samedi 27 juillet 2013

La sauvage - Jenni Fagan

« J’ai été placée à ma naissance, je suis passée par vingt-quatre familles d’accueil avant l’âge de sept ans, j’ai été adoptée, je suis partie à onze ans, et j’ai changé encore vingt-sept fois au cours des quatre dernières années. » Anaïs a quinze ans. Soupçonnée d’avoir agressé une policière, elle est emmenée pour la énième fois dans un foyer pour ados. Au cas où la victime, dans le coma, venait à décéder, Anaïs serait envoyée dans un centre fermé jusqu’à sa majorité, en attendant la prison. Mais si les forces de l’ordre l’accusent, elle est persuadée d’être innocente. A vrai dire, elle ne se souvient de rien.

Au foyer, elle rencontre des gamines de son âge et des garçons un peu plus jeunes. Taciturne, provocatrice, en butte à toute forme d’autorité, Anaïs va peu à peu se rapprocher d’Isla, anorexique et séropositive et de son amoureuse Tash qui se prostitue pour qu’elles puissent louer un appart en sortant du foyer. Mais elle va aussi découvrir Shortie, Dylan, John et quelques autres, enfants en perdition marqués au fer rouge par un passé des plus douloureux. Et si la nouvelle pensionnaire a une réputation sulfureuse à entretenir, elle n’a pas besoin de se forcer pour montrer aux autres qu’il vaudrait mieux éviter de la chercher : « Je déteste dire s’il vous plait, ça me donne l’impression de me rabaisser. Je déteste dire merci. Je déteste dire que j’ai besoin de quelque chose. S’il fallait se lever et demander de l’air tous les jours, je serais déjà morte, putain. »     

Sauvage est roman coup de poing, cru, abrasif. Un récit dur, vulgaire, violent qui met en scène des gamins cabossés. Anaïs est la narratrice. On plonge dans son esprit torturé, ravagé par les psychotropes qu’elle consomme sans retenu. Évoluant constamment à la limite de la schizophrénie, ne cessant de se questionner sur ses origines, elle est persuadée d’être le fruit d’une expérience menée par un laboratoire secret. Totalement insoumise, elle est aussi particulièrement intelligente et lucide. Surtout, elle n’a pas encore tiré un trait sur ses rêves d’avenir.

En filigrane, l’auteur, écossaise, dénonce la façon dont les services sociaux traitent les enfants en souffrance. Elle dresse quelques portraits d’adultes qui frôlent parfois la caricature : il y a forcément un éduc plus compréhensif et humain que les autres, forcément une juge pour enfants incapable d’imaginer que les jeunes délinquants pourront un jour s’en sortir et forcément des forces de police totalement abruties. Mais à la limite peu importe. Le sel du roman tient dans la puissance de l’écriture ultra réaliste, dans la force des dialogues parfaitement crédibles et dans une construction imparable pleine de souffle et de colère contenue.

Un grand premier roman qui secoue furieusement et ne pourra laisser personne insensible. Nul doute que longtemps après avoir tourné la dernière page, la voix d’Anaïs continuera à vous hanter. On prend les paris ?   
Une belle découverte que je dois une fois de plus à Marilyne.


La sauvage
de Jenni Fagan. Métailié, 2013. 312 pages. 19,00 euros. 




44 commentaires:

  1. A peine de retour et déjà un billet tentateur... ;-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Fallait bien ça après 15 jours d'absence ;)

      Supprimer
  2. Bon, il n'y a pas que moi qui ne donne pas dans le léger pendant l'été. Ceci dit, j'ai parfois du mal avec les romans à la première personne au ton hyper agressif : ça va bien quelques pages, mais sur la longueur, j'ai l'impression d'être un punching-ball...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Là c'est très agressif, très vulgaire aussi mais moi ça ne me dérange pas du tout.

      Supprimer
  3. Yes...Jérôme is back...et Jack est content...je l'ai dans ma PAL depuis quelques temps ce roman...vais essayer de pas trop tarder avant de le lire...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ton petit commentaire me fait bien plaisir^^ Et j'attends avec impatience ton avis sur ce roman.

      Supprimer
  4. Cela fait plaisir de te relire Jérôme ! Je ne note pas ce roman ci je vais essayer d'écouler un peu ma PAL ... J'espère que tu as plein de billets dans ta bottes ! ;-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. A vrai dire j'ai très peu de billets d'avance. J'ai beaucoup lu mais presque pas écrit.

      Supprimer
  5. Yes you're back !!!^^ Tu me tentes mais je vais me contenter de noter, lalalère !!! :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est sympa de te réjouir de mon retour ! Et même si pour l'instant tu te contentes de le noter, ça me va !

