jeudi 15 septembre 2016

Et la vie nous emportera - David Treuer

"Ils ont compris que tout ça était vain et qu'ils avaient commis une terrible erreur et ils ont agi comme s'ils me devaient quelque chose [...] et c'est ridicule parce que c'est une dette qu'ils n'auraient jamais pu rembourser"

Août 42. Emma attend avec impatience l’arrivée de son fils Frankie. Le garçon vient rendre une dernière visite à ses parents avant de partir faire ses classes dans l’armée de l’air. Autour de leur résidence du Minnesota perdue au fond des bois, l’ambiance est étrange. Tout le monde est à cran depuis qu’un prisonnier allemand s’est échappé du camp situé sur l’autre rive du lac, en face de la maison familiale. A peine arrivé, Frankie décide de retrouver le fuyard. Il part avec le fusil paternel, accompagné de Félix, le vieil indien en charge du domaine et de Billy, un métis de son âge avec lequel il a grandi et qui est devenu plus qu’un ami. Au détour d’un bosquet, quelques feuilles bougent. Frankie tire, le drame se noue…

Un roman se déployant sur dix ans, entre 1942 et 1952. On y suit les trajectoires tortueuses de personnages liés par un terrible secret. Des destins bouleversés, rattrapés par la petite et la grande histoire. Le déroulement peut paraître décousu, multipliant les points de vue et les ellipses, mais l'ensemble se tient parfaitement. David Treuer entrechoque les trajectoires d'hommes et de femmes d'âges et de conditions différentes. Il tresse un canevas mêlant histoire d'amour, scènes de guerre et vie quotidienne des minorités indiennes pour obtenir une tragédie dont l'issue inéluctable est annoncée dès la première page.

Un roman crépusculaire puissant et plein d'amertume dominé par la culpabilité et l'impossible résilience. J'ai beaucoup aimé le regard porté par l'auteur d'origine Ojibwé sur sa communauté, sans complaisance ni misérabilisme. Et j'ai maintenant très envie de me plonger dans son essai "Indian Roads" qui promet un voyage au cœur des réserves indiennes contemporaines.

Et la vie nous emportera de David Treuer. Albin Michel, 2016. 320 pages. 22,00 euros.







52 commentaires:

  1. Très tentant, forcément! Je vais d'abord me faire les dents sur "Indian Roads" et "Little", puisqu'ils sont à portée de main.
    Était-ce la première fois que tu lisais un roman de David Treuer?

    RépondreSupprimer
  2. Ce n'est pas un univers qui m'attire particulièrement, mais ce que tu dis du traitement est intéressant. Et puis la couv est tellement belle... Pourquoi pas, s'il croise mon chemin à la bibliothèque.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Personnellement, j'aime beaucoup le titre.

      Supprimer
  3. Je regrette d'avoir raté l'auteur au festival America. Il reste heureusement ses livres.

    RépondreSupprimer
  4. Voilà qui semble très intéressant, je ne connaissais pas du tout l'auteur... Indian roads m'intéresserait bien aussi d'ailleurs :-)

    RépondreSupprimer
  5. Avec cet avis tu remets ce livre dans la course. Mimi venait de me dire qu'elle n'avait pas cerné la finalité de ce roman, y percevant des longueurs. Je vais suivre les autres chroniques avant de décider.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je n'y ai pas du tout trouvé de longueur. Mais les goûts et les couleurs...

      Supprimer
  6. Je me suis un peu plus ennuyée (mais aucun regret!). Evidemment il faut lire Indian roads (parfois plein de sigles, mais c'est du boulot sérieux et une mine d'informations) et Little m'avait beaucoup beaucoup plu, c'est plus resserré je crois.
    J'espère que tu as déjà sur ton agenda le festival 2018!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il est déjà noté, oui, mais on ne fait pas toujours ce qu'on veut ;)

      Supprimer
  7. J'ai eu le plaisir de l'entendre parler de son roman au festival America et il m'a donné très envie de le lire. Tu renforces mon impression !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu ne vas pas pouvoir faire l'impasse alors ;)

      Supprimer
  8. oh punaise ce billet ;-) saleté suis obligée de noter ! J'ai jamais lu cet auteur ... l'essai aussi me tente bien ;-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. L'essai devrait te plaire, c'est certain.

