samedi 23 février 2013

Nos étoiles contraires - John Green

Green © Nathan 2013
Je suis un lecteur curieux. J’aime plein de genres différents mais faut pas pousser. En fait, ce qui me plait c’est la littérature qui gratte, qui pique, une littérature nerveuse et à vif. J’apprécie plus que tout naviguer avec les sans grades, les paumés, les losers. Me perdre dans les vapeurs d’alcool et de vomi, me rouler avec eux sur un couvre lit crasseux dans la chambre d’un hôtel miteux  aux murs tâchés de graisse et de tabac. Par pour rien que mon idole littéraire s’appelle Bukowski. Un gars qui a écrit  « se gratter les hémorroïdes jusqu’au sang, c’est meilleur que la baise. » Un gars qui a intitulé une de ses nouvelles « Tous les trous du cul de la terre et le mien. » Bref, un insupportable misanthrope alcoolique dont la plume corrosive et drôlissime m’enchante depuis plus de vingt ans.

Tout ça pour dire que passer de Bukowski à un roman mettant en scène des ados cancéreux en phase terminale, c’est faire un grand écart auquel  mon entrejambe et ma curiosité de lecteur risquaient de ne pas résister.  Pourquoi m’y lancer alors, me direz-vous. Parce que quand Stéphie, Noukette, Hérisson et Leiloona font du même roman un coup de cœur, ça interpelle. Et comme en général l’avis de ces quatre lectrices expertes n’est pas à prendre à la légère, vous vous dites que ce serait couillon de passer à coté d’un texte qu’elles ont adoré. Alors du coup vous foncez à la librairie…

Nos étoiles contraires, c’est l’histoire d’Hazel et d’Augustus. Ils se rencontrent dans un groupe de soutien pour cancéreux. Elle a 16 ans et un cancer de la thyroïde dont les métastases ont migré vers les poumons. Condamnée à plus ou moins brève échéance, elle s’accroche sans se plaindre. Lui a eu une tumeur osseuse sur une jambe et a dû être amputé. Semble depuis en rémission. Pas envie de vous en dire beaucoup plus mais sachez juste qu’entre eux, le courant va tout de suite passer. Sachez aussi qu’il est question d’un livre et d’un écrivain antipathique en diable. Sachez pour finir que Nos étoiles contraires est un petit bijou. 

C’est un bijou parce que les malades que l’on rencontre sont des jeunes gens avant tout. Certes ils souffrent dans leur chair et ont plus souvent qu’à leur tour le moral dans les chaussettes. Mais ils font preuve d’une belle lucidité, d’une bonne dose d’humour et d’une délicieuse répartie. Et puis ils envisagent l’amour pour ce qu’il devrait toujours être : quelque chose de simple et de léger, une évidence face à laquelle il ne sert à rien de résister. Et c’est aussi et surtout un bijou parce que John Green n’a pas l’indécence de nous faire croire que tout va pour le mieux dans le meilleur des mondes et qu’à  la fin une issue favorable est possible. Tout cela sans aucun pathos. Je pourrais ajouter que j’ai aimé ce vieux salopard de Van Houten comme j’ai aimé la dignité des parents d’Hazel, leur approche « intelligente » et tellement touchante de la maladie de leur fille. En fait je crois que j’ai tout aimé, la finesse du propos, ces personnages incarnés à la psychologie tellement bien construite que je ne suis pas près de les oublier. Nombreux sont ceux avant moi à avoir qualifié ce texte de « lumineux ». Je crois que c’est tout à fait ça.

Non, je n’ai pas pleuré en refermant ce livre. Pas même un sanglot dans la gorge. Il n’empêche. Cette magnifique histoire m’a touché, m’a secoué, m’a fait sourire, m’a profondément ému  et a fendu le cœur de pierre que l’on me prête (à juste titre) depuis des années. Un livre dont il ne faut pas avoir peur malgré le terrible sujet qu’il aborde. Un livre que je n’ai pas fini de prêter, assurément.

Nos étoiles contraires de John Green. Nathan, 2013. 330 pages. 16,50 euros.

Les avis de Hérisson ; Leiloona ; Noukette ; Stéphie.