      Supprimer
  6. Yes !! Oui, c'est frappant cette narration entre les trips et la lucidité de la narratrice.
    " une construction imparable pleine de souffle et de colère contenue.
    Un grand premier roman qui secoue furieusement ... " tout est dit.

    Et toujours ravie du partage ( je n'avais pas vraiment de doute mais c'est quand même un pari ce type d'écriture et de sujet, comment le lecteur va les recevoir )

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu te doutais bien que j'allais recevoir ce roman avec plaisir. ça cogne fort mais j'adore !

      Supprimer
  7. Un retour qui n'est place placé sous le signe de la légèreté...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Non, ni léger ni gai, je dois bien l'avouer.

      Supprimer
  8. j'ai une réserve parce que j'ai du mal à imaginer le monde des adultes s'occupant de l'enfance en difficultés aussi caricatural , mais bon
    le roman a l'air bien fait
    Luocine

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, c'est bien construit et l'aspect caricatural n'est pas le plus frappant, loin de là.

      Supprimer
  9. Enfin, on l'attendait cette chronique !!! Un retour en force.

    Billet fort. On ne sait pourquoi certains ont la poisse et on se demande où vont ils chercher cette énergie pour se battre encore...

    Très beau retour

    Merci :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Un retour en force je ne sais pas, mais je suis bien tombé avec ce roman, c'est une certitude !

      Supprimer
  10. Un petit peu dur là pour un dimanche matin ;) Je passe mon tour pour celui là car le sujet me touche assez pour ne pas m'en remettre ;) mais merci pour ce billet de retour !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, ce n'est pas pas la lecture idéal si l'on recherche de la légèreté, je te le concède.

      Supprimer
  11. J'ai un peu peur de la caricature, mais dans la vie on rencontre un peu trop souvent des caricatures et les enfants placés ont trop souvent des parcours épouvantables au sein des institutions. A réserver pour les jours on l'on a pas le moral dans les chaussettes !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, il fait être moralement prêt à accueillir un tel texte !

      Supprimer
  12. Pas sûr que ça me tente maintenant...
    Bon retour, au fait! ^_^

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci, c'est un plaisir de retrouver son petit chez soi^^

      Supprimer
  13. A peine rentré que tu tentes tout le monde de nouveau. Tssss ! :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tout le monde je ne suis pas sûr, mais c'est vraiment un bon roman.

      Supprimer
  14. Han, c'est malin ! A peine rentré et tu me files une nouvelle envie de lecture :)

    RépondreSupprimer
  15. Ah ben bravo j'ai envie de le lire aussi du coup ! T'en a encore beaucoup d'autres comme ça en réserve...?
    Bon retour chouchou ! ;-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il m'en reste quelques uns sous le coude. C'est toujours un plaisir de te tenter ma chère Noukette !

      Supprimer
  16. Ça l'air d'être fort, très très fort... Un livre qui n'est pas forcément pour moi mais qui plairait sans doute à mon ado n°1, adepte de la rebelle attitude... ;-) (les vacances te réussissent, on te l'a déjà dit?) ;-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pour le coup, niveau rebelle attitude, il va être servi ! Et sinon on ne m'a jamais dit que les vacances me réussissaient. Tu es la première et ça fait plaisir ;)

      Supprimer
  17. Vous vous liguez. Arriverai-je à surpasser cette couverture ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ce serait dommage d'être freinée par la seule couverture !

      Supprimer
  18. Hou !!! Tentant mais difficile, à voir pour la rentrée...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Difficile c'est certain. Mais vraiment bon !

      Supprimer
  19. Je suis tentée aussi... même si je ne suis pas sûre d'avoir le courage de lire cette histoire jusqu'au bout tant elle semble dure...
    Voilà, c'est malin :-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Elle est très dure mais paradoxalement la note finale est très positive, c'est surprenant... et plein d'espoir !

      Supprimer
  20. Ouh ! Je sens que ça pourrait me plaire ça !

    RépondreSupprimer
  21. il m'attend sur l'étagère !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ne le fais pas patienter trop longtemps !

      Supprimer
  22. C'est claitr que c'est un roman que je ne risque pas d'oublier ! Il va falloir suivre cet auteur de près!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je ne sais pas si elle a publié autre chose depuis mais je la relirai avec plaisir.

      Supprimer

Je modère les commentaires pour vous éviter les captcha pénibles de Google. Je ne filtre rien pour autant, tous les commentaires sans exception seront validés au plus vite, promis !