      Supprimer
  9. comme tu le sais, j'adore cet auteur et je suis ravie que tu te sentes apte à lire Indian Roads ! un essai très fouillé et qui rend bien compte de la situation de nos jours de ces tribus et de leur combat permanent. Sinon, j'ai lu ton billet en diagonale car je l'ai fait dédicacer à David Treuer et je veux le découvrir tranquillement !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. !je me demande ce que tu vas en penser ;)

      Supprimer
  10. ce roman ne me faisait pas trop envie (la couverture est cucul ^^) mais après avoir vu l'auteur au Festival America, il me dit beaucoup plus...je vais quand même commencer par Indian Roads, qui a priori est un must

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Elle est pas du tout cucul la couverture !

      Supprimer
  11. Nos avis divergent pour ce titre mais tant mieux que tu aies aimé !! :D

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ai vu que tu étais moins enthousiaste que moi.

      Supprimer
  12. Un auteur que je vais regarder de plus près car ça m'intéresse.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Un auteur qui mérite que l'on s'intéresse à lui.

      Supprimer
  13. Ce qui m'a un peu gênée (même si ça reste un bon bouquin) c'est justement que ça parte un peu dans tous les sens ; le chapitre sur la guerre en Angleterre était beaucoup trop long pour moi, alors que d'autres personnages auraient mérité d'être un peu plus étoffés.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. ça manque parfois de liant, je suis d'accord, mais au final ça se tient.

      Supprimer
  14. encore un qu'il faudrait lire mais aurais-je le temps?

    RépondreSupprimer
  15. Le titre et la couverture n'annoncent pas vraiment le contenu ! Sinon, ce roman pourrait me plaire.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le titre est finalement très représentatif du contenu.

      Supprimer
  16. C'est amusant le titre et la couverture n'ont pas l'air de refléter le contenu du livre...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il y a pourtant bien un canoë dans ce roman ;)

      Supprimer
  17. Un livre que j'avais relevé lors de sa sortie, sans plus. Je le remonte dans ma longue liste de livres à lire.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il y en a tellement à noter en cette rentrée !

      Supprimer
  18. Ah!!! Aucun doute que j’aurais un coup de cœur pour celui-là! Pour le voyage au cœur des réserves indiennes. Magnifique! :-*
    Et la couverture est SUPERBE!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Moi aussi je la trouve très belle cette couverture.

      Supprimer
  19. Alors là je commence à saturer sérieusement sur les livres de guerre (surtout celle-ci, si ça continue, je vais avoir l'impression de l'avoir faite, d'autant que j'en entends encore parler...), même bien traitée alors je pense que je découvrirai l'auteur avec un autre titre ! ;) Parce que c'est bien "la mémoire" mais je trouve quand même qu'elle squatte légèrement la rentrée littéraire, avec d'autres guerres d'ailleurs...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bon, je ne vais pas te contredire, les guerres sont très présentes dans cette rentrée ;)

      Supprimer
  20. Keisha m'avait l'air un peu moins enthousiaste, ce qui arrangeait ma PAL. Bon, je t'ai lu aussi plus dithyrambique sur d'autres lectures, le truc qui sort du coeur, alors je continue à préserver ma PAL sur ce coup-là.;-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ce n'est pas LE gros coup de cœur, non. Mais en même temps ils sont très rares les gros coups de cœur ;)

      Supprimer
  21. Très belle chronique Jerome j'étais un peu réticente je ne le suis plus du tout ! Je vais faire un tour sur ma liseuse ...

    RépondreSupprimer
  22. Un roman que j'ai d'ores et déjà inscrit dans ma wishlist car il condense beaucoup de thèmes qui me sont chers.

    RépondreSupprimer
  23. Je suis assez hésitante sur ce titre je dois dire... Pourtant, tu en parles très bien...

    RépondreSupprimer

Je modère les commentaires pour vous éviter les captcha pénibles de Google. Je ne filtre rien pour autant, tous les commentaires sans exception seront validés au plus vite, promis !