dimanche 8 janvier 2017

Égratignures - Simon Hureau

J’aime bien les nouvelles en BD. L’exercice n’est pas simple et peu d’auteurs s’y frottent. Chabouté par exemple est un maître du genre, ses Fables amères sont des bijoux de concision et d’efficacité. Simon Hureau décline dans ce recueil sept variations autour de l’enfance. Certaines se déroulent au début du 20ème siècle, d’autres de nos jours avec des enfants esclaves ou un gamin des rues dans un pays qui pourrait être la Mongolie. Une enfance souvent meurtrie par les adultes et des situations plus ou moins tragiques mais jamais sordides.

Le titre est parlant, il annonce des blessures pas forcément superficielles mais qui ne laisseront pas non plus de traces indélébiles, des blessures qui participent à la formation de petits êtres en devenir. Dans ces morceaux de vie, Simon Hureau met en avant l’ingénuité et la réflexion, il cherche le positif dans un tableau plutôt sombre et fait en sorte que chacun de ses récits se termine bien.



Racontées à la première personne, les histoires expriment le ressenti profond du narrateur, sans distance ni jugement venus de l’extérieur, dans une forme proche du journal intime. Pas de cases clairement dessinées, pas de dialogue, un trait rond reconnaissable au premier coup d’œil et un noir et blanc somptueux, Simon Hureau signe un recueil touchant qui s'aventure sur le chemin ô combien tortueux des moments clés de l'enfance, de ceux qui posent les jalons d'une future vie d'adulte. L'exercice est périlleux mais parfaitement maîtrisé. Et l'objet-livre (format carré, dos toilé) est superbe, ce qui ne gâche rien.

Égratignures de Simon Hureau.  Jarjile éditions, 2015. 120 pages. 18,00 euros.


Une lecture commune que j'ai le plaisir de partager avec Mo, fan absolue du travail de Simon Hureau.
Son avis ici.




24 commentaires:

  1. Je me suis régalée. Les dessins de Simon Hureau me font voyager. Je passe des heures sur ses albums rien qu'à contempler. Magique.
    Merci Monsieur ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Son dessin a un charme inimitable, c'est certain.

      Supprimer
  2. Tout ce que vous en dites est particulièrement convaincant !

    RépondreSupprimer
  3. Je ne connais pas l'auteur mais tu me donnes envie de le découvrir.Bon dimanche.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est un auteur qui n'a pas l'exposition qu'il mérite. Clairement.

      Supprimer
  4. Et avec la réf' à Chabouté punaise impossible de résister ;-)
    Bon dimanche jeune homme <3

    RépondreSupprimer
  5. Côté nouvelles en BD, il me vient en tête "La vieille dame qui n'avait jamais joué au tennis" de Zidrou. J'en garde un bon souvenir, pourtant je ne suis pas très nouvelles. Ça passe peut-être mieux en BD. J'aime bien Hureau en tout cas et l'idée de cette BD me plaît assez. Au détour d'une bib', sûrement.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est quand même très différent d'une nouvelle "littéraire". Mais moi j'aime les deux :)

      Supprimer
  6. Je ne connais pas du tout ce dessinateur mais cette BD a l'air très belle.

    RépondreSupprimer
  7. Des variations autour de l'enfance, comme c'est intéressant! Des enfants de tous horizons, quelle richesse. Le titre est très beau en effet, évocateur. À son seul titre les images défilent dans ma tête...
    Tu débutes l'année avec de belles lectures :-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est vrai, j'enchaîne les bonnes pioches.

      Supprimer
  8. Il a tout du bijou ce bel album !

    RépondreSupprimer
  9. Fan de nouvelles je ne savais pas qu'il s'en faisait en BD ! merci de l'info

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ce n'est pas une pratique courante mais ça existe ;)

      Supprimer

Je modère les commentaires pour vous éviter les captcha pénibles de Google. Je ne filtre rien pour autant, tous les commentaires sans exception seront validés au plus vite, promis !