mercredi 13 février 2013

Un peu de bois et d’acier - Chabouté

Chabouté © Vents d'ouest 2012
C’est l’histoire d’un banc. Un banc qui regarde passer les gens. Certains s’arrêtent et s'assoient, d’autres l’ignorent royalement. Des gens âgés, des plus jeunes, des amoureux transis qui attendent leur belle, des lecteurs, des musiciens, un SDF qui vient de temps en temps lui tenir compagnie la nuit venue… Des gens qui se croisent sans se regarder et un banc qui, au fil des saisons et des années, demeure un spectateur aussi silencieux qu’attentif…   

336 planches en noir et blanc et sans texte, il fallait oser. Chabouté le reconnaît, s’il n’avait pas depuis quelques années acquis une certaine notoriété, jamais son éditeur n’aurait accepté de publier un album pareil. Autant le dire tout de suite, je n’étais pas chaud pour me lancer dans cette lecture et si je ne l’avais pas croisé à la médiathèque je ne me serais jamais laissé tenter. J’avais peur de l’exercice de style, de la démonstration graphique froide, sans âme et surtout sans intérêt. Pour le coup mes aprioris se sont révélés totalement faux. Chabouté parvient à raconter quelque chose en laissant sa caméra posée face à ce banc sur des centaines de pages. Des petits riens qui, mis bout à bout, forment un tout. Les personnages passent, disparaissent, reviennent et évoluent (avec une mention spéciale pour le policier municipal). Aucun des procédés habituellement utilisés pour nourrir une intrigue ne sont présents et pourtant cette apparente futilité m’a beaucoup parlé. C’était d’ailleurs une volonté affichée dès le départ : « Je voulais un récit à la Tati, capable de rappeler à quel point l’inutile et le quotidien peuvent être beaux pour peu qu’on les regarde d’un œil attentif. » (interview casemate)

Graphiquement c’est toujours aussi fort. Plutôt que de proposer un seul et interminable plan fixe sur le banc, Chabouté ne cesse de tourner autour, utilisant les cadrages somptueux et variés qui sont sa marque de fabrique. Pour une fois, les blancs sont davantage marqués que les noirs et les décors sont réduits au strict minimum, sans doute pour donner au jardin public où se trouve le banc un coté universel dans lequel chaque lecteur pourra projeter ses propres références.

Une bien belle surprise donc. Pas un chef d’œuvre du niveau de Tout seul mais je m’attendais à beaucoup moins bien et j’avoue sans honte que mes aprioris n’avaient finalement aucun fondement. Il faut savoir le reconnaître quand on se trompe…

Un peu de bois et d’acier de Chabouté. Vents d’ouest, 2012. 336 pages. 30 euros.

Une lecture commune que j’ai le plaisir de partager avec Hélène. Allez vite découvrir son avis. Mon petit doigt me dit qu’elle a moins apprécié cet album que moi… 


Chabouté © Vents d'ouest 2012








40 commentaires:

  1. J'ai hâte de le lire, cet album qui a priori a tout pour me plaire!

    RépondreSupprimer
  2. Je pense aussi essayer de le lire, même si j'ai tendance à trouver que Chabouté fait toujours du Chabouté... même noir et blanc dans des même style de scénario.. Je pense à Construire un feu, Tout seul, Un îlot de bonheur...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu as raison c'est du Chabouté pur jus même si j'ai toruvé que cette fois-ci il portait un ragerd beaucoup plus optimiste sur la nature humaine. Ce n'est pas dans ses habitudes et c'est assez surprenant.

      Supprimer
  3. Ah, voilà une chronique qui prend totalement le contre-pied de ce à quoi je m'attendais !! Cela n'arrange certes pas mon budget mais je pourrais bien me laisser tenter du coup. Jérôme... ^^

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je pourrais même pas en faire un livre voyageur puisque je l'ai eu à la bibli. C'est quand même un investissement quand on y pense. Pour peu que tu sois déçue, j'aurais l'air fin ;)

      Supprimer
  4. Que des avis enthousiastes sur cet album (absent à la bibli, je me dois de signaler cette erreur...)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui pour le coup la bibli devrait absolument l'acheter !

      Supprimer
  5. Ton petit doigt a raison, j'ai moins aimé que toi, j'ai trouvé l'ensemble trop lisse, je n'ai pas été saisie par la magie du récit... j'en attendais beaucoup aussi il faut le dire car j'avais adoré "tout seul", comme tu le sais...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je crois que la différence entre nos ressentis vient de nos attentes respectives. Tu en attendais beaucoup et moi rien, c'est un aspect qui a, je crois, énormément influencé nos avis.

