vendredi 26 juin 2015

Un été 42 - Herman Raucher

« Hermie fut pris d'une violente nausée. Il eut des vertiges et dut s'asseoir. Il avait la tête embrumée, folle, malade. C'était soit l'amour, soit le choléra - il avait une préférence pour ce dernier parce qu'au moins, on pouvait en guérir. »

Hermie, Oscy et Benjie. Des gamins de 15 ans qui voudraient devenir des hommes, pendant cet été 42 passé sur une île en face de la Nouvelle Angleterre, alors que leur pays vient d’entrer en guerre. Des ados se baladant au bord de la plage avec leur bistouquette greffée sur le front, ne pensant qu’à « ça ».  « Ça », qui les travaille beaucoup, mais dont ils ne connaissent strictement rien. Heureusement, Benjie a son manuel d’anatomie. Tout l’acte sexuel y est expliqué en douze étapes. Hermie est persuadé qu’il ne dépassera pas la seconde de ces étapes, que s’il arrive à la cinquième ce sera un miracle. En attendant, il fantasme comme ses copains sur la belle Dorothy. Une femme, une vraie, à la plastique parfaite et au charme torride.

Ce texte sent le vécu à plein nez et c’est ce qui le rend si attachant. Bien sûr, aujourd’hui, une éducation sexuelle (ou plutôt pornographique, ce qui n’a strictement rien à voir) peut se faire en deux clics mais il n’empêche, les questionnements de l’adolescence gardent une portée universelle. Par exemple Hermie qui pelote le bras de sa voisine au cinéma pensant que c’est un sein et s’étonne à peine de ne pas trouver le téton, ça aurait pu être moi. Ce même Hermie qui joue avec une capote, l’enfile et la trouve tellement grande qu’il a l’impression de voir pendre un « accordéon détendu », ça aurait pu être moi aussi. J’ai bien dit « aurait pu », n’allez pas vous imaginer des trucs sur mon adolescence (et mon anatomie).

Quoi qu’il en soit, j’ai adoré cet humour pas spécialement léger mais qui ne cherche pas non plus à en faire des caisses. L’enchaînement des épisodes peu glorieux donne tout le sel au récit. On suit nos pieds nickelés de la drague le sourire aux lèvres, on se délecte de leurs échanges savoureux, de leurs réflexions hautement intellectuelles sur les choses de la vie, de leurs angoisses, de leurs échecs et de leurs pseudo certitudes : « Il quitta sa chambre avec la conviction que lorsqu’il reviendrait, il serait un homme. Des pieds à la tête, il n’était qu’une érection ambulante qui respirait le sexe, la confiance en soi et la maturité. » On rit beaucoup donc, et à la fin on pleure, parce c’est beau et qu’il y a de quoi (enfin pas moi parce que je ne pleure jamais en lisant un livre, faut pas pousser non plus, mais j’en connais qui écraseraient facilement une petite larme).

Un roman d’initiation qui m’a fait passer un excellent moment de lecture. Quel plaisir de découvrir ces garçons « douloureusement à cheval sur le fil de fer barbelé qui sépare l’enfance de l’âge adulte », ces garçons « en train de se départir de l’atroce chrysalide de la jeunesse ». Réjouissant et plein de vie !

Un été 42 d’Herman Raucher. La belle colère, 2015 (1ère édition française en 1971). 345 pages. 20,00 euros.

Une lecture comme que j’ai le plaisir de partager avec La Fée Lit. Une grande première dont je me réjouis au plus haut point (et on remettra ça très vite j’espère !)




40 commentaires:

  1. Tu sais que je me souviens très bien de ce film...mais alors vraiment pour moi c'est un autre monde les émois des adolescents mâles, et je dois dire que tu me fais rire, mais il n'y a pas à tortiller, c'est quand même votre gros passage ingrat dans la vie, avant que vous deveniez des hommes, des vrais ;-)
    Je le lirai peut-être, quand j'aurais oublié le film.
    Bises

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je ne savais même pas qu'il y avait un film, ma culture de cinéphile frise décidément le néant !
      L'adolescence n'est clairement pas la meilleure période pour les garçons mais il faut y passer pour grandir, et tant pis si c'est parfois douloureux.

      Supprimer
  2. Il a l'air sympa mais pas sûre d'être très tentée, pas très friande de ce genre et en plus une bande de mecs, cela parle peut-être plus à un homme ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je ne sais pas si ça parle davantage aux mecs mais moi ça m'a beaucoup parlé ;)

      Supprimer
  3. J'ai hésite mais ma PAL est au bord de l'écroulement :)

    RépondreSupprimer
  4. Je l'ai reposé hier dans ma pal après hésitation, j'en ai choisi un autre. Inconsciemment je ne devais pas avoir envie de pleurer aujourd'hui !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu pleureras juste dans les toutes dernières pages. Et encore, si tu n'as pas un cœur de pierre.

