mercredi 12 février 2014

Le jardin d’hiver - Dillies et La Padula

« On ne choisit pas toujours qui on adopte et par qui l’on peut être adopté ».

Une ville grise et terne, un temps de chien, un temps à s’ouvrir les veines. Sam vivote dans un apart minable. Il bosse dans un troquet sans âme et traîne une mélancolie dont rien ne semble pouvoir le débarrasser. Même s’il y a Lili, la danseuse qu’il rejoint certains soirs avec plaisir. Il croit qu’il l’aime et se demande si c’est réciproque. Sam navigue dans un quotidien bien rôdé, tellement bien rôdé qu’il en a depuis longtemps perdu tout intérêt. Un quotidien empli de solitude et d’indifférence. Il faudra une rencontre avec son voisin du dessus pour qu’une porte s’ouvre. Le vieil homme le prend pour son fils. Il va surtout lui faire comprendre qu’une douce folie est nécessaire pour embellir la vie, pour faire en sorte que les rêves puissent s’accomplir.

Pour une fois Dillies n’est pas aux pinceaux mais sa petite musique résonne toujours aussi fort. On se dit au départ que le récit va être d’une insondable tristesse, une « ode » à la déprime que l’on devine dès la couverture. Mais cette fois-ci il y a de la lumière, beaucoup de lumière. Une jolie forme d’humanité alliée à une tendre poésie. Des corps et des esprits cabossés qui reprennent des couleurs. A la fin, la pluie a cessé, c’est un signe qui ne trompe pas.

De prime abord, le dessin anguleux de l’italienne Grazia La Padula interpelle. Mais sous l’apparente (et fausse) impression d’une certaine maladresse se cache un vrai talent graphique capable de créer une atmosphère servant à merveille le scénario.

Du bon Dillies, de l’excellent Dillies même. J’ai le sentiment de redire toujours la même chose à propos de cet auteur mais il est tellement rare de construire une œuvre sans faire la moindre fausse note que cela mérite d’être répété encore et encore.


Le jardin d’hiver de Dillies et La Padula. Paquet, 2009. 66 pages. 15,50 euros.

Une lecture commune que j'ai l'immense plaisir de partager avec Moka

Les avis  de Choco, Loo, MarionNoukette et Yaneck.








50 commentaires:

  1. Du très bon Dillies en effet. Quelle magie ensorcelante...
    A la hauteur du plaisir de cette LC partagée avec toi.

    Bises pluvieuses, mais lumineuses.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu as raison, on a bien fait de partager cette lecture, il aurait été dommage de s'en priver.

      Supprimer
  2. Pfffffffffff, vous êtes pénibles... Je vais dormir quand, moi ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. En plus c'est un album que tu pourras avoir très facilement je pense...

      Supprimer
  3. Je l'ai commandée hier et j'ai hâte de la recevoir !
    J'adore cet auteur aussi.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu ne seras pas déçue, c'est impossible !

      Supprimer
  4. Je n'ai toujours pas lu ce titre. Idem pour "Mélodie au crépuscule". J'ai encore beaucoup de pépites à découvrir... une perspective qui n'est pas déplaisante ^^

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Veinarde, tu as deux belles découvertes en perspective en effet.

      Supprimer
  5. J'vais pleurer encore comme avec "Abélard" ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. non, là tu ne pleureras pas, c'est plein d'optimisme malgré les apparences.

      Supprimer
  6. Rien qu'à voir tes visuels, on sent la poésie.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le dessin est incroyablement raccord avec le texte, je n'aurais pourtant pas cru au départ.

      Supprimer
  7. Ah, cette découverte du jardin d'hiver, quelle claque graphique ça m'a donné... C'est vraiment l'image que je garde de ce livre.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Graphiquement c'est surprenant et finalement très beau.

      Supprimer
  8. Je rajoute le nom de Dillies sur la petite page de mon carnet dédiée aux auteurs de BD. S'il a le pouvoir d'arrêter la pluie et de passer d'une 'ode à la déprime' à la lumière et la couleur il est brillant.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Dillies, tu peux même le rajouter tout en haut de ton carnet, il le mérite vraiment !

      Supprimer
  9. ah enfin! une BD que je connais et que j'ai beaucoup aimé!
    je me sens rajeunir!
    Luocine

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il faudrait vraiment être difficile pour ne pas l’aimer cet album !

      Supprimer
  10. Noté depuis Noukette je crois. Et surtout le nom de Dillies à découvrir.

    RépondreSupprimer
  11. Je vais noter, pour le côté poétique.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu peux noter pour tout le reste aussi !

      Supprimer
  12. découvert il y a peu de temps j'ai tout d’abord été attirée par la couverture et le thème a terminé de me convaincre .Puisque tu connais d'autres BD de cet auteur qu'est ce que tu me conseilles?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je te conseille plus que fortement son chef d'oeuvre, Abélard !

      Supprimer
  13. Je viens de dire à Moka que j'avais beaucoup adoré aussi. Les images parlent beaucoup toutes seules.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Difficile de ne pas aimer cet album (impossible même !!!!).

      Supprimer
  14. Voui, ça commence dans la grisaille mais ça se termine dans la lumière ! J'ai un souvenir extrêmement fort de la petite découverte finale chez le voisin ! :)

    RépondreSupprimer
  15. Hé bé, faut que j'me bouge et que je découvre enfin ce fameux Dillies... Toujours le Betty Blues sous le coude, faut juste que - euh - je lève le coude donc...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Comment oses-tu garder sous le coude un album de Dillies ? C'est juste impardonnable !

      Supprimer
    2. Bah oui mais je trouve le dessin beurk.;-) J'arrive pas encore à passer outre. Mais ça va venir hein, je l'ai pas récupéré pour rien.^^

      Supprimer
    3. Han, ben non il est pas beurk le dessin, t'as vu pire je crois dernièrement...

      Supprimer
  16. Je crois que je vais entamer une pile BD

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu peux, si tu y poses sur le haut un album de Dillies^^

      Supprimer
  17. La grisaille du début m'inquiétait un peu, j'ai ma dose, mais finalement pourquoi pas...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est vrai que l'on pourrait penser à un album de saison mais le soleil finit par arriver à la fin !

      Supprimer
  18. Si j'écris que je n'ai pas lu un seul Dillies, je peux rester ?

    RépondreSupprimer
  19. Lumineux ce jardin d'hiver... Quelle beauté cet album...! Dillies fait décidément partie de mes auteurs chouchous !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Et moi je suis bien content d'avoir découvert cet album grâce à toi ;)

      Supprimer
  20. Un Dillies que je n'ai pas encore lu, mais que je note...

    RépondreSupprimer
  21. Je n'ai jamais lu cet auteur, je note!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu DOIS absolument découvrir cet auteur.

      Supprimer
  22. Comme à chaque fois avec Dillies, c'était une jolie claque pour moi !

    http://twentythreepeonies.wordpress.com/2014/01/29/le-jardin-dhiver-renaud-dillies-grazia-la-padula/

    RépondreSupprimer

Je modère les commentaires pour vous éviter les captcha pénibles de Google. Je ne filtre rien pour autant, tous les commentaires sans exception seront validés au plus vite, promis !