais pas l'auteure, moi, si ce n'est à travers les articles de son blog...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ce n'est pas grave, tu as bien d'autres livres à lire j'imagine ;)

      Supprimer
  4. Sympa, un livre distrayant est toujours bon à prendre, et même si ce n'est pas ce que tu lis d'habitude, tu as su en dégager du positif. Je suis ravie pour Stephie :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Moi aussi je suis ravi pour elle, et admiratif du résultat final.

      Supprimer
  5. Mouarf!
    Dis donc je suis inquiète, quels médicaments pour une varicelle? Normalement paracétamol, une crème et hop!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est le sirop antihistaminique qui met ko ;)

      Supprimer
  6. jolie chronique qui me donne envie de me replonger dedans pour déconnecter et passer un bon moment avec des personnes "vraies" !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu as été la première à le lire si je me rappelle bien.

      Supprimer
  7. Un charmant billet ! Tentateur... Il y a des jiurs où on a besoin de ce genre d'histoire.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Comme je le dis, la lecture est aussi affaire de circonstances.

      Supprimer
  8. Le fait que le roman s'éloigne des clichés du genre pourrait me plaire... le titre est déjà tout un programme !

    RépondreSupprimer
  9. C'est vrai que tu n'es pas franchement le public cible... comme quoi ! Ravie qu'il t'ait plu !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. A mon tour d'attendre impatiemment ton avis ;)

      Supprimer
  10. C'est parfait pour l'été (quand il se décidera à arriver)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Au pire, ce sera pour l'été prochain...

      Supprimer
  11. Pas forcément mon genre de roman non plus, mais comme c'est Stéphie qui l'a écrit, j'ai du coup bien envie de le lire : )

    RépondreSupprimer
  12. Eh! bien, on peut dire que mise à part la relation existante entre vous et l'auteure de ce roman, votre résumé nous incite quand même à le lire; Il m'arrive souvent de tomber sur ces romans qui ne se prêtent pas de mine, mais à leur lecture, on en sort rassasié.

    RépondreSupprimer
  13. Il a l'air tellement amusant et parfait pour l'été, je note :)

    RépondreSupprimer
  14. Je l'ai commandé hier chez un libraire indépendant qui vient d'ouvrir ses portes dans ma ville. Un geste qui avait beaucoup de sens pour moi...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Hâte de savoir ce que tu vas en penser.

      Supprimer
  15. C'est une jolie chronique quand même ;)

    RépondreSupprimer
  16. Un livre qui fait passer une bonne après-midi, quoi de mieux ?

    RépondreSupprimer
  17. Ce n'est pas non plus le genre de bouquins que je lis habituellement mais je le lirai également avec grand plaisir car écrit par Stephie. Je suis en vacances la semaine prochaine. Je le mets dans ma valise.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ce sera une lecture de vacances idéale.

      Supprimer
  18. Pas mon genre du tout non plus mais tu as su en tirer le meilleur avec la délicatesse de gentleman qu'on te connaît et puis un bon moment de lecture ne se refuse pas ! ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu me connais bien, je ne suis que délicatesse :p

      Supprimer
  19. Enfin un vrai portrait dans lequel on peut se reconnaitre car tu parles de hommes mais les femmes sont aussi toujours grandes, belles, le corps parfait et intelligentes (et soumise)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est appréciable, c'est vrai, on peut s'identifier sans complexe ;)

      Supprimer
  20. j'aime bien ce que tu dis de cette femme d'aujourd'hui et finalement ce livre qui n'était pas pour toi est très bien décrit par toi

    RépondreSupprimer
  21. Oh non la petite Charlotte a la varicelle!
    Un livre englouti d'une traite, ça fait du bien :D
    Et quand c'est le livre d'une amie, ça n'a pas de prix...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu as tout bien résumé. Et la varicelle n'est déjà plus qu'un mauvais souvenir ;)

      Supprimer
  22. Héhéhé me languis de découvrir Ivana !
    (décidément les blogueuses te font faire vraiment n'importe quoi !!!)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu l'as dit, elles m'ont déjà fait faire n'importe quoi et l'impression que ce n'est pas terminé.

      Supprimer
  23. Une lecture qui me parait parfaite pour un moment détente, je note !

    RépondreSupprimer
  24. :-) J'aimerais bien écrire un livre un jour et en lire une critique très négative de ta part. Je viendrai du coup t'insulter sur ton blog, haha !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu dis ça parce que tu sais que c'est déjà arrivé :p

      Supprimer
  25. Loin de moi l'idée de souhaiter que Charlotte soit malade plus souvent, hein, mais si ça t'ouvre des horizons de lecture, alors tout n'es pas perdu!

    Je l'ai achevé hier soir, et j'ai beaucoup aimé. Comme toi, j'ai apprécié qu'Ivana ne soit pas une cruche coincée et effarouchée d'un rien, et la sobriété de Stéphanie sur le fameux Prince Charmant.
    J'ai beaucoup ri aussi, car, quand t'es une fille dans la même tranche d'âge qu'Ivana, tu sais à quel point les situations qu'elle vit sont crédibles. Mais, ça, évidemment, toi tu ne pouvais pas savoir.

    Ravie donc que ce roman t'ait plu!
    Et Framboise a raison : qu'est-ce que tu ne ferais pas pour les blogueuses!
    Bises!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je ne pouvais pas faire autrement que le lire ce roman. Comme je ne pouvais pas faire autrement que suivre certaines blogueuses dans des magasins peu recommandables, quitte à effaroucher mon âme pure (tu vois très bien de quoi je veux parler...).

      Supprimer
    2. tstststststs
      (pardon, je ne fais que passer !)

      Supprimer
    3. Ben quoi, j'ai dit une bêtise ?

      Supprimer
  26. Moi non plus je ne suis pas le public cible mais j'ai beaucoup aimé, et pas trop de clichés j'ai apprécié.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. L'absence de clichés, c'est vraiment le gros point fort de ce texte.

      Supprimer
  27. Je le commande pour la bib, je suis certaine qu'il trouvera ses lecteurs, et les ravira ! :-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'en suis persuadé également, ce n'est pas possible autrement.

      Supprimer
  28. Hihi, je comprends ton "c'est pour la bonne cause !" Effectivement, on est peu habitués à voir ce type de romans chez toi mais tu vois, au final, tu as passé une douce après-midi. Je suis peut-être à deux doigts de t'enrôler dans mon challenge Feel good !! ;)

    RépondreSupprimer

Je modère les commentaires pour vous éviter les captcha pénibles de Google. Je ne filtre rien pour autant, tous les commentaires sans exception seront validés au plus vite, promis !