mercredi 15 juin 2016

Les jours sucrés - Loïc Clément et Anne Montel

Églantine, graphiste et parisienne 100% pur jus, apprend par un notaire qu'elle vient d'hériter de la boulangerie de son père suite à son décès. Un père dont elle n'avait plus entendu parler depuis qu'elle avait quitté la campagne bretonne au moment de la séparation de ses parents plus de vingt auparavant. De retour dans sa région natale, elle a l'intention de se débarrasser vite fait de cet héritage encombrant en le vendant au premier venu. Sauf que la situation économique du village de Klervi s'est beaucoup dégradée depuis quelques années et que les acheteurs ne se bousculent pas au portillon. Pour ne rien arranger, la rencontre avec un ancien camarade de classe devenu instituteur va faire gamberger la jeune femme et la pousser à se demander s'il ne serait pas temps pour elle de changer de vie et de se reconvertir dans un commerce de proximité sur la terre de son enfance...

Un album que je qualifierais sans hésiter de « gentillet ». Le sucré du titre n’est pas usurpé, et même si on ne tombe pas dans le sirupeux, l’ensemble manque singulièrement d’acidité à mon goût. La bobo parisienne surmenée qui retrouve ses racines bretonnes contrainte et forcée et qui ne compte pas s’attarder sur place mais tombe finalement sous le charme de l’instit local, ça fait quand même très cliché. Aucune originalité non plus dans le secret de famille lié au père, un thème plus qu’éculé.

Heureusement certains seconds rôles pimentent l’affaire, comme l’acariâtre vieille tante Marronde et la piquante meilleure copine Mei. Coup de chapeau également aux matous qui ouvrent chaque chapitre avec des échanges particulièrement drôles. Graphiquement, la sobriété s’impose mais la composition maline et culottée de certaines planches permet de casser la monotonie d’un découpage sans grande surprise. Après, l’absence quasi systématique de décors n'offre pas à la Bretagne les paysages caractéristiques de cette région pleine de charme, ce qui est bien dommage.

Une lecture légère, qui dégouline de bons sentiments, à la fois sucrée et rafraîchissante. Un album qui, quelque part, a tout d'une BD feel good. Avis aux amateurs du genre, donc (dont je ne fais malheureusement pas partie).

Les jours sucrés de Loïc Clément et Anne Montel. Dargaud, 2016. 148 pages. 19,95 euros.











38 commentaires:

  1. Rien pour me plaire, ici, à part le dessin et la mise en pages, que je trouve sublime.
    N'empêche, je fuis le gentillet sucré!

    RépondreSupprimer
  2. Le titre avait tout pour te faire fuir, pourtant. ;-) Je la lirais bien pour les commentaires des matous !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ils sont tout en finesse ces commentaires.

      Supprimer
  3. Intrigante, une "BD feel good". à noter pour une fringale de sucre, donc.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. En cas de fringale, c'est parfait oui.

      Supprimer
  4. Ah, Ah, AH
    "Gentillet, sucré"... bon, ben c'est calé.
    Merci pour ton avis.

    RépondreSupprimer
  5. Mouarf (pardon je me moque !)

    RépondreSupprimer
  6. Vilain, je suis sûre que tu as passé un bon moment avec cet album malgré ce que tu en dis :-p

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Vilain, moi ? Tssss, tu me connais bien mal ;)

      Supprimer
  7. moi j'ai bien aimé cette lecture. elle m'a donné (sans surprise effectivement) ce que j'en attendais.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. ça ne m'étonne pas et je m'en réjouis.

      Supprimer
  8. impossible de lire des BD en ce moment, j'ai rendu mes emprunts .. et ton gentillet, sucré finit de me conforter en ce sens !

    RépondreSupprimer
  9. Déjà que je suis ch***te pour lire des BD, je passe mon chemin pour celle-ci ! Je ne sais pas si cela à grand chose à voir, mais j'ai essayé, contrainte et forcée puisque c'était un "cadeau", de lire du Penelope Bagieu, entre le dessin brouillon et la mièvrerie des textes, ça m'est tombé des mains.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pénélope Bagieu fait partie des auteurs de BD (il y en a quelques uns) que je ne peux pas lire, je te comprends donc parfaitement ;)

      Supprimer
  10. Il me plairait beaucoup de le lire :)

    RépondreSupprimer
  11. et bien pour moi, pourquoi pas... je l'ai noté!

    RépondreSupprimer
  12. Et bien, du feel good quand il pleut dehors, pourquoi pas !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. ça peut remonter le moral en effet...

      Supprimer
  13. J'avais lu de bonnes critiques qui m'avaient donné envie de mettre mon nez dans cet album. Mais vu qu'en ce moment, j'ai un temps de réaction non négligeable... je ne l'ai toujours pas fait. Et à te lire, je ne regrette finalement pas. Je passerai finalement mon tour :D

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. A toi de voir, moi il paraît que je suis un vilain d'après certaines :p

      Supprimer
  14. pour moi ça a l'air bien tentant :P
    Merci pour la découverte !!

    RépondreSupprimer
  15. J'aime bien le titre et je la réserve pour des jours sans sucre!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il y a toujours des jours sans sucre malheureusement.

      Supprimer
  16. Rien contre du léger divertissant feel good de temps à autres, surtout en BD, ça peut aller vite, mais bon, j'ai tellement de retard dans ma PAL BD que... est-il utile de continuer ?;-)

    RépondreSupprimer
  17. Je crains les bons sentiments ais je le trouve joli, je l'offrirai bien.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ce n'est clairement pas une BD pour toi.

      Supprimer
  18. Ah celui-là il ne t'a pas plu! Alors t'es plus salé que sucré? :D

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah oui, je suis beaucoup plus salé que sucré !

      Supprimer
  19. Si ma bibliothèque l'achète, je tenterai pour voir... Mais si elle ne l'a pas, ce ne sera pas bien grave, d'après ce que tu en dis.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je pense en effet que ce ne sera pas une grosse perte ;)

      Supprimer

Je modère les commentaires pour vous éviter les captcha pénibles de Google. Je ne filtre rien pour autant, tous les commentaires sans exception seront validés au plus vite, promis !