      Supprimer
  5. J'ai vu plusieurs fois le film ! et la musique... superbe.

    RépondreSupprimer
  6. yep tout à fait ma tasse de thé ;-) je note pour mon passage en librairie, ça me changera un peu de toutes ces histoires de bonne femme ;-)
    mille bises jeune homme et un joli vendredi à toi ....

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Une histoire de mâles, pleine de sueur et de testostérone, ça fait du bien de temps en temps ;)

      Supprimer
  7. Mmouimais ..... (contraction personnelle pour oui, mais), un peu mec de base quand même, non ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ce n'est pas si simple, mais il y a un peu de ça, je ne vais pas te mentir ;)

      Supprimer
  8. Héhé, je me doutais bien que nos billets allaient se focaliser sur des aspects différents, c'est aussi ce qui fait la force du roman :-) Encore merci pour cette jolie LC au goût particulier (et pour le joli compliment), je resigne quand tu veux (pour un thriller, chiche?)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Nos lectures sont finalement complémentaires, c'est parfait. Une belle lecture commune, oui, on remettra ça forcément, et qui sait, peut-être avec un thriller (mais il va falloir que ce soit toi qui propose des titres parce que si tu comptes sur moi...).

      Supprimer
  9. Le texte n'a pas pris une ride, on dirait.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. La traduction a été quelque peu revu si j'ai bien compris mais la thématique est universelle de toute façon.

      Supprimer
  10. Je l'ai fini hier et j'ai beaucoup aimé. Je trouve que La Belle Colère a une visée éditoriale très intéressante :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il y a de belles choses dans cette collection, et je lirai avec plaisir les prochaines parutions.

      Supprimer
  11. J'avais adoré ce livre un peu après sa sortie et autant le film ! Je me souviens davantage du film que du livre d'ailleurs ou alors les deux s'emmêlent joyeusement puisque j'en garde un excellent souvenir... J'aime les émois des adolescents quand justement on ne sombre pas dans le porno (ou le malsain) comme souvent aujourd'hui, où l'initiation signifiait encore quelque chose. Dans un genre un peu différent mais avec aussi ce thème d'un ado qui découvre l'amour je te conseille La lumière des étoiles mortes de John Banville, il m'a laissé un drôle de bon souvenir et c'est ton billet qui me le rappelle (bizarre les associations d'idées parfois)... ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je note précieusement le Banville et je me dis également qu'il va absolument falloir que je voie le film !

      Supprimer
  12. je l'ai commencé et repose , pas dans mes envies du moment:)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pour les vacances et la plage, ça pourrait le faire ;)

      Supprimer
  13. le titre e disait quelque chose, ce doit être à cause du film... même si je ne m'en souviens pas :-) Comme quoi, je pourris bien le lire...

    RépondreSupprimer
  14. On lit tellement de romans consacrés aux jeunes filles, aux femmes, à l'adolescence des filles,... Un roman consacré aux garçons ça change. Je note.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je ne m'étais pas fait la remarque mais tu as raison.

      Supprimer
  15. Convaincue je suis, s'il croise ma route, je le prends !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est le genre d'histoire qui devrait te plaire.

      Supprimer
  16. Tiens, la thématique ado, j'aurais dit mouaif mais en y regardant de plus près, je me dis pourquoi pas. Bon, sauf que j'ai d'autres urgences vraiment urgentes ! (Bouclier 1-tentation 0)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Et d'autres urgences moins urgentes aussi. Bref... ;)

      Supprimer
  17. Juste tes derniers mots, réjouissant et plein de vie, ça donne envie !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est comme cela que je l'ai ressenti en tout cas.

      Supprimer
  18. Réponses
    1. Elle est drôle et résume (presque) l'ensemble je trouve.

      Supprimer
  19. ha et les filles s'y reconnaissent aussi ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je pense, ma complice de lecture commune a beaucoup aimé elle aussi.

      Supprimer
  20. Dans ma valise estivale, c'est plus que de circonstance ! ;-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il faut absolument que tu le lises pendant tes vacances !

      Supprimer

Je modère les commentaires pour vous éviter les captcha pénibles de Google. Je ne filtre rien pour autant, tous les commentaires sans exception seront validés au plus vite, promis !