lundi 5 mai 2014

Théorie générale de l’oubli - José Eduardo Agualusa

Luanda, capitale de l’Angola, en 1975. Alors que la guerre d’indépendance éclate, Ludovica, venue du Portugal pour s’installer avec sa sœur et son beau frère dans un grand appartement avec terrasse, se retrouve seule du jour au lendemain. Sa peur du dehors la pousse à « s’emmurer » avec son berger allemand pour se protéger de l’extérieur. Elle restera enfermée pendant près de trente ans dans cet appartement, sans aucun contact avec qui que ce soit, survivant, entre autres,  grâce au potager créé sur le balcon, à quelques poules volées à ses voisins et à de nombreux pigeons piégés à l’aide de pierres précieuses.

Dans une note préliminaire, l’auteur indique que Ludovica Fernanes Mano à vraiment existé. Décédée en octobre 2010, à l’âge de 85 ans, elle a laissé des cahiers dans lesquels elle a consigné son journal. Et lorsque le papier et les stylos ont manqué, elle a continué d’écrire sur les murs avec du charbon de bois. L’histoire est donc à la base réelle mais José Eduardo Agualusa précise à ses lecteurs : « ce que vous lirez est de la fiction. De la pure fiction. »

Non content de se focaliser sur la recluse volontaire, l’auteur a imaginé la vie de nombreux personnages ayant traversé cette période trouble de l’histoire angolaise. Des personnages aux destins chaotiques, enfant des rues ou infirmière, journaliste ou ancien bourreau de la police politique. Des personnages reliés à Ludovica et à son appartement par un fil parfois ténu. C’est là que tient le sel du récit, c’est là que l’écrivain s’est emparé d’un fait divers et l’a transformé en matériau romanesque. Il a savamment tissé sa toile, créant une architecture narrative implacable, sortant de la confusion géopolitique et de l’instabilité permanente des existences qui incarnent, chacune à leur manière, la complexité d’un pays au bord du gouffre. L’exercice est brillant et m’a enchanté.

Théorie générale de l’oubli de José Eduardo Agualusa. Métailié, 2014. 172 pages. 17,00 euros.

Une lecture commune que je partage une fois encore avec Noukette.

L'avis de Valérie





25 commentaires:

  1. Ce que tu dis de la trame narrative me plaît bien...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ai aimé cette façon de relier entre eux ces destins individuels.

      Supprimer
  2. C'est marrant, moi j'ai vraiment préféré l'histoire de Ludovica à celles des autres personnages. Lire un roman que sur elle, ça ne m'aurait pas déplu ! Une chouette découverte en tous cas, et une deuxième lecture d'un roman africain que je partage avec toi... elle est pas belle la vie ? ;-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je trouve que l'équilibre entre son enfermement et les scènes en extérieur avec les autres personnages est bon. Cela aurait été beaucoup plus intimiste s'il n'y avait eu qu'elle et je crois que j'aurais moins apprécié.

      Supprimer
  3. si c'est brillant... c'est noté! Noukette paraît légèrement moins fan que toi, non?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Disons qu'elle aurait préféré que tout le roman se focalise sur la recluse.

      Supprimer
  4. Bon, moi, je suis vraiment passée à côté.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je me rappelle très bien de ton billet ;)

      Supprimer
  5. Incroyable pour moi qui me nourris de communication, mais je n'ai jamais lu de roman africain et comme tu es enchanté je le note et je le cherche à la bibliothèque

    RépondreSupprimer
  6. Bonsoir Jérôme,
    Je n'ose même pas penser à l'état de son appartement ! Comme je disais à Noukette, c'est incroyable ! Sinon, je ne vais pas noter ce titre... je ne suis pas trop tentée.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Son appartement était en effet en piteux état. En même temps, rien de plus logique.

      Supprimer
  7. Tentant, très tentant, je note

    RépondreSupprimer
  8. Livre déjà noté (ouf). Une recluse volontaire - tiens, moi qui sortais justement d'une histoire de villageois enfermés contre leur gré...^^

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Une drôle d'histoire, je pense que ça pourrait te plaire.

      Supprimer
  9. Je suis bien tentée, c'est un billet à la fois intrigant et alléchant :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je prends ton commentaire pour un compliment ;)

      Supprimer
  10. Ca a l'air tentant mais bien court.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est bien aussi quand c'est court. C'est mieux même je trouve ;)

      Supprimer
  11. hou la la, malgré ton enthousiasme, je crois que ce livre n'est pas fait pour moi

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est particulier, je comprendrais que l'on puisse passer à coté.

      Supprimer
  12. Je te sens sous le charme de cette lecture.

    RépondreSupprimer

Je modère les commentaires pour vous éviter les captcha pénibles de Google. Je ne filtre rien pour autant, tous les commentaires sans exception seront validés au plus vite, promis !