mercredi 4 mai 2016

Le voyage d’Abel - Lisa Belvent et Bruno Duhamel

Abel rêve. De voyages. Seul dans la ferme héritée de ses parents qu’il entretient depuis que ses frères ont mis les voiles, Abel n’en peut plus de ce foutu pays et de cette vie rythmée par les corvées. Se lever à l’aube, traire les vaches, sortir les chèvres, labourer les champs. « Moi ce que je voulais, c’est être marin, prendre le large, voyager : Conakry, Singapour, Tahiti… ». Mais Abel a vieilli et il n’a jamais pu franchir le pas. Partir. Pour de bon. Les guides touristiques s’entassent sur les étagères du salon, les saisons passent, et Abel en est toujours au même point. Sa détermination semble cette fois bien réelle, et malgré les moqueries des autochtones qui l’ont surnommé « Le capitaine » et n’ont jamais cru à ses envies d'ailleurs, Abel sait que l’heure est venue.

Étrange album à l’atmosphère nostalgique mettant en avant la rudesse de la vie à la campagne. Il est touchant Abel, fragile, sensible, timide, perdu dans des rêveries auxquelles il persiste à s’accrocher, sans doute pour trouver la force de sortir de son lit chaque matin et de donner du sens à une existence sans aucun relief. Dans son bled paumé, le ciel est bas et gris et les mentalités restent au ras des pâquerettes.  Il y a une forme de cruauté permanente chez les paysans frustes qui peuplent les histoires rurales. Abel m’a rappelé les personnages d’André Bucher ou de Franck Bouysse, ces taiseux solitaires et bourrus évoluant dans un environnement âpre et difficile à supporter.

Une réflexion triste et mélancolique sur le temps qui passe et jamais ne se rattrape, sur ces choix que l’on ne fait pas, ces regrets qui nous hantent, ces départs toujours reportés et jamais pris. J’aurais voulu sortir bouleversé de cette lecture mais ce n’est pas le cas. L’album est pourtant très réussi, aucun doute là-dessus, mais il m’a manqué un petit quelque chose. J’ai eu l’impression que tout allait trop vite, que certains aspects auraient mérité d’être creusés (l’enfance du vieux fermier, la relation avec ses parents, l’attitude de ses frères). En fait, j’aurais voulu passer plus de temps avec Abel, partager davantage de choses, le côtoyer au fil d’un roman graphique de 200 pages par exemple. Je l’ai quitté trop rapidement et il m’a laissé en bouche un goût de trop peu. Dommage, parce que c'est typiquement le genre de personnage que j'adore.

Le voyage d’Abel de Lisa Belvent et Bruno Duhamel. Éditions Les Amaranthes, 2014. 64 pages. 18,00 euros (à commander directement sur le site de l'éditeur)

Une lecture commune que j'ai l'immense plaisir de partager avec Mo.

L'avis de Moka









24 commentaires:

  1. C'est vrai que quelques (dizaines) de pages en plus ne m'aurait pas déplu !! Ressenti identique ici. Beau, agréable, mais...
    Merci de m'avoir attendue (bis repetita ^^) ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'était la moindre des choses de t'attendre, j'ai de mon coté fait attendre Maus bien plus longtemps ;)

      Supprimer
  2. Il donne envie ! je vais voir si dispo à la BM !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pas certain que tu le trouves, c'est un tout petit éditeur.

      Supprimer
  3. Trop court, quel dommage alors. Je vais voir s'il est disponible à la médiathèque...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Trop court, oui, j'ai été déçu de quitter Abel si vite.

      Supprimer
  4. Dommage pour l'aspect court mais il me tente bien quand même ^^

    RépondreSupprimer
  5. Pas très gai tout ça.
    Peut-être une lecture à faire au soleil, comme aujourd'hui ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. La lecture au soleil, c'est une bonne idée !

      Supprimer
  6. Ce n'est pas l'enthousiaste débordant quand même... Mais Moka en a fait un coup de cœur, forcément ça titille quand même un peu ma curiosité...!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Et tu sais à quel point l'avis de Moka est bien plus objectif (et argumenté) que le mien :)

      Supprimer
  7. on comprend bien ta légère déception,et on voit à travers les commentaires que tu as quand même donné envie de lire ce livre.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Si c'est le cas, je m'en réjouis. Sincèrement.

      Supprimer
  8. Je peux comprendre ta frustration mais tu arrives à nous émouvoir et à donner envie de le lire...donc ! ;)

    RépondreSupprimer
  9. Hmmm.. oui... personnage et thématique me parlaient bien aussi, mais tu bémolises alors forcément, mon bouclier saute sur l'occasion.:-) Ceci dit, au détour d'une bib', j'y jetterai quand même un oeil.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est un album qui vaut plus qu'un coup d’œil.

      Supprimer
  10. Ta critique donne envie ! Même s'il manque quelques pages, je note le titre.

    RépondreSupprimer

Je modère les commentaires pour vous éviter les captcha pénibles de Google. Je ne filtre rien pour autant, tous les commentaires sans exception seront validés au plus vite, promis !