mardi 24 mai 2016

Hugo de la nuit - Bertrand Santini

Il serait criminel de résumer le nouveau roman de Bertrand Santini. J’apprécie d’ailleurs le fait que l’éditeur n’ait pas pris la peine de le faire sur la quatrième de couverture, se contentant sobrement de quelques mots : Une nuit d’été, un enfant, des fantômes, un secret. Tout est dit. Ou pas. Et c’est tant mieux. Parce que ce roman ne se raconte pas, il se lit. On y croise bien un enfant et des fantômes. Mais aussi un cimetière, des zombies, du pétrole, un assassin et une plante rare qui joue un rôle central dans l’histoire.

En fait, pour entrer dans ce texte, il suffit de se laisser prendre par la main sans se poser de questions. Et le plaisir est là, à se promener entre des tombes en ruines avec Hugo, Dame Betti, Cornille, Poudevigne, Adelaïde, Gertrude, Nicéphore, Violette et Le Poemander. On frémit, on rit, on est ému, on rêve. Parce que Bertrand Santini est un conteur, un vrai. De ceux qui osent, ne se refusent rien, laissent l’imagination prendre le pouvoir. Sans limite mais en ne perdant pas de vue qu’il faut donner du sens, et ne jamais céder à la facilité.

A un moment donné, la maman d’Hugo, écrivain pour enfants, lui explique qu’il y a une chose qu’elle ne dit pas dans ses livres, une vérité qu’il est préférable de cacher : « Le monde est un endroit cruel, injuste et absurde ». Et bien Bertrand Santini, lui, ne se prive pas de le dire. De dire le monde comme il est, sa beauté et son horreur, la vie, la mort, l’amour, la douleur et les trahisons. Mais il le fait avec finesse, il le fait en ne dissociant jamais le malheur d’une tranche de bonne humeur, d’éclats de rire, de franche camaraderie, de dialogues et de situations tellement improbables qu’elles vous arrachent des sourires aux moments les plus sombres. Il n’épargne pas ses jeunes lecteurs, c’est une marque de respect je trouve. La marque d’un auteur à part dont chaque nouveau livre démontre une capacité de renouvellement sidérante. Un auteur dont l’écriture me touche particulièrement et qu’il serait scandaleux de ne pas découvrir au plus vite, j’espère que le message est passé.

Hugo de la nuit de Bertrand Santini. Grasset jeunesse, 2016. 215 pages. 13,50 euros. A partir de 12 ans.




Une pépite jeunesse un peu spéciale cette semaine puisque Noukette et moi avons le plaisir d'accueillir dans notre rendez-vous la pétillante Framboise qui, elle aussi et sans surprise, est tombée sous le charme d'Hugo et de ses compagnons.





34 commentaires:

  1. Le message est passé ;) :D

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je n'en attendais pas moins de toi :)

      Supprimer
  2. D'accord, le message est passé ! ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'aime que les choses soient claires ;)

      Supprimer
  3. Je viens de faire une recherche sur l'auteur... C'est Le Yark !!! J'avais adoré. Maintenant, c'est clair, j'irai les yeux fermés.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Voila, le Yark. Et le chien Gurty aussi.

      Supprimer
  4. J'aime bcp ce que tu dis, jeune homme, oui, il n'épargne pas ses lecteurs, il ne les prend pas pour des imbéciles, et ça, en plus d'être rare, fait sacrément du bien !
    Moult bises et moult mercis pour cette lecture commune qu'on a adoré mon nain et moi, partager avec vous

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Plaisir partagé ma chère Framboise, tu t'en doutes.

      Supprimer
  5. Pour une fois que les ados ne sont pas pris pour des bisounours, on ne va pas faire la fine bouche ! J'ai adoré cette balade macabre auprès d'Hugo et ses amis, un vrai régal !!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Faire la fine bouche ? Quelle idée !

      Supprimer
  6. on se fait engueuler si on ne le lit pas, c'est ça ? ;)

    RépondreSupprimer
  7. J'ai lu le billet de Noukette et je l'ai ajouté directement sur le liste de la prochaine commande du CDI. Je savais que tu serais conquis par ce livre toi aussi !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Et tu le seras quand ton tour viendra, je ne me pose même pas la question.

      Supprimer
  8. A vous tous, le message est sacrément bien passé !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. On avait peur de ne pas être clairs :)

      Supprimer
  9. Je lis ton billet en diagonal, je vais bientôt commencer la lecture de ce roman... j'ai hâte!

    RépondreSupprimer
  10. Message reçu 5/5 capitaine
    Je note, tu en parles si bien (comme d'hab)

    RépondreSupprimer
  11. Je ne lis plus beaucoup de jeunesse mais je suis parfois tentée :-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ce serait l'occasion de t'y remettre ;)

      Supprimer
  12. Réponses
    1. Il n'y a que les imbéciles qui ne changent pas d'avis en même temps.

      Supprimer
  13. Bein chef je vais de ce pas rechercher cet auteur à la bib !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'espère que tu le trouveras, même si ce n'est pas avec ce roman là.

      Supprimer
  14. Je le veux tellement celui-là !! :)

    RépondreSupprimer
  15. Mais mon budget CDI est à sec ! bouhhhhhh !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Déjà ? Mais tu es sacrément dépensière dis-moi !

      Supprimer
  16. J'adore ces romans qui ne se "racontent pas mais qui se lisent". Parce que les mots sont plus forts que tout...
    L'illustration de la page couverture est tellement belle!!!
    Bravo à vous trois pour vos superbes billets :D

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est vrai que la couverture est une totale réussite !

      Supprimer

Je modère les commentaires pour vous éviter les captcha pénibles de Google. Je ne filtre rien pour autant, tous les commentaires sans exception seront validés au plus vite, promis !