59 commentaires:

  1. Oh punaise... J'ai eu peur toute la première partie de ton billet ! Je suis plus que ravie que tu aies aimé ce roman...! J'attendais ton avis avec impatience tu sais (en témoigne un récent échange frénétique de textos...) et tu as su ménager le suspense, du coup, j'étais persuadée que tu avais détesté ! ;-) Sacré toi ! Mais tu es démasqué, tout le monde sait maintenant que tu n'es pas un cœur de pierre ! Et savoir que grâce à toi ce roman va poursuivre sa route auprès de nouveaux lecteurs... ça illumine ma journée !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'avoue que j'ai été un peu taquin sur ce coup-là ;)
      En tout cas merci à vous 4 de m'avoir fait découvrir ce titre auquel je n'aurais pas accordé la moindre attention si je ne vous "fréquentais" pas assidûment.

      Supprimer
  2. Oh non c'est pas vrai ! Toi aussi ? Il n'y a plus de choix possibles il me le faut et viiiite !!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est exactement ça, tu n'as plus le choix^^

      Supprimer
  3. Réponses
    1. En cherchant bien tu en trouveras surement quelques uns de négatifs.

      Supprimer
  4. Lisez John Green !!!! Ben oui, je reviens encore.... et je reviendrai peut-être demain... et après-demain...

    RépondreSupprimer
  5. Les autres avis dithyrambiques n'avaient pas réussi à me convaincre totalement, même si je gardais le roman à l'oeil. Ben oui, les ados cancéreux, je voyais déjà le truc bien dégoulinant de bons sentiments. Je ne suis pas au point d'être adepte de Bukowski (je n'ai essayé qu'une fois en même temps), mais j'aime bien aussi la littérature qui gratte et ce livre-ci me paraissait être plutôt très caressant. Enfin bref, si toi aussi tu t'y mets, je risque de ne plus pouvoir résister à ma curiosité...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ne te méprends pas, il est plutôt caressant ce livre mais sa construction et son contenu sont lumineux.

      Supprimer
  6. Je suis tellement contente que tu aies aimé !!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Et moi tellement content de l'avoir lu !

      Supprimer
  7. Impossible de ne pas être tenté après une critique pareille !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Désolé lais là je ne pouvais pas faire autrement^^

      Supprimer
  8. vraiment tu donnes envie et je vais essayer de trouver ce livre au plus vite .
    Les jeunes malades sont souvent incroyablement courageux
    Luocine

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pas de raison que tu n'apprécies pas cette lecture.

      Supprimer
  9. C'est un coup monté... je ne vois que ça ! Pas besoin de noter le titre. Avec vos avis accessibles sur une si courte période, je n'ai même pas besoin de noter les références ! Merci pour vous conseils ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Quel bonheur ce serait de découvrir ton avis sur ce titre !

      Supprimer
  10. De John Green, je n'ai lu que "Qui es-tu, Alaska ?" jusqu'à présent, mais c'est clair que je fonce au rayon jeunesse la prochaine fois que je vais en librairie. John green, c'est un peu mon Mourlevat américain (et ne me dis pas que tu ne connais pas Mourlevat, tsss)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je connais Mourlevat en effet et c'est une sacrée bonne référence !

      Supprimer
  11. Voilà ce qui s'appelle un franc succès! Je suis convaincue d'avance que je vais aimer à mon tour. Il ne me reste plus qu'à le lire, cet album!

    RépondreSupprimer
  12. BOn, tu es très convaincant et je m'empresse de noter !

    RépondreSupprimer
  13. Tout l'intérêt de la blogosphère est là...sans ces élogieux et argumentés avis je serais passé à côté de ce titre (enfin peut-être)...je le note bien sûr...bon je file...j'ai une hémorroide qui me gratte...^.^...bon dimanche

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Une hémorroide qui me gratte... chanceux, va !

      Supprimer
  14. hop dans mon panier, je vais voir si la bibliothèque l'a déjà choisi ou alors je vais lui souffler l'idé

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il vient à peine de sortir, pas sûr que ta bibli soit aussi réactive.

      Supprimer
  15. Je sens que ce roman va devenir un incontournable dans la blogosphère...

