lundi 20 juin 2016

Ce qui désirait arriver - Leonardo Padura

Les nouvelles de ce recueil sont souvent, comme le déclare un personnage,  « un voyage vers la mélancolie ». Il en va ainsi de ces soldats quittant l’enfer de la guerre en Angola pour retourner à Cuba  en laissant derrière eux une maîtresse ou en faisant un détour par Madrid et en retrouvant par hasard un copain d’enfance qui ravive les souvenirs d’une époque révolue. De même, ce quadra exilé à Miami nostalgique de ses années étudiantes où il écoutait, fasciné, Violeta Del Rio, « La dame triste du Boléro » avec laquelle il connut une aventure aussi brève que torride. Ou encore cette pianiste de bar constatant que ses mains courant sur l’instrument n’hypnotisent plus les hommes comme au début de sa carrière.

Il y a ceux qui rêvent de revoir Cuba et ceux qui rêvent de la quitter. Tous y sont nés et cette île les habite. Tous ont vu le temps suivre son cours et ont l’impression d’avoir raté quelque chose : « La vie de chacun est un projet unique et ça c’est con parce que si on s’est trompé, on aura jamais le temps de rectifier ce qui est déjà passé ». Les années passent et chacun se couvre de cicatrices. « Et il y en a qui ne s’effacent plus. Les souvenirs peuvent être désastreux ».  

Ces nouvelles, écrites entre 1985 et 2009, brossent un portrait tout en finesse de la société cubaine d’hier et d’aujourd’hui. Elles regroupent les thèmes chers à Padura, la nostalgie, l’exil, l’art, la sexualité. On y parle d’amour, de solitude, de chagrin. On y parle d’espoirs déçus, de relations d’un soir qui marquent au fer rouge. On y boit du rhum les yeux dans le vague et les vêtements trempés de sueur. L’écriture est sensuelle ou sauvage, brûlante ou lyrique, vibrante ou poétique. C’est beau et triste, d’une sensibilité à fleur de peau. J’ai adoré, forcément, parce que ces thèmes et cette écriture me parlent et que Padura est depuis longtemps un de mes écrivains préférés. Avis aux amateurs d’excellentes nouvelles.

Ce qui désirait arriver de Leonardo Padura. Métailié, 2016. 235 pages. 18,00 euros.






32 commentaires:

  1. Il est plus que temps que je découvre l'un de tes écrivains favoris!
    Ses romans me font de l'oeil depuis longtemps, mais j'ai toujours résisté. Ce recueil me semble une excellente entrée en matière pour m'y mettre.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est clairement un incontournable pour moi.

      Supprimer
  2. je n'ai pas lu cet auteur en novelliste mais je te fais confiance.

    RépondreSupprimer
  3. Bon, je sortais de quatre romans de Padura, je n'ai pas voulu trop y ajouter, mais je te fais confiance!

    RépondreSupprimer
  4. Toujours pas lu cet auteur ! Commencer par des nouvelles, pourquoi pas ? Ca permet de se faire une idée du style.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pour le coup le style varie énormément d'une nouvelle à l'autre.

      Supprimer
  5. Evidemment, tu donnes envie, là .... De commencer à lire "les saisons", dont deux tomes m'attendent sur mes étagères !

    RépondreSupprimer
  6. toujours preneuses de nouvelles , donc ....

    RépondreSupprimer
  7. Pas lu celui-ci, je prends !

    RépondreSupprimer
  8. Superbes nouvelles. J'ai beaucoup aimé aussi. Trois lectures de cet auteur, trois réussites.

    RépondreSupprimer
  9. Je sens que je vais me régaler...! Avec la plume de Padura, difficile de ne pas être séduite...!

    RépondreSupprimer
  10. Je crois que c'est exactement la lecture qu'il me faut. J'ai bêtement entamé un pavé... Des nouvelles seront plus raisonnables pour moi en ce moment, et depuis le temps que je veux découvrir Padura...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il faut toujours que la raison l'emporte ;)

      Supprimer
  11. J'ai lu un Padura il y a fort longtemps, Le Palmier et l'étoile, si je ne me trompe, et j'en garde un bon souvenir (pourtant ça parle de poète et tout...). Bon, bizarrement, je n'ai pas poursuivi plus loin, moins curieuse de ses polars peut-être, et je me dis que ce n'est pas avec ses nouvelles (nouvelles + moi = 2) que je vais me précipiter... Un tort sûrement, mais bon...

    RépondreSupprimer
  12. Je note aussi ! (après tout le monde) mais ça sera pour plus tard ...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je sais que bien d'autres t'attendent avant celui-là.

      Supprimer
  13. Un auteur à découvrir, chic

    RépondreSupprimer
  14. Quel grand auteur!!! Je garde un souvenir incroyablement beau de "La solitude lumineuse" et d'autres encore...
    Je comprends très bien, je rêve aussi de "revoir Cuba" :D
    Quel beau livre!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Un grand auteur, je suis bien d'accord avec toi.

      Supprimer
  15. J'ai envie de découvrir l'auteur depuis un moment mais je ne crois pas que les nouvelles soient l'idéal me concernant.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je te conseille de commencer avec le roman "Passé parfait".

      Supprimer

Je modère les commentaires pour vous éviter les captcha pénibles de Google. Je ne filtre rien pour autant, tous les commentaires sans exception seront validés au plus vite, promis !