samedi 3 décembre 2016

L’arbragan - Jacques Goldstyn

« Moi, je suis ce qu'on appelle un solitaire.
Je fais les choses tout seul.
Et n'allez pas croire que ça m'embête.
Bien au contraire.

Parmi toutes les choses que j'aime faire,
ce que je préfère,
c'est grimper dans mon arbre.
 »

J’ai rencontré un petit bonhomme qui m’a fait fondre comme neige au soleil. Un petit bonhomme à part, un peu excentrique, qui n’a besoin de personne pour s’occuper et qui se fiche du regard des autres. Un petit bonhomme qui fait des gâteaux, joue aux échecs tout seul et fait du skate, la nuit, dans les cimetières.

J’ai aussi rencontré Bertolt. Bertolt est un chêne centenaire. Entre Bertolt et le petit bonhomme, c’est le grand amour. Bertolt est un camarade de jeu, un refuge, un poste d’observation, une cachette, un labyrinthe, une forteresse. C’est une maison habitée par des cigales, des abeilles des corbeaux, des écureuils et même un hibou.

J’ai enfin rencontré Jacques Goldstyn, un illustrateur canadien qui m’était jusqu’alors totalement inconnu. Un illustrateur dont le trait m’a par moments rappelé Sempé, et à d’autres le Bone de Jeff Smith. Deux belles références s’il en est. Un illustrateur qui a imaginé qu’un jour, alors que le printemps revient, que tous les arbres se couvrent de feuilles, de fleurs ou de bourgeons, Bertolt reste désespérément nu. Pour le petit garçon, pas besoin de nier l’évidence, Bertolt est mort. Et cette mort soulève en lui bien des questions. « Quand un chat ou un oiseau meurt, je sais quoi faire. Mais pour Bertolt, je fais quoi ? »

Prix Sorcières 2016, Prix du livre jeunesse des Bibliothèques de Montréal 2016, Prix TD de littérature pour l'enfance et la jeunesse 2016, Prix des libraires du Québec jeunesse 2015, une tonne de récompenses méritées pour cet album épuré tout en sensibilité offrant un moment de pure poésie, et dont le titre de prime abord si mystérieux prend sens à la toute dernière page. Sous son apparente simplicité, le propos apparaît à la fois frais, drôle et profond.

Un bonheur de lecture dont je dois la découverte à l’adorable Nadine qui a eu la gentillesse de m’offrir cet ouvrage après l’avoir fait dédicacé lors du dernier salon du livre de Montréal . Merci Nadine, tu ne peux pas savoir à quel point tu as fait mouche avec ce livre ! Je t’embrasse pour la peine.


L’arbragan de Jacques Goldtyn. La Pastèque, 2015. 96 pages. 16,00 euros. A partir de 6 ans.


L'avis de Nadine






42 commentaires:

  1. Quelle coïncidence! Je l'ai justement emprunté à la bibliothèque hier! Bon il ne reste plus qu'à me jeter sur lui!

    RépondreSupprimer
  2. Déjà noté chez Nadine ! :-) Je retombe en enfance je crois, avec tous ces albums jeunesse que je note, haha ! Enfin, j'ai toujours aimé la litté jeunesse mais ça fait un siècle que je n'ai pas lu d'albums pour public à partir de 3 ou 6 ans.:-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Celui-là serait parfait pour que tu t'y remettes.

      Supprimer
  3. T'en as de la chance! Je suis heureuse pour vous que les livres des éditions de la Pastèque se trouvent plus facilement qu'avant par chez vous.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'en ai acheté un au salon de Montreuil la semaine dernière ;)

      Supprimer
  4. Cool tu en as de la chance d'avoir reçu ce bel album de la part de Nadine !
    Un bel exemple d'amitié inter blog par delà les distances.
    Bisous et bon WE

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je suis bien d'accord avec toi, tu ne peux pas savoir à quel point j'adore ce genre de cadeau !

      Supprimer
  5. C'est vrai qu'il y a du Sempé dans le trait ! Après tant d'éloges, je ne peux que noter !

    RépondreSupprimer
  6. Tabarnouche, ça serait pas du genre à déguster avec un pancake badigeonné d'une hostie de crisse de câlisse de sirop d'érable...

    RépondreSupprimer
  7. Je suis très heureux que tu aies fait la connaissance du très grand Jacques Goldstyn. C'est un dessinateur (et bédéiste) fabuleux, qui fait son petit bonhomme de chemin sans jamais trop faire parler de lui... mais qui est TELLEMENT sympathique!! Toutes mes rencontres de dédicaces avec lui ont été des moments de grâce!! Il a une façon de te regarder qui te donne l'impression qu'il est en connexion profonde avec toi, sans pour autant s'insinuer : il est là, disponible, à l'écoute... et il a toujours plein de sujets riches et passionnants à partager! Un grand homme!!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je veux te croire, ce que tu dis se ressent dans son livre d'ailleurs.

      Supprimer
  8. Je vais me le prendre assurément, tout pour me plaire :)

    RépondreSupprimer
  9. Une sélection de beaux albums en ce moment chez toi.

    RépondreSupprimer
  10. et hop dans ma liste de cadeaux pour mes petits rêveurs , merci. Je profite de mon passage sur ton blog pour demander si tu aurais un livre sur les dragons avec des pop-up à me conseiller
    merci d'avance

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Aïe, je ne suis malheureusement compétent niveau dragon, je n'y connais absolument rien.

      Supprimer
  11. En voyant les illustrations j'ai cru que c'était Sempé ! Il a l'air très poétique cet album

    RépondreSupprimer
  12. Je suis si heureuse que tu l’aies aimé! J’ai vraiment craqué pour ce petit garçon solitaire, amoureux de son arbre. Et puis c’est une douce façon d’aborder la mort auprès des petits. Jacques Goldstyn, un homme tellement gentil et drôle, super sympathique et d’une rare sensibilité. L’entrevue qu’il a donnée pour le Salon du livre était magique! Bisous

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci pour ce joli cadeau Nadine, j'ai été très touché que tu aies pensé à ce livre pour moi. Et tu as vu juste !

      Supprimer
  13. Une pépite que je vais bientôt pouvoir découvrir grâce à toi !

    RépondreSupprimer
  14. Il a l'air magnifique en effet :-)

    RépondreSupprimer
  15. A part grimper dans mon arbre la citation du début me correspond bien je devrais me retrouver dans cet album ...

    RépondreSupprimer
  16. Et grâce à toi, il sera dans mes lectures de 2017 !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu m'en vois ravi. J'espère que tu l'aimeras autant que moi.

      Supprimer
  17. C'est bien hein! Je l'avais adoré! Je suis ravie que ça t'ait plu!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Moi aussi je l'ai adoré. Et je l'ai déjà offert à deux personnes ;)

      Supprimer

Je modère les commentaires pour vous éviter les captcha pénibles de Google. Je ne filtre rien pour autant, tous les commentaires sans exception seront validés au plus vite, promis !