mardi 30 juin 2015

Ronde comme la lune - Mireille Disdero

Saskia n’a pas un problème de taille mais un problème de poids. Trop gourmande, incapable d’ouvrir un paquet de chips sans l’engloutir en entier. Ses excès de nourriture se reflètent sur son apparence. Un corps de lycéenne qu’elle déteste mais pour lequel elle n’est pas vraiment prête à faire d’efforts, tant pis pour les moqueries, les surnoms idiots, les blagues humiliantes ou les phrases griffonnées au tableau. Jusqu’au jour ou ses bourreaux franchissent la ligne rouge en créant un faux site internet pour la ridiculiser…

Beaucoup de choses m’ont plu dans ce texte. Et pourtant j’ai craint le pire au départ, persuadé d’avoir affaire à une énième variation autour d’une ado en souffrance, à un récit plein de geignardise et de portes ouvertes que l’on enfonce à grands coups de pathos. Mais je me suis vite rendu compte que Mireille Disdero ne cèderait pas à la facilité et qu’elle jouerait une partition tout en finesse et surtout extrêmement réaliste.

Le rejet de son apparence (« Mon corps ? Un boulet que je devais porter comme si je l’acceptais ; un boulet qui avait le droit d’exister et de m’écraser. »), la relation compliquée aux parents, la vie sociale qui continue malgré tout, l’attirance pour un garçon et l’incompréhension devant l’intérêt que lui-même manifeste alors qu’en théorie il devrait se sauver en courant, tout cela est relaté le plus naturellement du monde et rend Saskia incroyablement attachante.

J’ai aussi aimé le fait qu’elle rejette avec force l’empathie de ses proches et affirme son besoin d’être mise en difficulté pour pouvoir enfin avancer, une posture originale et qui sort des sentiers battis (« Le problème, avec ceux qui nous aiment, c’est la guimauve. Ils nous trouvent des circonstances atténuantes, refusent de nous faire du mal, nous protègent de la vie mais celle-ci est bien là, entière et cruelle, avec ses coups. Résultat ? Leur affection ne nous aide pas. »). Cerise sur le gâteau, je trouve la fin parfaite : non, elle ne devient pas une jolie jeune fille mince à force de régimes et d’une volonté sans faille ; non elle ne sombre pas dans une dépression profonde et ne se jette pas du haut d’un pont… Là encore, la finesse l’emporte, rien n’est tout blanc ou tout noir, et c’est d’autant plus crédible.

Un texte magnifique et particulièrement intelligent que je recommande chaudement (c’est de saison !), et ce n’est pas ma complice préférée qui vous dira le contraire.

Ronde comme la lune de Mireille Disdero. Seuil jeunesse, 2015. 176 pages. 12,50 euros. Dès 11 ans.

L'avis de Noukette avec qui je partage une fois de plus cette lecture jeunesse.




22 commentaires:

  1. J'aurais eu peur de la même chose que toi, je pense... les histoires d'ado en souffrance et qui se plaignent m'énervent... je suis trop vieille. Mais si c'Est en finesse... why not.

    RépondreSupprimer
  2. Je ne vais pas le noter car trop de livres sur les carnets et les étagères. Mais je retiens l'histoire si ça devait intéresser quelqu'un.
    Je file chez ta complice...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ma complice est d'accord avec moi, une fois de plus, même si, comme d'habitude, nous disons les choses un peu différemment.

      Supprimer
  3. Coup de coeur pour moi aussi, une vraie réussite !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il faudrait être difficile pour ne pas aimer, non ?

      Supprimer
  4. pas d'ado à l'offrir mais j'ai déjà noter ce livre s'il est en médiathèque je le lirai car Noukette est aussi enthousiaste que toi

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Noukette est même souvent plus convaincante que moi ;)

      Supprimer
  5. Chaque mardi, je note un nouveau livre jeunesse/ado... ;) Ce titre pourrait me plaire, je pense !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Content que notre petit rendez-vous te fasse prendre tant de notes ;)

      Supprimer
  6. Vraiment bien ce roman ! Pas de grosses ficelles, aucune facilité dans la façon d'aborder le sujet, un joli portrait complexe et très réaliste d'une ado d'aujourd'hui... J'ai tout aimé !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pareil, tout pareil. Comme toujours ou presque ;)

      Supprimer
  7. Un livre contre les diktats de la mode si j'ai bien compris à mettre entoures les mains d'adottes

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est sûr qu'il parlera à beaucoup d'ados je pense.

      Supprimer
  8. Le texte a l'air en effet magnifique, merci de la découverte :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est vraiment un très beau texte. Très intelligent surtout ;)

      Supprimer
  9. Oh il a tout pour me plaire ce petit roman!

    RépondreSupprimer
  10. Bonjour, votre analyse et votre lecture aussi sont tout en finesse. Merci ! Merci pour "la fin parfaite" où "rien n’est tout blanc ou tout noir, et c’est d’autant plus crédible." Et merci pour "Un texte magnifique et particulièrement intelligent". Ça fait un bien fou, de lire votre chronique et celle de Noukette.
    Je les ai postées sur mon blog, à la page dédiée à "Ronde comme la lune", ici : http://indigo.over-blog.com.over-blog.net/00-ronde-comme-la-lune.html

    Encore merci.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci à vous pour ce beau roman, j'espère pouvoir vous relire très vite.

      Supprimer

Je modère les commentaires pour vous éviter les captcha pénibles de Google. Je ne filtre rien pour autant, tous les commentaires sans exception seront validés au plus vite, promis !