mardi 3 janvier 2017

Noir d’ancre : Le prix de la nouvelle érotique

Un recueil regroupant la nouvelle gagnante du prix de la nouvelle érotique 2016 et dix autres textes sélectionnés par le jury. Créé par les Avocats du Diable, le Prix de la Nouvelle Érotique propose d’écrire une nouvelle inédite à l’occasion du passage à l’heure d’hiver. Une seule nuit donc pour rédiger une histoire et l’envoyer par mail impérativement avant 7h00 le lendemain matin. Un défi littéraire s’accompagnant d’une double contrainte (contexte de situation et mot final identique pour tous, tirés sous contrôle d’huissier) afin d’obliger chaque participant à développer un imaginaire de circonstance.

Pour cette première édition, la double contrainte était « Jamais sans toi, peut-être avec un autre » et le mot final « Ancre ». Entre le samedi 24 octobre 2015 à 23h59 et le dimanche 25 à 7h00, 242 participants se sont pliés au jeu et ont rendu leur copie. Six mois plus tard, le jury annonçait le nom de la lauréate, Isabelle Cousteil, pour son texte « Noir d’ancre ».

Honnêtement, l’histoire gagnante n’est pas ma préférée, loin de là même. Très peu d’érotisme, une esthétique très 19ème siècle avec une petite touche de fantastique en conclusion qui ne m’a pas fait le moindre effet. Après, j’ai beaucoup apprécié l’éclectisme des choix du jury. La variété est de mise et c’est un vrai plaisir de découvrir le classicisme un peu cliché mais efficace de Gilles Milo-Vacéri, l’originalité de Robert Louison avec sa variation autour du potentiel érotique du Petit Larousse, la surprenante chef d’orchestre d’Anne Bourrel, l’amant toujours prêt à se mettre en route de Sylvie Sanchez et même le SM assez poussé mais fort bien mené de Daniel Nguyen. Seul Régis de Sà Moreira et son anecdotique « Va-et-vient » m’ont semblé un cran en dessous.

Et mes lauréats rien qu’à moi ? Et bien j’aurais du mal à départager deux textes qui m’ont vraiment emballé. D’abord le très beau « Kundalini » de Diniz Galhos traitant le thème de la vieillesse tout en sensibilité. Ensuite le saphisme chic, élégant et très émoustillant de Catherine Verlaguet, une auteure de théâtre que j’apprécie depuis quelques années maintenant.

En tout cas, compte tenu des contraintes imposées par le règlement, je salue la qualité des textes produits. L'exercice n'était vraiment pas simple, le résultat est d'autant plus remarquable, au moins pour les onze nouvelles contenues dans ce recueil.

Noir d’ancre : Le prix de la nouvelle érotique. Au Diable Vauvert, 2016. 155 pages. 12,00 euros.










26 commentaires:

  1. Bien tentée je dois dire ! On trouve toujours chaussure à son pied avec des nouvelles !

    RépondreSupprimer
  2. tiens pas de changement pour les mardi en 2017 !

    RépondreSupprimer
  3. J'ai quand même l'impression qu'on est nombreux à ne pas être plus séduits que ça par la nouvelle gagnante... après, je n'ai lu que celle-là !

    RépondreSupprimer
  4. Voilà un défi littéraire vraiment original !
    Je ne suis d'ordinaire pas emballée par les recueils de nouvelles mais je me laisserais peut-être tenter...

    RépondreSupprimer
  5. Tu vas donc poser ta candidature pour être jury.

    RépondreSupprimer
  6. C'est où qu'on signe pour être jury.
    On peut rencontrer les auteures ? Prendre contact avec elles si elles ont besoin d'inspiration pour la nuit créatrice ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Leur temps est compté, tu pourras difficilement les distraire^^

      Supprimer
  7. J'avais envie d'y participer, je ne l'ai pas fait. Un reste de pudeur sans doute. L'année prochaine peut-être... Ecrire un petit érotique ne me fera pas de mal!

    RépondreSupprimer
  8. Je te verrais bien aussi jury de ce prix. (Rien à voir avec les raisons évoquées par Le Bison, bien sûr. :D )

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. En homme de goût, je serais à ma place, non ?

      Supprimer
  9. Ah tu te ferais bien jury de ce prix hein ! Bon, recueil de nouvelles et tout et tout, pas pour moi. Tu es vraiment très attentionné avec ma PAL en ce début d'année, elle te remercie.:-)

    RépondreSupprimer
  10. Un petit reveil en douceur érotique le mardi ça fait plaisir évidemment.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. ça ne peut pas faire de mal en tout cas.

      Supprimer
  11. Un bon début d'année ... à picorer pour accompagner ces nuits d'hiver .

    RépondreSupprimer
  12. "Un graphisme très émoustillant" ptdrrrrrrrr j'ADORE la formule!!!!! ^^

    RépondreSupprimer
  13. Je n'avais pas été séduite par la nouvelle gagnante. Poncif du fantastique, peu d'érotisme. Mouais...
    A part celle de Gilles, je n'ai d'ailleurs pas spécialement eu envie de lire ce recueil.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J’aimerais bien savoir ce que tu en penses pourtant.

      Supprimer

Je modère les commentaires pour vous éviter les captcha pénibles de Google. Je ne filtre rien pour autant, tous les commentaires sans exception seront validés au plus vite, promis !