      Supprimer
  6. Je confirme j'ai du mal avec Chabouté. Je veux bien encore tenter : Tout seul au vu des critiques plus que positives dont il bénéficie mais c'est tout. Pourtant à la base je trouve l'idée de ce livre très belle ...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Avec Tout seul tu ne devrais pas être déçue. C'est un album absolument somptueux.

      Supprimer
  7. J'ai bien envie de le découvrir aussi cet album même si plus de 300 planches en noir et blanc et sans texte, ça me fait un peu peur!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je comprends que ça fasse peur au départ mais une fois plongé dedans on y fait même plus attention.

      Supprimer
  8. J'apprécie bcp Chabouté, mais déception de taille avec 'Les princesse aussi...', donc je reste prudente désormais, je n'achète plus aveuglément.
    Ca attendra un emprunt mdtk ! :-)
    Je n'ose plus attendre un chef-d'oeuvre comme 'Tout seul', je me dis que c'était SON coup de maître.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Moi aussi les princesse ne m'ont pas emballé. Je crois que tu as raison, il aura du mal à faire mieux que Tout seul.

      Supprimer
  9. J'aime quand tu aimes Chabouté...! Je n'ai toujours pas lu celui là, il me le faut !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu as eu ta période Chabouté il me semble. Difficile pour toi de passer à coté de cet album^^

      Supprimer
  10. J'avoue que ça me tente cette histoire de banc.
    Je note pour la médiathèque.

    RépondreSupprimer
  11. C'est exactement la même chose pour moi :

    "Une bien belle surprise donc. Pas un chef d’œuvre du niveau de Tout seul mais je m’attendais à beaucoup moins bien et j’avoue sans honte que mes aprioris n’avaient finalement aucun fondement. Il faut savoir le reconnaître quand on se trompe…"

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je n'ai pas retrouvé ton avis. Je retourne voir ça de plus près^^

      Supprimer
  12. Une idée de départ surprenante donc tentante et ton avis achève de nous convaincre.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui le point de départ est très original.

      Supprimer
  13. Je rejoins ton avis et celui d'Yvan ! Je n'ai pris le temps de faire un billet mais je n'en pense pas moins ! :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je suis content de voir que mon avis rejoint celui de deux grands spécialistes BD comme Yvan et toi ;)

      Supprimer
  14. Intéressant d'avoir vos deux avis avec Hélène. Je reste un peu sceptique et du coup, je pense me tourner en priorité vers Tout seul, que je n'ai toujours pas lu.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pas une mauvaise idée de te tourner vers Tout seul. Au moins sur celui-là Hélène et moi sommes entièrement d'accord !

      Supprimer
  15. Je l'ai justement emprunté à la bibliothèque...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. On devrait bientôt avoir ton avis alors^^

      Supprimer
  16. Vous me faites très envie tous autant que vous êtes à faire l'éloge de "Tout seul". J'ai découvert l’œuvre de Chabouté avec ce banc de bois et d'acier et deux semaines après lecture je suis encore sous le charme; "la beauté du quotidien" c'est exactement ce qui me touche.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Dépêche toi de foncer vers Tout seul parce que pour le coup tu risques de t'en souvenir très très longtemps^^

      Supprimer
  17. Tu avais lu mon avis sur l'album et tu m'avais parlé de ces a prioris... j'espère par ailleurs qu'ils ne sont pas de mon vilain fait :)
    Je n'ai pas trouvé la même saveur que toi dans ce livre, même si j'y reconnais des qualités indéniables, je l'ai dans l'ensemble trouvé trop long.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Non je crois que mes réticences venaient du projet lui-même. Je pensais que ce serait un exercice de style plutôt qu'un véritable albul avec une histoire et finalement c'est de là qu'est venue la bonne surprise.

      Supprimer
  18. Aucune réticence de mon côté ! Surtout après ton billet !^^

    RépondreSupprimer
  19. J'avais beaucoup aimé Un îlot de bonheur qui semble ressembler à celui-là.Merci encore Jérôme pour m'avoir tant gâtée.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pas de quoi Valérie, c'est bien normal^^

      Supprimer

Je modère les commentaires pour vous éviter les captcha pénibles de Google. Je ne filtre rien pour autant, tous les commentaires sans exception seront validés au plus vite, promis !