    RépondreSupprimer
  16. Un sujet qui me fait fuir (cancer, coma...), rebattu dans les romans ados depuis qq temps (ou alors c'est moi qui en lis bcp, maso ?)... Mais vous êtes tous enthousiastes !
    Ça attendra qd même un "bout de gondole" à la médiathèque...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Si tu le croises à la médiathèque je suis certain que tu te laisseras tenter.

      Supprimer
  17. Je l'ai surnoté tu penses bien !

    RépondreSupprimer
  18. Déjà dans ma LAL, ça tombe plutôt bien....

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ên voila une bonne nouvelle. Ton avis tout bientôt alors ?

      Supprimer
  19. J'ai peur que ce soit un peu mélo pour moi. Mais ton billet pourrait me faire changer d'avis.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je ne suis pas sûr que tu y trouves ton compte. A voir...

      Supprimer
    2. Peut être un peu court pour toi Valérie, te connaissant, toit et ton amour des pavés!

      Supprimer
  20. En lisant ce billet, je me dis que j'ai vraiment eu raison de le mettre sur ma prochaine commande pour le boulot !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ben oui alors, tu as eu tout à fait raison. Et puis comme ça tu pourras le lire avant de le proposer aux élèves ;)

      Supprimer
  21. En dépit de ces éloges, je vais rester fidèle à mon principe : fuir comme la peste les livres du style histoires de cancéreux. C'est pas du tout mon truc!

    RépondreSupprimer
  22. Un livre lumineux qui traite du cancer et bien ça peut faire du bien.
    Je le note d'autant plus que les personnes que tu cites sont en effet d'excellent conseil et là je te rajoute à la liste.
    Bisous bonne soirée !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu peux le rajouter à la liste et même le mettre tout en haut de la liste. Il le mérite.

      Supprimer
  23. Comme Anne j'ai d'abord eu peur en lisant le début de ton article... mais je suis ravie que John Green ait su te toucher !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Et moi je suis ravi de l'avoir découvert grâce à vous quatre !

      Supprimer
  24. ha, la dernière phrase de ton billet pourrait résumer mon lien avec ce roman; depuis que je l'ai fini je l'envoie en balade autour de moi, ça n'en finit pas! un autre exemplaire sera acheté pour mes zélèves, parce qu'ils le valent bien....

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est un peu une évidence, non ? On le finit et on se dit : il faut que je le partage !

      Supprimer
  25. Je t'ai lu sur mon portable, aussi n'ai-je pas laissé de commentaire la dernière fois. Qu'est-ce que j'ai aimé ton article : drôle, sincère et bien tourné. Voilà tout ce que j'attends d'une chronique. ;)
    Merci à toi.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci pour le compliment. J'ai lu vos avis jeudi, j'ai acheté le livre vendredi et rédigé le billet dans la foulée. C'est venu tout seul, pas eu besoin de forcer quoi que ce soit pour une fois.

      Supprimer
  26. Ah , un livre de plus à mettre sur la pile d'attente, et de grandes chances pour que celui là arrive sur le dessus. Par contre n'ayant pas un cœur de pierre, ( le mien me va pas trop mal malgré tout) mais plutôt en caramel au beurre salé, y a des chances pour que je fonde en larmes, ou du moins que je ne reste pas sans émotivité visible.Votre poing de vu est incisif et drôle...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Un livvre à découvrir et à partager d'urgence, vraiment !

      Supprimer
  27. Même pas la gorge serrée quand Isaac fait son "discours" ?!
    Comme tu le dis, il ne faut pas avoir peur de ce livre malgré le sujet !
    J'adore John Green <3 et ses personnages si forts !
    Tu as bien fait d'écouter les filles :-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il faudrait toujours écouter les filles^^

      Supprimer
  28. Un bijou c'est bien ça!!
    Pas du tout pathos et en même temps terriblement réaliste!
    Suis ravie de voir qu'un lecteur de plus est convaincu :)))

    Ps: Tss tss...Pas "il faudrait" mais bien "il faut toujours écouter les filles" ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu as raison : ""il faut toujours écouter les filles"

      Supprimer
  29. Comment ça, tu n'as pas pleuré ? Même pas une petite larmounette ?....

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Non, même pas. Mais je suis un dur tu sais^^

      Supprimer

Je modère les commentaires pour vous éviter les captcha pénibles de Google. Je ne filtre rien pour autant, tous les commentaires sans exception seront validés au plus vite, promis !