dimanche 18 décembre 2016

Sombre aux abords - Julien D’Abrigeon

Des rapports difficiles au père, des jeunes couples en quête d’argent facile, la ville, la nuit, les voitures, la France des zones commerciales aux ronds points encerclés de McDo, la solitude, les petites gens et leurs petites vies, fatigués, usés avant l’heure, sans illusions. L’amour qui n’est plus, celui qui ne sera jamais, l’attente du crépuscule, l’aube brumeuse qui annonce un nouveau jour triste. Sombre aux abords, le passage vers l’âge adulte n’annonce rien de bon, il confirme surtout la perte définitive de l’innocence.

Un recueil de nouvelles bâti comme un hommage à l’album Darkness on The Edge of Town de Bruce Springsteen. Découpé en deux parties (Face A et beside), chaque texte est présenté à la manière d’une chanson. L’écriture se veut aussi très musicale. Tempo lent, rythmique traînante comme un vieux blues lancinant, rock puissant et énervé… Le résultat est surprenant, déstabilisant, assumé. Comme dans tout album, l’ensemble est inégal, les hits en puissance côtoient des morceaux moins réussis, proches de l’anecdotique. Après, chacun aura son titre préféré, le mien s’intitule « Cimenterie » et raconte une vie de prolo, d’ouvrier du petit jour qui enfile son bleu de travail et se met au turbin, vaincu par la machine, par l’usine et le grand capital, comme ses camarades d’agonie.

De la littérature française contemporaine qui sort des sentiers battus, un auteur de nouvelles construisant son recueil comme un « concept album », c’est original et ça fait du bien.


Sombre aux abords de Julien D’Abrigeon. Quidam éditeur, 2016. 140 pages. 15,00 euros.




20 commentaires:

  1. Pour une fois, je dirais que ce recueil de nouvelles me titille. A suivre...

    RépondreSupprimer
  2. Voilà qui pourrait m'intéresser...

    RépondreSupprimer
  3. je recherche souvent des nouvelles pour des lectures à haute voix mais ce recueil me semble trop sombre.

    RépondreSupprimer
  4. Original en effet ! Mais bon, les recueils de nouvelles et moi... surtout si l'ensemble est inégal (comme souvent).:-)

    RépondreSupprimer
  5. Pas certaine que ce soit ma came ce recueil de nouvelles même si c'est un genre que j'affectionne particulièrement...

    RépondreSupprimer
  6. contrairement à Noukette je suis sûre que c'est ma came ! Faut que je me le procure !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Toi au moins tu es une lectrice de nouvelles !

      Supprimer
  7. Ca donne envie. Ca a l'air beau, sombre, triste, lucide. Un peu comme un Ken Loach.

    RépondreSupprimer
  8. Je ne suis pas toujours adepte des recueils de nouvelles, mais il est vrai aussi que certains auteurs ont le talent de nous les présenter. À la manière d’une chanson avec une écriture musicale... c’est déjà très original je trouve!

    RépondreSupprimer
  9. Je n'ai pas pour habitude de lire des nouvelles mais pourquoi ne pas tenter la lecture de ce livre.

    RépondreSupprimer
  10. Je ne sais pas fanatiques de recueil de nouvelle mais je vais essayer de m'y mettre

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. La curiosité n'est pas un vilain défaut en matière de lecture ;)

      Supprimer

Je modère les commentaires pour vous éviter les captcha pénibles de Google. Je ne filtre rien pour autant, tous les commentaires sans exception seront validés au plus vite, promis !