jeudi 6 février 2014

Baignade surveillée - Guillaume Guéraud

C’est l’histoire d’Arnaud et d’Estelle. Ils partent en vacances au camping du Cap-Ferret avec Auguste, leur fils de 9 ans. Un couple en lambeaux, en bout de course : « On ne baisait plus que tous les 36 du mois alors on ne comptait plus les nuits sans, la fréquence de nos emboîtements étaient de plus en plus faible et ça ne leur faisait pas pour autant gagner en intensité, merde, à quoi ça tenait, j’en sais rien, l’usure, le linge sale, les mauvaises habitudes, les remarques déplacées et les yeux qui se fermaient pendant que tout rabotait les angles qui nous imbriquaient l’un dans l’autre. » C’est aussi et surtout l’histoire de deux frangins. Arnaud est l’ainé, docker à Marseille, encarté à la CGT et fier de l’être. Max est le cadet, un voyou qui enchaîne les séjours en prison et trempe en permanence dans des combines malsaines. Entre Arnaud et Max, les relations sont tendues. Et quand ce dernier débarque sans crier gare au camping, le grand frère se doute qu’il y a anguille sous roche…

J’aime quand Guillaume Guéraud fait du Guillaume Guéraud. Une noirceur totale, une écriture nerveuse, sèche comme un coup de trique, sans chichi ni envolée lyrique. On reste à hauteur d’homme, on ne donne pas dans la psychologie de bazar et surtout on ne juge pas. Jamais. Les faits parlent d’eux-mêmes, ils vous électrisent et vous laissent groggy. Bien sûr c’est très sombre, bien sûr il y a comme un malaise et ça peut déranger, je le comprends tout à fait. Maintenant, lorsqu’un auteur sait aller à l’essentiel sans prendre de gants, ça me botte, et pas qu’un peu.

La construction du récit est efficace et alterne entre le présent des vacances au camping et des chapitres en flash-back revenant sur les événements tragiques qui ont poussé Max à rejoindre son frère. Des dialogues ciselés, des moments de tension et d’autres beaucoup plus légers avec parfois une vraie pointe d'émotion, des personnages sacrément malmenés... du grand art, quoi.

Baignade surveillée de Guillaume Guéraud. Le Rouergue, 2014. 125 pages. 13,80


Une nouvelle lecture commune que j’ai l’immense plaisir de partager avec les drôles de dames Moka, Noukette et Stephie.

48 commentaires:

  1. Évidemment, et sans surprise, nous sommes totalement réceptifs à ce dernier titre !

    RépondreSupprimer
  2. Quel talent il a dans le récit court, quelle précision !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Et l'exercice est beaucoup plus compliqué qu'il n'y paraît.

      Supprimer
  3. Déjà repéré chez Clara, tu confirmes !

    RépondreSupprimer
  4. Clara avait déjà pas mal tenté...

    RépondreSupprimer
  5. Et un article positif de plus sur ce roman. Décidément, il va falloir que je le lise.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je pense qu'il te plairait, tu aimes bien les récits sombres il me semble.

      Supprimer
  6. Bon, j'ai lu l'avis de Charlie. Je vais aller voir celui des drôles de dames, maintenant... Ce que tu en dis me tente bien, pour le moment! ;-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Les drôles vont confirmer mon avis, aucun doute là-dessus !

      Supprimer
  7. Je l'ai déjà noté: il me tente beaucoup, ce roman.

    RépondreSupprimer
  8. Un régal du début à la fin ! J'adore être malmenée par cet auteur ! (ben quoi...?) ;-)
    Et puis c'était un vrai plaisir de faire cette lecture avec vous tous, on recommencera !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ben oui quoi, c'est ton droit après tout^^ Et tu as bien raison, c'était chouette cette lecture commune, vivement la prochaine.

      Supprimer
  9. Réponses
    1. Je savais que je n'aurais pas dû écrire ça... Bon j'ai écrit "les" drôles de dames, pas "mes" drôles de dames, la nuance est importante.

      Supprimer
  10. Je suis tentée juste parce qu'il y a "Cap-Ferret" dans le résumé...

    RépondreSupprimer
  11. Sacré type ce Guillaume Guéraud, j'ai lu d'autres titres et je confirme : du grand art, qui met très mal à l'aise en même temps. Mais c'est bien que la littérature nous mette un grand coup de pied quelque part de temps en temps non ?! Pour l'avoir vu lors d'un salon du livre, c'est drôle, il a exactement la tête déjantée qu'on imaginerait !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il a cette capacité (rare) à mettre mal à l'aise avec un vrai talent. Pour l'avoir croisé quelque fois en salon, je confirme, il a une allure assez déjantée !

      Supprimer
  12. bon, je me demande si je vais accrocher , un petit rien me retient.. j vais déjà le mettre dans la liste, le hasard fera le reste
    Luocine

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je comprends tout à fait que l'on puisse ne pas accrocher, c'est quand même assez spécial.

      Supprimer
  13. Clara, Noukette, M'sieur Jérôme... des recommandations qui donnent envie. De toute façon j'adore Guillaume Guéraud dans les romans jeunesse que j'ai déjà lus de lui !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu ne seras pas déçue par sa production adulte, c'est impossible !

      Supprimer
  14. Guéraud écrit des récits trop noirs et trop violents pour moi mais je reconnais cependant son talent. Si je lis celui-ci, ce sera un emprunt à la médiathèque, histoire de ne pas prendre de risque!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Comme je l'écris dans le billet, je comprends tout à fait que son écriture puisse déranger.

      Supprimer
  15. Trop sombre pour moi... en revanche je lirai ses romans jeunesse.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ses romans jeunesse sont aussi très sombres tu sais.

      Supprimer
  16. Vous avez tous adoré ! Je le note !

    RépondreSupprimer
  17. avec ton commentaire : "J’aime quand Guillaume Guéraud fait du Guillaume Guéraud" je sens que je vais plus qu'aimer ! Ses romans pour ados m'avaient bien scotché !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Celui-là aura le même effet, c'est certain.

      Supprimer
  18. Un auteur que je ne connais pas mais que tous ces compliments donne envie de découvrir

    RépondreSupprimer
  19. Encore un billet à l’efficacité persuasive !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Celui-là, je tenais à ce qu'il soit persuasif^^

      Supprimer
  20. Le sujet ne m'emballe vraiment pas mais un tel enthousiasme de toute part, ça intrigue !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ne force pas si ça ne t'emballe pas plus que cela. Tu as d'autres chats à fouetter^^

      Supprimer
  21. J'ai lu plusieurs billets mais non, là, je crois que ce n'est pas pour moi.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je peux tout à fait comprendre que l'on adhère pas à ce genre de texte.

      Supprimer
  22. Un auteur sur lequel il faut que je me penche, assurément !

    RépondreSupprimer
  23. Bonjour ! ça y est : lu et approuvé et commenté sur mon blog ! bonne journée.

    RépondreSupprimer

Je modère les commentaires pour vous éviter les captcha pénibles de Google. Je ne filtre rien pour autant, tous les commentaires sans exception seront validés au plus vite, promis !