mercredi 23 novembre 2016

Spirou : La lumière de Bornéo - Frank Pé et Zidrou

Il aura suffi d’un article trop compromettant pour une firme internationale refusé par son journal pour que Spirou donne sa démission. Au chômage, le rouquin le plus célèbre de la bande dessinée entend pouvoir souffler un peu et se consacrer à des activités « peinardes », loin de toute aventure au bout du monde. Mais c’est sans compter sur son vieil ami Noé (le dresseur de cirque apparu dans « Bravo les brothers », une histoire courte de 20 pages dessinée par Franquin en 1965), qui lui confie sa fille adolescente tout juste débarquée de Montréal. Au même moment, une galerie bruxelloise reçoit d’un peintre anonyme de somptueux tableaux dont la beauté bouleverse le monde de l’art. En plus d’une ado rebelle à gérer, Spirou va, bien malgré lui, être impliqué dans le mystère des chefs d’œuvre inconnus. Il n’en fallait évidemment pas plus pour contrarier ses projets de repos et de farniente…

Un Spirou par Zidrou, je ne pouvais pas passer à côté. Au départ, il n’était d’ailleurs pas associé au projet. Mais le dessinateur Frank Pé, après avoir essayé en vain d’élaborer le scénario tout seul, l’a appelé à l’aide. Et il a bien fait. Résultat, une tuerie graphique et une histoire riche, aux multiples entrées, qui tisse au final un imparable canevas. Les auteurs parviennent à sortir le personnage du pur divertissement pour aborder avec finesse des thèmes aussi variés que le rapport de l’homme à la nature, la filiation, l’ultra-libéralisme ou les liens trop étroits unissant les médias et leurs actionnaires. Spirou reste Spirou, positif, intègre et fonceur, mais il apparaît aussi capable de s’indigner et de défendre ses convictions avec autorité. Un Spirou engagé, quoi !

Ceux qui connaissent la merveilleuse série « Broussaille » savent à quel point il se dégage du trait de Frank Pé une poésie unique en son genre. Il alterne ici avec brio mise en scène spectaculaire et plans rapprochés avec un souci permanent du mouvement que n’aurait pas renié Franquin.

Une revisite respectueuse et moderne, drôle et ambitieuse. L’ensemble est parfaitement équilibré, sans la moindre fausse note. Magistral.

Spirou : La lumière de Bornéo de Frank Pé et Zidrou. Dupuis, 2016. 92 pages. 16,50 euros.















28 commentaires:

  1. Punaise tu dis Magistral ! Sacrebleu ! Il nous la faut ! Est ce que tu crois que c'est bien pour mon lardon de 12 ans ... On est entrain de faire la liste BD pour le Père Noel et du coup je me demande (il aime bcp Spirou héhé !)
    mille bises jeune homme

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. 12 ans c'est très bien, il devrait aimer.

      Supprimer
  2. Arghh ... suis pas très Spirou, mais si tu dis magistral ... :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Disons que c'est un Spirou un peu différent.

      Supprimer
  3. mon papa les a tous (c'est moi son fournisseur officiel de BD) du coup faudra que je lui prenne !!

    RépondreSupprimer
  4. Un "Spirou engagé" ! Vaille que vaille, ça doit valoir le détour !! ^^

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah bé nan ! C'était spontané. J'ai vraiment une vision très "classique" on va dire de Spirou. J'imagine pas cela autrement qu'un divertissement et je n'ai jamais été interpellée par les scénarios en fait. Là, ça me semble être plus que de l'aventure ;)

      Supprimer
    2. Il y a quand même des Spirou cultes au niveau du scénario. QRN sur Bretzelburg, c'est un chef d'oeuvre !

      Supprimer
  5. Impossible de résister à Zidrou ❤️

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Même quand il fait Spirou alors que je sais très bien que ce n'est pas ton truc ? T'es vraiment accro !

      Supprimer
  6. Ton enthousiasme et Zidrou ne parviendront pas à me convaincre. Spirou suffit à me faire fuir...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Madame n'aime pas les classiques, c'est ça ? Tssssss...

      Supprimer
  7. Je ne suis pas fan de Spirou du tout, mais l'idée d'un personnage revisité par Zidrou me tente.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Chez toi aussi l'argument Zidrou fait pencher la balance. Je me demande ce qu'il a de plus que les autres !

      Supprimer
  8. pas attirée de prime abord, mais bon... Zidrou quoi...!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Décidément, il n'y a que lui qui compte :p

      Supprimer
  9. J'ai l'impression que ce n'est pas pour moi... mais ce n'est pas grave !! ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pas grave du tout, non. Tu trouveras chaussure à ton pied un autre jour ;)

      Supprimer
  10. Je crois bien n'avoir jamais lu un Spirou...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Punaise... tu veux que je tombe de ma chaise, là !!!!

      Supprimer
  11. J'aimais bien les Spirou mais pas pour Spirou haha ! Enfin, ceci dit, revisité, et par Zidrou, ça rend tout de suite plus curieux. A voir...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je parie que c'est le Comte de Champignac qui était ton personnage préféré.

      Supprimer
  12. Spirou! Mon frère avait toute la collection de l'époque des recueils grand format de Spirou! Il les a encore d'ailleurs, j'en ai passé des heures à les lire quand j'étais petite :D
    Quels souvenirs!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Moi aussi j'ai lu tous les Spirou dans mon enfance. Et j'en reste forcément nostalgique ;)

      Supprimer

Je modère les commentaires pour vous éviter les captcha pénibles de Google. Je ne filtre rien pour autant, tous les commentaires sans exception seront validés au plus vite, promis !