lundi 9 mai 2016

Les maraudeurs - Tom Cooper

Bienvenue à Jeanette, bourgade fictive située dans le bayou bien réel de la Barataria. A peine 50 km de La Nouvelle Orléans et pourtant on se croirait dans une autre dimension, un monde à part peuplé de créatures plus pittoresques les unes que les autres.

A Jeanette vous croiserez, par ordre d'apparition, les frères Toup, jumeaux psychopathes producteurs de marijuana, Gus Lindquist, pêcheur de crevettes manchot, chasseur de trésor à ses heures perdues qui passe son temps à avaler des médocs comme d'autres croquent des bonbons, Wes Trench, 18 ans et déjà des cheveux blancs, pêcheur lui aussi sur le bateau de son père, un gamin ayant vu sa mère tomber d'un toit et se noyer sous ses yeux au moment de la tragédie de Katrina, Cossgrove et Hanson, deux losers pathétiques, escrocs à la petite semaine condamnés à des travaux d’intérêt général ou encore Grimes, envoyé par la compagnie BP après un accident pétrolier ayant causé une vaste pollution des eaux du bayou pour inciter les victimes à abandonner les poursuites judiciaires contre un chèque au montant ridiculement faible par rapport au préjudice subi. Des personnages qui ne vont cesser de se croiser pour jouer au fil des chapitres une tragi-comédie des plus jubilatoires.

Avec ce premier roman, Tom Cooper a rédigé un guide touristique du bayou pas franchement engageant. Chaleur accablante, crevettes, crabes et oiseaux mazoutés, alligators, serpents, moustiques, taons « gros comme des prunes », « scarabées semblables à des pommes de terre ailées », et surtout des autochtones plus flippants les uns que les autres. J'ai adoré la façon dont le roman se déploie, chacun étant d'abord présenté de façon isolée, avant que les premières interactions fassent évoluer tout ce petit monde tels des pions se déplaçant sur un échiquier d'où personne ne sortira vainqueur.

Un texte qui, malgré les apparences, déborde d'humanité et prend parfois des allures de roman social s'ancrant dans un environnement frappé de plein fouet par deux événements dévastateurs, l'ouragan Katrina en 2005 et l'explosion d'une plateforme pétrolière causant une marée noire épouvantable en 2010. Un roman plein de sauvagerie, à la fois drôle et grave, picaresque et puissant. Une réussite totale et une lecture que je vous recommande plus que chaudement !

Les maraudeurs de Tom Cooper. Albin Michel, 2016. 400 pages. 22,00 euros.

Les avis d'Electra, Léa et Virginie




30 commentaires:

  1. Je n'en attendais pas moins de toi. Je poirrote en l'attendant!

    RépondreSupprimer
  2. très bon billet et on se rejoint sur tous les points ! beaucoup d'humanité !

    RépondreSupprimer
  3. Réponses
    1. Ne le laisse pas traîner trop longtemps !

      Supprimer
  4. Je commence à le vouloir très fort, celui là!!!

    RépondreSupprimer
  5. Bon, maintenant que tu l'as lu, ça me plairait ou pas ? Je te rappelle que j'ai adoré Pollock ! ;-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Franchement, il y a de très grandes chances que ça te plaise.

      Supprimer
  6. Je ne suis pas sûre que j'aimerais...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je pense que tu pourrais beaucoup aimer.

      Supprimer
  7. Oh là là, il y a du lourd dans cette ville !
    Pourquoi pas.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, il y a de drôles de spécimen !

      Supprimer
  8. Oh la la, je suis certaine qu'il me plairait celui-là !

    RépondreSupprimer
  9. oh qu'il était bien ce roman !!! je plussoie ton billet !

    RépondreSupprimer
  10. j'ai tendance à te faire confiance allez dans une liste on verra bien, car il me fait un peu peur aussi!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il n'a rien d'effrayant, c'est surtout tragi-comique.

      Supprimer
  11. Pas sûre d'être très tentée par la visite de Jeanette, et surtout de ses habitants.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ils gagnent à être connus pourtant ces habitants :)

      Supprimer
  12. "Guide touristique du bayou pas franchement très engageant", ça me parle ça, d'autant plus que je rêve depuis un moment d'aller en Louisiane visiter tout ça ! Et puis c'est un roman qui a l'air d'avoir du corps, donc ça me va bien.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Si tu as encore envie de visiter les marais de Louisiane après ça, chapeau bas !

      Supprimer
  13. ah ah ça pourrait peut être me plaire ça, j'aime bien les personnages cabossés :-)

    RépondreSupprimer

Je modère les commentaires pour vous éviter les captcha pénibles de Google. Je ne filtre rien pour autant, tous les commentaires sans exception seront validés au plus vite, promis !